Accueil / Agenda / Beba Studio : sport, danse, passion et partage

Beba Studio : sport, danse, passion et partage

Rendez-vous pris au «  Beba Studio », salle de cours de zumba et de fitness de la dynamique et tonique professeur Béatrice Goualch.

«  Je n’ai pas encore mangé me dit Béatrice en la croisant à proximité de son Beba Studio, je cours partout » me dit-elle, très souriante.C’est donc en cassant la croûte et en attendant la prochaine séance de sport que Béatrice m’explique son parcours.

« Au départ je voulais être chirurgien, cardiologue du cœur. À la base j’étais une Lisa Simpson, je n’étais pas du tout une sportive , mais plutôt première de la classe et la nana qui déteste le sport. Mon prof de sport du collège en Martinique m’a un peu bougée , il m’a un peu réveillée et mis le pied à l’étrier, c’est lui le premier à m’avoir poussée. Après quand je suis arrivé en métropole j’ai été à l’UNSS, aux Antilles on est packagé dans le fait de courir, on nous pousse là dedans, j’ai fait de l’athlétisme, tout ce qui est saut d’obstacle, course de vitesse, comme j’avais un bon niveau, les profs m’ont poussée mais je me suis dirigée vers la danse. »

Béatrice a suivi les cours de Christiane Boutet à la Faculté de lettres de Nancy, «  Nous étions 4 dans son groupe à avoir passé le Brevet d’Etat de Fitness. Ensuite j’ai arrêté la Fac et passé le BE Métier de la Forme, j’étais plus en SUAPS qu’en cours, j’y passais beaucoup de temps, 14 heures par semaine, donc le choix s’est naturellement fait. »

Cette passion pour la mise en forme, le fitness et la zumba particulièrement n’est pas un hasard pour l’énergique professeur de sport. Elle définit la zumba, comme un cours festif, de danses, inspirées plutôt des rythmes latins avec la salsa, le merengue, la cumbia et le reggaeton et la musique internationale. « J’ai fait de l’aérobic chorégraphié quand j’étais ado, on va dire que c’était les premiers spectacles avant de faire les gros spectacles de danse, parce qu’après j’ai fait des spectacles de danse contemporaine. Le fitness est une activité qui me plait parce que tu te défoules, et c’est chorégraphié, il y a les deux: si on fait du step classique, il y a une chorégraphie et il y a la musique. Avant que la zumba arrive en France, il y avait les cours d’high lo, des cours chorégraphiés, avec des styles latinos, j’aime ces activités là, ça reste dansé, ça défoule, et je ne perds pas complètement mon côté danseuse. Quand je suis là je ne pense pas à autre chose, je laisse tout dans les placards. » me dit Béatrice.

La MJC Beauregard a été l’une des premières étapes pour la dispensation de cours. Propulsée par l’ADEPS, elle est positionnée sur les différentes MJC de la Meurthe et Moselle (Lillebonne, Pichon, Bazin, Saint -Nicolas de Port) avant de se mettre à son compte en 2003 « J’ai été appelé la mercenaire des MJC puisque j’en faisais beaucoup  avant de passer en travailleur indépendant, en profession libérale en Septembre 2003 jusqu’à 2010. »

Avec le Beba Studio, les cours au SUAPS à la Faculté de Lettres de Nancy et la MJC de Liverdun, Béatrice Goualch, Béa ou Béba pour les intimes, encadre environ 400 élèves, elle est bien plus qu’une simple professeure de sport «  Je porte parfois les élèves, j’ai fait de la psychologie à la fac de lettres. Cette science apparaît aussi sur le tronc commun du BE puisqu’il faut quand même réussir à encadrer son public, à tous les niveaux, au niveau technique et aussi niveau psychologique. J’ai un public de 6 à 60 ans, j’ai un public à la fois jeune et j’ai des femmes comme moi qui ont passé la quarantaine et qui arrivent dans l’autre étape de la vie. Aussi,quand les élèves ne sont pas bien, il faut être là… avec les petits élèves, il faut aussi faire la maman, s’ils ne sont pas bien, s’ils sont malades… il y a des choses à gérer »

La dynamique professeur de fitness et zumba, a également dans son public, des personnes en situations de handicap, avec l’IME de Saint-Nicolas de Port. «  Elles sont 4 et 5 avec l’éducatrice spécialisée qui les accompagne à chaque fois. Cela se passe bien et je suis contente parce qu’elles ont bien progressé. Cela fait 5 ans que le studio existe, forcément les cours évoluent aussi, les élèves ont évolué avec moi. Je n’ai pas adapté le cours pour elles, j’ai fait mon cours comme il devait être. C’est un cours de zumba plutôt difficile, mais elles n’ont pas lâché l’affaire, elles suivent, elles reconnaissent les musiques, elles font. »

Cette initiative lui a été inspirée lors d’une de ses formations annuelles « Je m’oblige et j’aime retourner à la source une fois par an, on fait des formations en France, mais aller aux Etats-Unis, rencontrer l’équipe zumba, ça fait du bien. À la convention d’Orlando, l’année dernière, il y avait un instructeur zumba trisomie 21, et elle dansait super bien, elle avait ce côté où elle avait besoin de faire des bisous, elle serrait dans ses bras le créateur de la zumba, Alberto PEREZ, elle souriait, toute gênée de danser devant les gens, mais elle l’a quand même fait. Je me suis rappelé de cela et à la demande des éducateurs spécialisés de l’IME pour les personnes en situations de handicap, je me suis dit que je ne peux pas dire non. On oublie ce que l’on doit faire en tant qu’instructeur c’est de partager,beaucoup de professeurs oublient cette notion de partage, et dans le partage il n’y a pas de choix par rapport aux couleurs, par rapport au côté intellectuel, on doit partager avec tout le monde même avec « les anatoles » comme j’aime dire, je les appelle « les anatoles du cours » et elles ont leur place dans le cours. Et cela fait du bien de les sortir de leur centre, elles se sont fait des amies au cours, elles nous font des bisous, elles sont super ouvertes. Elles donnent un nouveau souffle à mon activité. » 

Béatrice assume aussi l’identité fun de ses cours : «  Mon cours me ressemble, parce que j’aime bien ce coté convivial et détente, en général. Sur les cours de zumba on a parfois des thèmes, du type « chemise en tous genres », «  chemise à carreaux », pour l’été « tout blanc », en tenue plage avec les paréos. Quand les gens sont déguisés, ils se relâchent plus, ils se laissent aller, il n’y a pas besoin de mojito du coup. On fait de temps en temps des apéros, surtout en fin d’année, pour Noël, la galette des rois, c’est à la bonne franquette, chacun ramène quelque chose, on se met dans la cour du studio. Il m’arrive parfois de faire cours dans la cour quand il fait beau, je ramène mon enceinte, c’est sympa, c’est fun. Si je ne suis pas fun ce n’est pas normal. »


Ces cours commencent dans une atmosphère de dialogue, de partage et de détente : « Il y a toujours ce coté là avant de démarrer. Après quand le cours commence, on y va à fond. J’ai une salle avec du plancher et des miroirs. Les miroirs, c’est mieux pour travailler, pour tout ce qui est cours de placement c’est-à-dire, le piloxing, le renforcement musculaire, le strong by zumba. Les élèves voient quand ils ne font pas l’exercice comme il faut, et cela leur permet de se corriger car l’on n’a pas tous la même vision de son corps dans l’espace». m’ affirme la professionnelle. 

21 , c’est le nombre d’années que Béatrice maman de 3 enfants ;dont des jumeaux donne des cours de fitness : «  Comme je dis, j’ai deux boulots, la vie active, et quand on rentre à la maison, les enfants. Je vais toujours au boulot avec plaisir, ce n’est pas une contrainte. Même si je suis fatiguée, il reste toujours un petit peu de pêche quelque part, et j’arrive toujours à puiser, quand je ne suis pas au taquet, c’est que je suis malade. Et à la question de savoir d’où lui vient cette énergie contagieuse, elle me répond « il y a le fait qu’on le soit aussi un oiseau des îles, il y a le métissage à fond, donc il y a beaucoup d’énergie dans le métissage. Je pense qu’il y a une bonne part ».
L’énergie, c’est ce qui ressort de son cours. Les effets sur la santé sont aussi visibles détaille la sportive « Il y a cette sensation de bien être, avec la sécrétion d’endorphine, on se sent bien dans son corps, quoiqu’il arrive, même si on n’est pas bien au départ, en sortant on se sent bien, ensuite on fait un peu plus attention à ce que l’on mange, on mange mieux, le corps il change, puisque l’on se tonifie, on a plus d’endurance, on est moins fatigué, moins essoufflé quand on fait des activités. »

« Dans ma classe au collège, il y avait deux Béatrice, quand on nous appelait, dans la cour tout le monde se tournait et demandait laquelle, alors une copine du collège m’appelait Beba pour Béa. Avec Beba il n’y avait pas de souci donc elle savait que c’était moi, me raconte Béatrice, j’ai donc toujours gardé ce nom, on va dire que c’est grâce à Audrey Durando, que je m’appelle Beba et qu’on  l’a choisi pour le studio.

« J’aimerai que le Beba Studio prenne  de l’ampleur souhaite t –elle, je suis à l’écoute et je prends soin de mes élèves, avec un cours chaque soir tout le monde y trouve son compte ».

Gwladys qui a connue le Beba Studio par le Groupon en témoigne : «La zumba est un sport qui allie la danse, c’est une heure intensive où on s’éclate, on mélange le sport et la danse donc c’est parfait pour moi. J’ai commencé avec Béa il y a 5 ans à peu près, je voulais commencer la zumba, je me suis dit pourquoi ne pas tester, depuis je suis à fond, je vois les effets sur mon corps, je me raffermis, on voit beaucoup de résultats avec la zumba. Béa est très tonique, elle est toujours au taquet donc c’est top ! On fait du sport en s’amusant, en dansant, on vient à la fête, il y a parfois des déguisements, des tenues très colorées. La zumba, pour Glwadys est une discipline sportive qui se transmet : «  J’ai ma fille qui en fait, mon fils en a fait aussi un peu, et la petite dernière quand elle aura l’âge elle pourra y aller ».

Louisiane , toute nouvelle inscrite me dit : «  Je viens par l’intermédiaire d’une amie qui suit les cours depuis quelques années, elle vient 4 ou 5 fois par semaine,  je ne pense pas atteindre son rythme, je viens voir comment cela se passe, je viens voir tous les cours qui existent, en plus avec une bonne prof, je pense que tout va bien se passer ».

L’instructrice certifiée de Beba Studio assure en effet plusieurs cours: « les spécialités zumba sont plutôt ciblées sur le renforcement musculaire, le step c’est les jambes et les fessiers, le sentao  c’est tout le corps, on travaille avec une chaise, mais on peut tout faire. La zumba toning c’est un cours avec des sticks, cela ressemble à des maracas car cela fait du bruit, c’est un cours hyper accessible, il y a peu de renforcement, on travaille plutôt le haut du corps, les bras, les abdos. Le  strong by zumba est un cours de renforcement musculaire qui est complètement synchronisé avec la musique, tous les mouvements sont appuyés sur la musique, ici c ‘est le poids de son corps, il n ‘y a pas d’haltères, quand on fait des pompes c ‘est son poids que l’on soulève, c’est un cours qui plait beaucoup aux garçons , c ‘est un cours qui donne vite des résultats, le corps il change assez vite puisque l’on travaille avec son propre corps. »  m’explique t -elle.

Béatrice Goualch est un professeur de sport dynamique au Beba Studio, tonique, fun et ouverte. De même que la zumba allie le sport et la danse, Béatrice allie passion et partage.

Elle vous invite à prendre part aux prochains événements qu’elle organise au Beba Studio .

– La zumba Party en faveur du refuge du Mordant, avec la MJC et la ville de Liverdun le 06 Mai 2017 au Château Corbin de Liverdun
– La masterclass zumba fitness au Beba Studio avec la zumba jammer Paola Firnan le 17 Juin 2017.
– Le stage d’été la dernière semaine de Juin et tout le mois de juillet au Beba Studio.

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Nuncia Dumorné-Rayemamby

Actualités artistiques, culturelles, touristiques

A lire aussi

La 28ème Etape du Tour reliera Annecy au Grand Bornand

La 28ème Etape du Tour reliera Annecy au Grand Bornand La 28ème Etape du Tour ...

Lire les articles précédents :
Brisa Roché, Lit Accent
Brisa Roché chante Lit Accent

Brisa Roché revient avec Lit Accent, single envoûtant arrangé par Nick Zinner, le guitariste des ...

Réédition du roman de Gilbert Mercier : Les sabots fendus

Je viens de découvrir un livre tendre et chaleureux : Les sabots fendus de Gilbert ...

Le Collectif Anti Terzéo appelle les meldois à la mobilisation

Le Collectif Anti Terzéo appelle les meldois à la mobilisation en ce jour du 29 avril 2017. ...

Fermer