Accueil / Culture / Cinéma / Avec « 007 Spectre », le couple Craig – Mendès fait un retour spectaculaire

Avec « 007 Spectre », le couple Craig – Mendès fait un retour spectaculaire

Rarement la sortie d’un 007 n’aura créé autant d’effervescence. Du numéro spécial de GQ aux centaines d’avant premières partout en France, en passant par l’émission qui lui a été consacré sur le plateau de « C à vous », Spectre est partout. Dépassant avec 900 000 entrées le record de Skyfall, le dernier opus de la saga, réalisé comme le précédent par Sam Mendes, suscite de nombreuses attentes. James_bond_007_James_Bond_007_Spectre_Movie_Film_Video_Trailer_Daniel_Craig_Series_HD_New_2015

Spectre: un clin d’œil aux origines

Si le titre « Skyfall » était peu évocateur, même après avoir visionné le film, celui de « Spectre » l’est davantage. Les adeptes de la saga n’auront pas manqué d’y voir une référence à la mystérieuse organisation criminelle qui, depuis James Bond contre Dr No, a été cinq fois présente dans l’histoire. Sam Mendes en fait ici le cœur de toute l’intrigue.

Contrairement à de nombreux 007, celui ci commence dès la première scène. En plein « Dias des los muertos » à Mexico, James Bond (Daniel Craig), pourtant en agréable compagnie, traque à travers les rues bondées et les toits de la ville un mafieux au teint basané. Scène spectaculaire: 1500 figurants costumés, un Bond endimanché, un hélicoptère difficile à contrôler… le ton est donné ! L’agent solitaire trouve au doigt de sa victime l’indice qu’il cherchait: une pieuvre tentaculaire, allégorie du crime organisé. Mais la situation est complexe. Au siège londonien des services secrets, le nouveau M (Ralph Fiennes) s’engage dans un bras de fer avec Denbigh (Andrew Scott) chef des Renseignements de la nation britannique. L’existence des « doubles 0 » est menacée, James Bond n’a plus qu’un nombre très restreint de personnes sur qui compter dont, heureusement, la ravissante française Madeleine Swann (Léa Seydoux).

Un 007 humain, trop humain, surfant entre tradition et modernité

Effectivement, l’agent secret s’en va chemin faisant en Autriche, à Tanger puis in fine à Londres, en compagnie de l’actrice française. Coup de foudre à l’ancienne ? Pas exactement, car Spectre se veut en adéquation avec son temps. Ce n’est ainsi que par pragmatisme (du moins au début) que le justicier britannique et cette fille de criminel, s’allient. Et oui, en 2015, une James Bond girl ne peut être que féministe et indépendante. Et le héros ne peut être entièrement héros, homme fort à la Sean Connery, autonome, séducteur et buveur. Dans une optique de développer l’identité des personnages, Sam Mendes telle une araignée, tisse des liens nombreux et complexes entre les différentes histoires personnelles des protagonistes. Sentiments et ressentiments sont à l’honneur dans Spectre. Quitte à transformer 007 en « humain, trop humain » comme aurait dit Nietzsche.1280x720-6NQ

Mais la construction d’un décor, d’une ambiance, d’une touche propre à la saga n’en sont pas pour autant négligés. Magnifique et flambant neuve Aston Martin BB10, pull à col roulé tendance automne-hiver 2015-2016, méthodes ultra-développées de renseignement et costumes classiques bien coupés aux soins de Tom Ford, 9 millimètre, verres de champagne ou martini, le tout coexiste derrière le prisme d’une caméra 35 mm pour plus d’authenticité et de beauté. La tradition esthétique est sauve voire sublimée, le ringard évité.

L’action néanmoins laisse à désirer. Si elle est présente voire omniprésente, c’est à titre d’ornement, d’accessoire. Beaucoup trop souvent les combats se résolvent par un gros BOUM, une explosion qui met fin au suspens. Même lorsque James se bat à main nu contre Monsieur Hinx (Dave Bautista) une sorte de Dwayne Johnson (Fast and Furious) en plus froid et plus pervers, on reste sur notre faim. Ce qui est plus décevant encore, réside dans l’absence d’un véritable Méchant. Car Franz Oberhauser, interprété par Christopher Waltz à l’origine comédien pour le théâtre (comme Daniel Craig), n’en a pas tous les contours traditionnels. Comme ce fut le cas aussi avec Raoul Silva (Javier Bardem) dans Skyfall, l’agent secret se livre avant tout à un lutte psycho-émotionnelle avec son adversaire, dont l’enjeu tourne principalement autour du passé qui les lie et la situation précaire de la James Bond girl.

Une réflexion peu développée sur le terrorisme et l’anti-terrorisme contemporain342326

Pourtant Spectre avait le potentiel pour une portée beaucoup plus significative. Spectre (l’organisation) finalement, c’est Daech, la Cosa Nostra, la finance délinquante, et le trafic d’êtres humains réunis ! Le monde tel qu’on l’a connu et accepté vacille. Le Mi6 n’est plus à même de garantir correctement la protection de la civilisation (Occident+Afrique du Sud apparemment) contre les forces du Mal. L’agent « double 0 » est considéré comme obsolète, old fashionned, non pas en raison d’une perte de capacités physiques comme on l’a déjà vu avec Sean Connery, mais parce que les « modernes » considèrent ses méthodes désuètes. Ces derniers, incarnés par le chef de Spectre Franz Oberhauser et celui des services de Renseignements Denbigh, représentent à l’inverse l’avenir. La lutte entre le Bien et le Mal s’effectuera selon eux derrière des ordinateurs, grâce à des réseaux universels de données. Le parallèle avec la lutte actuelle contre le terrorisme est limpide. On préfère aux actions de terrain, les frappes « chirurgicales », l’espionnage invisible. Mais Spectre nous rappelle, sans toutefois suffisamment le dire, les dangers orwelliens d’une telle logique.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Wadih Cormier

A lire aussi

Joaquin Phoenix dans le dernier film en compétition

Ce dernier jour de la compétition a été marqué par le retour de Joaquin Phoenix ...

Lire les articles précédents :
Mes imagiers dans tous les sens, la nouvelle collection sonore !

Les véhicules est le premier livre sonore de la nouvelle collection des éditions Flammarion, paru ...

Bob Morane Renaissance, tome 1, Les terres rares

L’aventurier Bob Morane revient en bande dessinée, avec une nouvelle série, Bob Morane Renaissance et ...

La Nuit de la Glisse au Pathé Plan de Campagne

Le cinéma Pathé de Plan de Campagne accueillera les samedi 12 et dimanche 13 décembre ...

Fermer