Accueil / Culture / Littérature / BD / Badass : Very bad team ! Une série déjantée !

Badass : Very bad team ! Une série déjantée !

Herik Hanna, Bruno Bessadi et Gaétan Georges, clôturent leur « Frenchy Comics » avec ce tome 4 de « Badass » intitulé « Very bad trip » et paru le 14 Septembre aux Éditions Delcourt ! Une bonne occasion pour lire d’une traite la plus déjantée des séries et passer un bon moment à se poiler devant sa cheminée !!!

Badass © Delcourt
Badass T4 © Delcourt

Le décor :

Un cours de faculté, où le professeur aux faux airs du célèbre manager de boxe D. King, expose sa théorie sur la viande de bœuf devant un amphithéâtre pas très bondé … titillé par un de ses élèves qui n’a de cesse de lui poser toutes sortes de questions déplacées et de le reprendre !

Tout à coup, le plafond de la salle explose et commence à s’écrouler sur la populace effrayée … c’est la panique tout le monde essaye de sortir en courant !
La « plaie béante » laisse entrevoir six personnages en lévitation : ce sont les « New six on the block » à la botte de la F.J.A qui a définitivement presque pris le pouvoir depuis la mort du « Boss », et qui viennent de retrouver « the Master of Blood » savamment déguisé en professeur de fac !!!!!
Le combat risque d’être tendu, mais prend fin inopinément lorsque débarque un autre anti-héros déguisé en « Black snake », leur plantant une balle dans la tête en un temps record !!!
The « Master of blood » prend un petit encas en arrachant le bras de l’élève qui lui courait sur le haricot depuis le début du cours, et disparaît avec cet étrange « Black Snake » !

Deux heures plus tard, au Japon, d’autres sous fifres de la F.J.A assistent à l’entrainement au combat du maître, grandement applaudit par « The goddess », triomphant sur son « tapis » d’élèves morts sous ces coups !! Un petit dernier pour la route ?!! Oui mais quel élève !!!! Le dernier lui met une pâtée d’enfer !!!
Un humour décalé, cinq amis qui l’accompagne, une clope au bec ??!! Vous l’aurez compris, ça sent le come back puissant de notre anti-héros préféré : « Dead End » est de retour et compte bien déjouer, à sa manière, les plans de domination de la F.J.A !!!!

Un tome final plus que mouvementé !!!!

Badass © Delcourt
Badass série © Delcourt

En 2013, on assistait à la naissance de « Dead End », ce super anti héros d’un nouveau genre, crée par Herik Hanna, et mis en lumière par les Éditions Delcourt ! On se délectait de sa création dans le tome 1 ; on rencontrait la protagoniste la plus sexy et psychopathe de cet univers dans le 2, on plongeait en pleine action dans le 3 ; voilà à présent un final bouillonnant et explosif pour ce tome 4, qui rassemble la petite troupe hors du commun de Dead End !

Cette série divertissante arrive à point nommé, lorsque nous commencions a en avoir marre de tous ses héros « trop gentil gnan gnan », trop lisses, qui sauvaient toujours le monde avec panache, sourire ultrabrite oblige pour la scène finale; les « proprets » exploités dans les vieilles séries américaines, qui nous permettaient de croire en un monde meilleur, adapté à l’époque !!! Ça devenait légèrement ennuyeux !

Badass ext © Delcourt
Badass ext © Delcourt

De nos jours, la politique a changé : on a tous compris que le monde n’est plus qu’un vulgaire mensonge et tout le monde sait que « l’espoir fait vivre » : Herik Hanna balaye les clichés désués de bonheur « pré-fabriqué » d’antan et nous propose un comics faisant corps avec l’ère de l’anti-héros Badass, et la vision de l’illustrateur Bruno Bessadi, en fait un « néo héros » surfant sur la vague « j’ai souffert, vous allez tous payer, et je vous tuerais avec humour ! » ! Des graphismes dans la pure tradition « comics like » qui valent bien ceux des américains, et des couleurs qui sautent au visage et réveillent n’importe quels neurones , « seventylike » présentés par Gaétan Georges ! On dit cocorico pour cette réussite !

Dead End fait parti de ces « néo héros » au profil type, déjà vu au cinéma certes, mais toujours aussi jouissif : maigrelet, pas aidé par la nature, harcelé au collège, ayant un passif tourmenté et une réelle aptitude à la rancune amère et profonde !! Se retrouvant après un accident, avec des pouvoirs qu’il ne connaît pas exactement, mais développant un langage irrévérencieux, un peu lourdingue, avec une pointe d’humour décapant en se bastonnant avec les autres : un héros sans scrupules, souffrant d’immaturité contestataire pérennisé par son caractère subversif !!!! Comme on les aime de nos jours !

Dead End, un torturé, un serpent lové qui ne demandait qu’a se révéler ! Dans la lignée d’un deadpool ou d’un kickass !

Badass ext2 © Delcourt
Badass ext2 © Delcourt

Rien de neuf me direz vous ? mais siiii évidemment ! Dead End est un héros frenchy premièrement, et le nombre de références cinématographiques, et de clins d’œil aux années 70/80 du scénariste en font une perle de nostalgie et un divertissement hors pair !

Alors on court se chercher la totale ! « Badass » aux Éditions Delcourt, une bd qui choque gentiment, et reste un délire nostalgique adolescent et trash !!! Une bonne série au scénar « perché » complètement déjanté qui réanime la argne et la rébellion qui sommeille en chacun de nous ! Big Up pour ce trio d’auteurs !

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Logan: James Mangold montre sa vision d’un monde post apocalyptique

Dans un futur proche, Logan, épuisé de fatigue, s’occupe du Professeur X grabataire et sénile, ...

Lire les articles précédents :
Blindspot : Sullivan Stapleton à Monte-Carlo

A l'occasion du Festival de la Télévision de Monte-Carlo qui s'est déroulé en juin, nous ...

Jumeaux nés grands prématurés : Marie Agouzoul raconte

Dans ce livre émouvant, Marie Agouzoul raconte la naissance de ses deux jumeaux nés grands ...

Deux nouvelles aventures pour Splat, aux éditions Nathan

Splat a un nouvel ami et Splat adore la glace sont deux nouveaux albums, parus aux ...

Fermer