Accueil / Culture / Littérature / BD / 14-18, La tranchée perdue (Avril 1915)

14-18, La tranchée perdue (Avril 1915)

Le quatrième tome de la série 14-18, La tranchée perdue (Avril 1915) est paru le 7 octobre 2015, aux éditions Delcourt. Une bande dessinée de Corbeyran, Etienne Le Roux et Jérôme Brizard, qui proposent le récit de huit soldats, huit héros de guerre…

14-18-t4-tranchee-perdue-avril-1915-delcourtPrintemps 1919, la guerre est finie, Gilberte range et lave le café, dont elle est propriétaire. Après son dur labeur, elle fume une cigarette, ferme le café et affiche un panneau pour vendre l’établissement. Alors qu’elle s’avance dans la rue, Nicole lui demande si elle s’est enfin décidée. Gilberte explique qu’elle a reçu des offres intéressantes, elle ne sait pas encore à qui elle va vendre, mais une chose est sûre, elle quittera le village dans trois mois, grand maximum… Plus rien ne la retient dans ce village, les amies ne suffisent pas. Gilberte est invitée à manger par Nicole, mais n’a pas le cœur à sourire et rire comme son amie. Elle n’a pas d’une compagnie très agréable. Les deux femmes parlent de la guerre, ce qui a changé, et Denis, le mari de Gilberte qui ne reviendra plus… Mais justement, la veuve ne regrette pas la mort de son mari, elle devrait pourtant, mais elle n’y arrive pas. En effet la femme a subi, pendant les permissions des atrocités de la part de son mari, elle fait voir à son amie Nicole, l’une de ces multiples blessures…

14-18-t4-la-tranchee-perdue-avril-1915-delcourt-extraitLe récit revient ensuite rapidement sur des nouvelles du front, où Maurice écrit une pénible lettre à Nicole, qui la découvre. Elle y ressent la peine de Maurice, les atrocités qu’il peut y voir et y vivre, la mort qui les guettent, la pénible attente dans les tranchées insalubres, la bêtise des hommes… Puis l’intrigue reprend avec Jacques et Arsène qui prennent du bon temps lors d’une permission non accordée ! Alors qu’ils essaient de s’orienter vers leur tranchée, les deux hommes se retrouvent dans une tranchée, qui n’était pas la leur, avec un homme, avec une pointe sur le casque qui expliquait qu’ils étaient dans les lignes ennemies… Ainsi une nouvelle mission va occuper un temps, les huit amis et soldats. Les ennemis semblent avoir déserté leurs tranchées, alors pour vérifier ce qui se trame, ils vont devoir creuser un tunnel, jusque-là-bas ! L’intrigue est bien posée, et très prenante, intéressante, car comme les soldats, le lecteur tient à savoir ce que les ennemis préparent. Sont-ils réellement partis, ou préparent-ils un mauvais coup ? L’authenticité résonne dans cet album, avec des moments de silence effrayant et des dialogues percutants. Le dessin est également bien exécuté, avec un travail sur le décor, tout comme sur les personnages et leurs expressions. Quelques scènes sont particulièrement éprouvantes, frappantes, magnifiques et dures à la fois…

14-18, La tranchée perdue (Avril 1915) propose aux lecteurs une immersion dans ces tranchées françaises, où les soldats désespérés participaient, malgré eux, à une guerre absurde, une guerre qui les transformera tous, où les atrocités se vivent au quotidien, où la vie ne rime à rien, et où les missions à accomplir sont démesurées, invraisemblables…

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Lou le loup revient dans deux albums

Lou le loup est de retour dans deux ouvrages, parus aux éditions Bayard, en janvier ...

Lire les articles précédents :
Une statue pour commémorer les victimes des attentats

A la veille de l'hommage de la nation aux victimes des attentats du 13 novembre ...

Tignous Murs…Murs , un album à titre posthume…

Paru chez Glénat le 12 novembre 2015, Murs…Murs - La Vie plus Forte que les ...

29 novembre 2015 : Une chaude journée

A propos du réchauffement climatique, le 29 novembre 2015 risque d'être une chaude journée. De ...

Fermer