Accueil / Culture / Littérature / BD / La bête de Jumièges : Un polar médiéval qui mérite un autre épisode !

La bête de Jumièges : Un polar médiéval qui mérite un autre épisode !

Entre légendes, mythes et réalité, Pascal Piatti a décidé de nous perdre sur les bords de Seine, prés de l’Abbaye de Jumièges en Normandie, pour nous faire découvrir le récit complet des investigations d’un prêtre bénédictin, sur les traces d’un assassin méthodique ! La bête de Jumièges, une enquête parue en ce mois de Novembre aux Éditions Tartamudo, portée par les illustrations de Mor, et la colorisation de François Flury, aidée d’un financement participatif bien mérité !

La bête de Jumièges © Tartamudo Éditions
La bête de Jumièges © Tartamudo Éditions

Le décor :

Hiver 1206 … à l’heure où l’Angleterre Normande est reprise par le roi de France Auguste Philippe, le pays s’engouffre lentement vers une crise, qui les mènera à la « Guerre de 100 ans » où les anglo-saxons essaieront de recouvrer leur royaume …
Au milieu de la neige, un village est attaqué par les Anglais ; les maisons sont brûlées, les habitants tués et malgré tous leurs efforts pour se cacher, une famille se retrouve sous la barbarie des Soldats Anglais ; sous les yeux du plus jeune garçon, ils égorgent la mère, l’un d’eux viole la fille, la tue, et cite le verset 5 :12 de la Sainte Bible … Ezechiel !

18 ans plus tard, à l’Abbaye de Jumièges, Frère Théodémar attend patiemment son élève indiscipliné, Davian, qui préfère compter fleurette à la jeune et jolie Blanche, fille du châtelain ! Ce n’est pas comme cela que son instruction sur les « humeurs » et la médecine va se faire !
Davian est également forgeron dans la forge de son Oncle, qui ne voit pas cette « éducation ecclésiastique » et sa relation avec Blanche d’un très bon œil ! Il préfèrerait que Davian l’aide plus, afin d’avoir une vieillesse plus tranquille …

Extrait © Tartamudo Éditions
Extrait © Tartamudo Éditions

La nuit venue, une ombre passe, les chiens aboient et s’écartent du chemin de l’individu qui arrive …
Davian, réveillé par un de ses horribles cauchemars, se précipite dans les appartements de son instructeur afin qu’il l’apaise ou l’exorcise de ce mal, qui le fait suffoquer ! Frére Théodémar lui propose une promenade à l’air frais pour lui faire oublier son mauvais rêve, mais, à leur grande stupéfaction, ils tombent sur un attroupement funeste : les villageois ont découvert le corps de Blanche, mutilé et crucifié à un arbre ! Frère Théodémar s’approche et trouve une bien étrange note au pied de celle-ci …

Davian, ayant été vu en compagnie de la jeune fille la veille, est directement soupçonné, ainsi qu’un mendiant ayant tenté de s’échapper et possédant le collier que portait la défunte …

planche-bdj
La bête de Jumièges © Tartamudo Éditions

Un meurtre qui va être le premier d’une longue série, amenant le pauvre Davian et son instructeur, à partir sur les chemins afin de découvrir le nom de cet assassin, qui suit un rituel bien particulier !

Pascal Piatti nous propose un thriller médiéval avec une trame narrative riche de références, à l’époque où les pouvoirs de l’Église sont grands, et où les meurtres sont souvent attribués au Diable ou au pauvre malheureux qu’on veut voir mourir pour ne pas se faire accuser ! Une époque où les balbutiements scientifiques, permettent aux Pères de se constituer de vraies bibliothèques, des puits de savoir qui serviront tout au long de l’évolution des différentes « dynasties » lorsqu’elles ne seront pas détruites par les invasions ou volées !
Il rythme son scénario sombre entre succession d’évènements sanglants, signés de manière « ésotérique », et tensions avec les indices et le point commun à chaque victime, nous rapprochant peu à peu de l’identité du criminel !
Mor et Fleury composent un duo parfait pour cette ambiance dure et réaliste, qu’ils nous retranscrivent par des visages abîmés par le dur labeur, les saisons ou l’horreur des différentes attaques menées par un assassin qui se voudra un des premiers « sérial killer » de leur « roman bd » !

La bête de Jumièges, un récit aussi passionnant que la fameuse production cinématographique « Au nom de la rose », et aussi intéressante que le « mythe » très connu de la bête du Gevaudan, publié aux Éditions Tartamudo ; un récit plus que probable, qui vous plongera dans la psychologie tortueuse d’un tueur en série à une époque où l’on attribuait la mort à Dieu ou au Diable, sans se poser plus de question !

(On notera et on applaudira ceux sans qui cette œuvre n’aurait pas pu voir le jour : le financement participatif des amateurs du genre, les auteurs passionnés, et l’éditeur, ce qui relance un long débat sur les talents oubliés au profit des courants culturels « à la mode » et de l’abondance …. Un big up pour tout ce petit monde !)

 

                                                                                                                    <br />

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

La petite mort(e), le one shot de Davy Mourier

Issue de l’univers de La petite mort, la bande dessinée de Davy Mourier, La petite mort(e) est ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Les Nrj Music Awards 2016 : Replay

L’évènement tant attendu de l’année s’est déroulé dans la soirée du 12 novembre et diffusé ...

I-Tweet #1 : 9MW, du rockabilly made in Granville

"C'est quoi ce son, c'est bon ?!" On s'est tous posé au moins une fois cette ...

Darwin : L’origine des espèces

Il n’aura fallu que 7 mois, à Christian Clot et Fabio Bono, pour parfaire le ...

Fermer