Accueil / Culture / Littérature / BD / Bouffon, un one shot de Zidrou et Francis Porcel

Bouffon, un one shot de Zidrou et Francis Porcel

bouffon-porcel-zidrou-dargaudParu aux éditions Dargaud, le 28 août 2015, Bouffon est une bande dessinée de Zidrou et Francis Porcel qui livrent ici un conte médiéval, une histoire d’amour belle et triste à la fois, un récit émouvant et magnifique, une ode à l’espérance…

Ce soir-là un enfant naît, ou plutôt deux, l’une est Livia, le premier et seul enfant du comte d’Astrat, un autre dans les geôles du même château, le héros de cette histoire. Une femme prisonnière donne naissance à son premier enfant, une femme violée par tous ceux qui payait le geôlier. Jusqu’ici elle les perdait, mais là elle donnait naissance à un petit être, la pauvre était si jolie, que son enfant était laid et difforme. Ce qui n’a rien d’étonnant au vu des mauvais traitements qu’elle recevait et qu’elle avait subis tout au long de sa grossesse. Le geôlier, méprisant lui arracha l’enfant pour le donner à manger à son féroce chien. Mais à la grande surprise, l’animal renifla l’enfant et l’adopta, dévorant ses propres chiots… Puis l’on revient sur l’histoire de la mère, comment une si belle enfant a pu se retrouver dans les geôles du comte d’Astrat, une bien triste histoire.

bouffon-porcel-zidrou-dargaud-extraitLe récit est surprenant, justement dosé avec de l’humour, de l’histoire et un narrateur curieux et épatant, malgré sa position. En effet ce dernier est le spectateur et le conteur de cette histoire incroyable, douce, triste, étrange et fantastique. Il est prisonnier lui aussi des geôles du comte d’Astrat, il était le favori du maître des lieux, mais il a été surpris avec un autre homme, son véritable amour, alors le comte très mécontent et cruel, laissa dépérir les deux hommes dans ses cachots. L’amant du narrateur mourra rapidement, quant à lui, il a pu vivre assez longtemps pour conter ce récit incroyable, de cet enfant qu’il a côtoyé, et que l’on appelait « Glaviot ». L’histoire de cet enfant est dure, mais pourtant, lui semblait heureux dans ce décor sombre, dans ce lieu de souffrances. Il grandissait, il aidait le geôlier, qui en faisait ainsi son esclave personnel, l’enfant apprenait des prisonniers, avec qui il pouvait bavarder, car il était curieux, il voulait tout savoir, lui qui ne pouvait jamais sortir des bas-fonds de la forteresse. Puis le comte rencontra ce drôle d’être et l’offrit à sa fille, la plus belle enfant du royaume, Glaviot en tomba éperdument amoureux. Mais le malheureux était si laid… Le récit est dur et doux à la fois, il est accompagné de notes d’humour qu’apporte le narrateur, bien particulier, et pourtant tellement plaisant également, malgré sa condition. Le héros va se découvrir un pouvoir, qui va l’aider, mais qui le rendra malheureux également… Le narrateur est très accrocheur, il plaît rapidement par ces interpellations aux lecteurs qui « écoutent » cette histoire d’amour remarquable, belle et triste. Le dessin est très plaisant, doux et délicat, il offre de très jolis jeux de clair-obscur, de belles cases, qui par moment pourrait être de véritables tableaux.

Bouffon est une bande dessinée, un conte médiéval sans pareil, il est très plaisant à découvrir et se lit facilement et rapidement, tant le narrateur est accrocheur, avec ses notes d’humour plus ou moins prononcées et ses interpellations au lecteur.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Vieilles Charrues 2017 : le bilan

La 26ème  édition des Vieilles Charrues vient de s’achever. J’ai eu le privilège de couvrir ...

Lire les articles précédents :
Le nettoyage industriel se développe

Une entreprise ne peut se permettre de se passer du poste de nettoyage. Une entreprise, ...

Paris Tours : Sprinteur ou baroudeur ?

Le vainqueur de Paris Tours sera-t-il un sprinteur ou un baroudeur ? La 109ème édition ...

Moins2 avec Guy Bedos au Théâtre Hébertot – Paris

La rentrée vous gâte  avec MOINS 2 : Guy Bedos et Philippe Magnan réunis sur ...

Fermer