Accueil / High-Tech / Boitier Anti-bruit : que peut-on attendre ?

Boitier Anti-bruit : que peut-on attendre ?

MUZO, start up californienne, propose un boitier anti-bruit. Ce boitier parait répondre à un réel problème. Est-il efficace? Le tester, n’est pas possible puisque le produit n’est pas encore disponible, la start up a proposé un financement via un crowfunding[1] :

Muzo boitier anti-bruit
                        Muzo boitier anti-bruit

L’objectif initial de 100 000 $ a été largement dépassé.

Le prix de vente final sera de 249 €, les prix proposés sur le site de crowfunding étaient de 89 à 189 $. Aujourd’hui, le produit est encore proposé à 189 $.

 

Que peut-on attendre de ce produit ?

L’offre est alléchante : créer une bulle de silence. Fini, le bruit des voisins bruyants qui font la fête, qui bricolent,… isoler une  conversation privée,…

Mais est-ce réalisable ?

Comment créer le silence dans un environnement bruyant ?

La réduction passive : entre le bruit et la zone que l’on veut silencieuse on installe des matériaux absorbant le bruit : matériaux spécifiques comme des fenêtres triple-vitrage. Si l’isolation a été bien calculée en évitant les ponts acoustiques, les résultats peuvent être très bons et le bruit peut être réduit de plusieurs décibels pour atteindre un quasi silence.  Mais si on pousse l’étude, on se rend compte que le bruit est atténué pour certaines fréquences donc pour certains bruits mais n’est jamais universel.

La réduction active : un bruit est une combinaison d’ondes sonores. Donc, en théorie pour annuler un bruit, il suffit de créer des ondes sonores inverses c’est-à-dire en opposition de  phase, en utilisant notamment un boitier anti-bruit. En pratique est-ce réalisable ? Pour des bruits réguliers et « prévisibles », le système existe et fait ses preuves, notamment dans l’industrie avec des casques anti-bruit qui vont atténuer les bruits répétitifs notamment des machines-outils. Une société française est en pointe dans ce secteur Technofirst : http://www.technofirst.com.  Elle propose plusieurs solutions telles que:

> Des silencieux pour circuits aérauliques,

> Des parois acoustiques à absorptions réactives,

> Des bulles de silence pour siège,

> Des échappements actifs

> Des solutions innovantes pour les fermetures et menuiseries, tel que le double vitrage actif, la fenêtre active,…

L’entreprise française Orféa Acoustique était  au CES de las Vegas pour présenter Silent Space, une solution de masquage de bruit mobile pour les open spaces.

Pour le grand public, on va trouver des casques qui pourront réduire certains bruits ambiants mais leur efficacité n’est pas vraiment reconnue.

Alors comment faire pour un environnement ouvert ?

Il faut d’abord des capteurs entre le bruit et le lieu du silence qui va capter le bruit, analyser les fréquences relatives à ce bruit, générer un bruit parfaitement déphasé.

Difficultés rencontrées : un bruit n’est pas omnidirectionnel, il va donc se propager dans toutes les directions, il va être affecté par des réflexions, réfraction,… et nous aurons du bruit provenant de toute part, c’est-à-dire à 360 degrés. Il semblerait alors logique d’avoir plusieurs capteurs tout autour du point de silence voulu et pouvoir générer un son suffisamment rapide. Sachant que la vitesse du son est d’environ 340 m/s, si le générateur est à 30 cm du capteur,  il faudra capter, analyser et générer l’onde en moins de 1 millième de seconde. Il faudra que le système de génération soit très précis pour générer une onde avec un déphasage parfait.

Mon avis sur le boitier anti-bruit

Un boitier anti-bruit, théoriquement, c’est possible, est-ce que la technologie le permet avec des moyens raisonnables. Technofirst propose des bulles de silence pour des sièges notamment d’avion. Alors pourquoi le produit proposé par Muzo ne permettrait-il pas de réduire le bruit, je reste interrogatif car pour moi, il devrait se situer entre le bruit et la zone silencieuse, donc, il faudrait non pas un boitier mais un maillage de boitiers.

—————-

[1]Pour rappel le crowfunding est une campagne de financement participatif via Internet. Chaque internaute pourra devenir un investisseur pour un projet. Les montants peuvent être de quelques euros à plusieurs milliers d’euros, voire plus. Suivant la somme investie, en contrepartie,  l’investisseur pourra avoir un produit, un goodies, une lettre de remerciement, avoir des parts dans la start up, avoir un remboursement avec des intérêts pouvant varier suivant le succès du projet,….

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos michellaurent

A lire aussi

Let’s Sing 2018 : À vos micros, Prêts… Chantez pour Noël !

Vous pensiez franchement que l’on oublierait de vous parler de Let’s Sing 2018 ? Impossible ! Cela ...

Un commentaire

  1. Merci pour cet article , vraiment trés interressant .

Lire les articles précédents :
Les 200 films à voir avant d’être grand de Philippe Besnier aux Ed. PRISMA

Philippe Besnier - qui a collaboré à la réalisation d’une trentaine de longs-métrages et de ...

Créer sa figurine de Pâques en chocolat, avec Kitchen Trotter !

Pour Pâques le chocolat est à l’honneur, tout comme la gourmandise et les figurines et ...

Bagdad Rodeo, nouvel album : après Deux, voilà Trois !

Faire dans le raffinement n'a jamais été une préoccupation pour Bagdad Rodeo. Avec ce troisième album ...

Fermer