Accueil / En Région / Bretagne / Bobital l’Armor à Sons, un festival sans complexes

Bobital l’Armor à Sons, un festival sans complexes

Vendredi 1er juillet, 19 h 30. La musique retentit déjà au loin, mais beaucoup de festivaliers sont encore sur la mal-nommée Route du calvaire. Car de calvaire, il n’y a point au bout du chemin. Là-bas, à Bobital, il n’y a que de la musique, de la bonne humeur et une ambiance rock champêtre made in Last Train !

Last Train échauffe le festival !
Last Train échauffe le festival !

Sur le terrain, les familles côtoient les festivaliers irréductibles et les groupes de jeunes de la région. La pelouse est encore clairsemée mais la magie opère déjà. Bobital l’Armor à son, c’est un festival où on se sent bien, quel que soit son âge !

Avant toute chose, un petit tour aux points d’échange Bobi’cash pour retirer la « carte de crédit » du festival, qui une fois rechargée permettra d’accéder à toutes les consommations. Une petite nouveauté appréciable, tout comme l’espace crêperie qui offre places assises et abri. De quoi se restaurer local et à loisir ! Et une fois les repas terminés, pas question de laisser traîner ses déchets. L’Armor à sons se veut un festival propre, et les bénévoles, qui circulent avec des sacs poubelle, y veillent.

Mais quoi qu’il en soit, ce qui importe une fois qu’on est là, c’est le son ! Une fois le concert de Last Train terminé, un autre groupe prend le relais sur la scène voisine, avec toujours autant d’énergie ! On pourrait penser que c’est du rap, mais ça n’en est pas, c’est Big Flo et Oli, les Toulousains, frères dans la vie comme sur scène. Ils sont encore jeunes, mais leur talent n’a pas attendu le nombre des années. Entourés de colonnes grecques, ils haranguent la foule et lui offre leur hip hop divin. Pas de doute, le public se régale, tout en profitant de quelques rayons de soleil providentiels !

Puis c’est au tour de Soviet Suprem, l’ovni musical national socialiste, de tenter de convertir un public occidental visiblement prêt à se laisser tenter. Sylvester Staline et John Lenine distillent un rock des Balkans entraînant et joyeux, enflammant un public qui s’élargit d’heure en heure. Il est près de 22 heures, le rayon de soleil a disparu depuis longtemps et le ciel s’assombrit, mais l’ambiance monte encore d’un cran ! Devant la scène comme au fond, les mains sont levées et les spectateurs déchaînés.

Avec Soviet Suprem, on devient national socialiste sur un pas de danse.
Avec Soviet Suprem, on devient national socialiste sur un pas de danse festif.

De quoi préparer l’entrée de la tête d’affiche de la soirée, Mika ! Depuis un moment déjà, le public peut admirer le décor : un trône et un panneau lumineux « heaven », qui rappelle le titre de son dernier album. Toute une promesse, qu’il tiendra sûrement ! Cette fois la foule se resserre, on se bouscule, on traverse de part en part pour trouver la meilleure place et les plus jeunes grimpent sur les épaules des papis et mamies tout aussi excités qu’eux. Puis soudain, c’est parti pour une heure de pop endiablée ! Un véritable show offert par le chanteur britannico-libanais, à l’aise en France comme dans le reste du monde. Petits et grands ne s’en lassent pas et le festival bat son plein !

Mika enflamme Bobital, pour le plaisir des petits comme des moins jeunes.
Mika enflamme Bobital, pour le plaisir des petits comme des moins jeunes.

De quoi se réchauffer le corps et le cœur avant de terminer la soirée, pour les irréductibles, sur les rythmes bohèmes et festifs de La Rue Ketanou et le son électro de Synapson.Nul doute qu’après une telle soirée, la nuit au camping soit courte et particulièrement agitée, avant une nouvelle nuit non moins festive avec Gad Zukes, L.E.J., Minuit, Charlie Winston, Broken Back, The Hives, Little Big et BreakBot.

Que ceux qui pensaient que Bobital s’était endormi se rassurent, l’équipe est pleine d’énergie et le festival L’Armor à sons semble avoir de belles années devant lui.

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos francine Sergeant

A lire aussi

« Paleoart » : Une vision des Dinosaures et autres animaux préhistoriques

Voici certainement le projet  »  Paleoart  »  le plus ambitieux  de l’histoire récente de l’édition ...

Lire les articles précédents :
Moi & ma super bande, de nouveaux romans jeunesse

C’est dans la collection premiers romans, des éditions Nathan, que les jeunes lecteurs vont pouvoir découvrir ...

« Enfant, je me souviens… » : Unissons-nous !

"Enfant, je me souviens..." est l'aboutissement d'un partenariat entre l'UNICEF France et Le Livre de ...

Tour de France : 237,5km bouclée pour le seul véhicule électrique

Le premier véhicule électrique de l’histoire du Tour de France, star de la caravane Fruit ...

Fermer