Accueil / Culture / Musique / Charlie Winston au Festival Marseille Jazz, un showman magistral !

Charlie Winston au Festival Marseille Jazz, un showman magistral !

Chaque année, c’est l’effervescence autour du superbe Palais Longchamp de Marseille pour le Festival de Jazz rebaptisé cette année Marseille Jazz des Cinq Continents.

charlie2Les plus grands noms du jazz de la planète y sont passés, mais cette soirée du mercredi 22 juillet 2015 résonnait différemment pour cette seizième édition, en effet, véritable ovni dans la programmation, l’organisation du Festival avait visé juste et efficace en intégrant le fabuleux artiste Charlie Winston, magicien de la pop so british, connu pour son tube planétaire « Like a Hobo ».

longchampLe public fidèle de ce Festival incontournable à Marseille n’a pas boudé son plaisir devant la nouveauté et l’a bien fait sentir en arrivant en masse dans les jardins du Palais, devant une scène aux belles proportions, dans un cadre de verdure entouré de majestueux arbres centenaires. Une ambiance bon enfant règne parmi les gens affalés sur les pelouses, assomés par la chaleur qui perdure jusque tard dans la nuit depuis des semaines. Charlie est attendu par tous, avec impatience.

Sur scène, deux claviers, une batterie, une mini-estrade au centre et dans le fond, un mur de miroirs dont les panneaux pivotent, réfléchissant la lumière des projecteurs. Quatre musiciens vêtus de bleus de travail prennent place derrière leurs instruments, puis arrive enfin la star, vêtu d’un improbable complet veston bariolé, d’un goût douteux, rivalisant avec le pire des costumes de Mika, tranchant avec la sobriété des vêtements des musiciens…

charlie
Dès la première note, le pianiste nous propose de taper dans nos mains, et le public se laisse prendre par la magie du rythme et de l’énergie d’un Charlie Winston, bourré de charme et de talent.

La communion avec le public s’installe peu à peu au cours des trois premières chansons, et c’est une totale fusion qui atteint son paroxysme lorsque, pendant la chanson « In your hands », Charlie quitte la scène pour traverser la foule et venir au contact des bras tendus vers lui. Pendant plus de deux heures et demie, le public chante, tape des mains, applaudit les prouesses de cet artiste complet, à la technique vocale plus qu’aboutie, danseur émérite mélangeant expression corporelle, break dance et danse contemporaine.

Il nous offre des morceaux d’anthologie comme une fabuleuse version piano-voix de « I love Your smile », ainsi qu’une facétieuse version de « My life as a duck », faisant un mash-up avec la chanson du film « O’Brother « I am a man of constant sorrow ». C’est là qu’il nous explique que ses musiciens sont habillés en bleu parce que tout vient du blues ! Pardi !

charlie1

Il interprète aussi ses nouvelles créations tirées de son dernier album « Curio City » comme « Truth », « Lately » ou « Another trigger ».  Commençant souvent en human beat box, il fait aussi l’effort de s’adresser à nous en français, avec plus ou moins de bonheur il faut le dire, mais le public est sous le charme de ce britannique hors du commun, et ne brille pas non plus par son anglais quand Charlie nous demande de chanter seuls le refrain de son célèbre « Hello, alone »… Ca fait rire tout le monde, un point partout balle au centre…

Le final est magistral, après le très attendu « Like a Hobo » repris en choeur par une foule déchainée, nous avons un aperçu de ses talents incroyables de showman quand il nous offre un inoubliable « Kick the Bucket » enlevé et énergique. Repu, le public s’en va après avoir crié des « Merciii Charlie » chaleureux.

Ce soir c’est l’excellent Goran Bregovic qui investira la scène du Festival et demain soir, le Festival se clôturera par les retrouvailles des deux géants du jazz brésilien Caetano Veloso et Gilberto Gil...

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos alissash

A lire aussi

Le laboratoire maudit de Marie Curie évoqué par « Smith & Hoang »

Dans le cadre d’Octobre-Numérique, à Arles les deux artistes plasticiens Dorothée Smith et Antonin-Tri Hoang ...

Lire les articles précédents :
Vous prendrez bien un dessert ? de Sophie Henrionnet, attention pur talent !

Paru aux éditions Daphnis et Chloé, Sophie Henrionnet nous propose un excellent deuxième roman : ...

Romain Bardet vainqueur de la 18ème étape

Romain Bardet a remporté la 18ème du Tour disputée entre Gap et Saint-Jean-de-Maurienne. Le leader ...

Cofféa : Thés et Cafés glacés pour cet été

Ah l’été, l’occasion rêvée de siroter un verre bien frais en terrasse. Mais comme on ...

Fermer