Accueil / art contemporain / ARLES 2016 : Eamonn DOYLE & Stéphanie SOLINAS aux rencontres

ARLES 2016 : Eamonn DOYLE & Stéphanie SOLINAS aux rencontres

Un parcours iniatique
L’exposition END

Au départ, l’exposition «  » (Espace Van GOGH) est le dernier volet d’une trilogie qui explore le Dublin natal du photographe Eamonn Doyle…Entrer dans cette salle Arlésienne c’est avant tout : Vivre une expérience hors du commun, unique par la beauté de ces œuvres !

La scénographie réalisée par Niall Sweeney (performeur, musicien, décorateur, artiste) vous imprègne du flux des passants, pris au hasard et magnifiquement présentés. Le photographe met en scène des silhouettes dans un esprit de « Mouve-sensation ». Dès lors, la lumière des photographies dans cet espace sombre permet un déplacement des spectateurs dans ces grandes pièces, qui présentent des photographies géantes. L’artiste Irlandais laisse notre choix s’attacher aux modèles qui apparaissent étrangement solitaires ou au contraire en empathie avec notre regard ! L’exposition est visible jusqu’au 25 septembre à l’Espace Van GOGH spécialement bien climatisée pour l’occasion.

Histoire industriel à Arles
Fernand Detaille (1922 la Grande Halle)

Stéphanie SOLINAS suite à une résidence Arlésienne sur l’invitation se Sam Stourdzé (Directeur des rencontres d’Arles) a élaboré une stratégie artistique autour de la halle « Lustucru » en friche depuis 2004, suite à une mondialisation du prix du riz qui défavorise la France sur son coût de production. L’exposition « Arles 2016 » relate la structure du bâtiment venant de l’exposition coloniale de Marseille en 1906 (le Grand Palais) et la complexité d’encrage de l’industrie Arlésienne qui fait face à l’appauvrissement du tissu industriel.

Une vidéo qui s’intitule « 21 mois dernier vestige » évoque le passé industriel lié à Lustucru. L’artiste pose son oeil sur la grandeur de l’agriculture à travers les rizières, Stéphanie Solinas rend hommage à cette mémoire fragile qui unis l’aspect sauvage de la Camargue. Il est question de botanique mais surtout d’exploration de la gestion de l’identité et du collectif. Cette exposition relate, pose des questions sans apporter de jugement hâtif sur la fin d’une époque résolue. L’exposition est à ne pas manquer de 9h à 19 heures, tous les jours au cloître de Saint-Trophime !

Pour les amoureux d’Arles, vous pouvez aussi rencontrer des photographes, designers et preneurs de vues dans le « OFF », le petit film vous servira de guide, également tous les renseignement sont sur www.rencontres-arles.com.

Eric Fontaine

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge).Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs.

A lire aussi

Une tyrolienne pour sauter de la Tour Eiffel du 5 au 11 juin 2017

Une tyrolienne sur la Tour Eiffel ! Le pari complètement fouuuu de Perrier ! Ce ...

Lire les articles précédents :
Comment maigrir efficacement et naturellement

Faire du régime n’est pas facile. Et, quand nous y réussissons alors, il est difficile ...

Le marché du casino en ligne en France : Entre le légal et l’illégal

Avec près de 2 millions d'adeptes la France est l'un des pays les plus joueurs ...

Nancyphonies : extraordinaire récital…

Voici venue la 14ème  édition des Nancyphonies, rencontres de musique classique particulièrement appréciées à Nancy. ...

Fermer