Accueil / Culture / Littérature / BD / Chicagoland, une adaptation du roman policier de R.J. Ellory

Chicagoland, une adaptation du roman policier de R.J. Ellory

Chicagoland est une nouvelle bande dessinée parue aux éditions Delcourt, le 9 septembre 2015. Une adaptation du roman policier de R.J. Ellory par Fabrice Colin et Sacha Goerg, qui découpe le récit en trois parties, trois points de vue troublants…

chicagoland-delcourtMaryanne Shaw est la narratrice de cette première partie, elle est dans sa salle de bain, elle se prépare, elle se maquille, elle explique que dire ce qu’elle ressent aujourd’hui, à cet instant, est impossible. Elle parle d’exécution, que les condamnés à mort ont le droit de commander tout ce qu’ils veulent pour leur dernier repas. En se préparant son petit-déjeuner, Maryanne se demande comment ils font. Puis elle allume une cigarette, elle a commencé à fumer il y a à peu près un an, elle se demande pourquoi elle n’a pas commencé avant… Puis elle finit de se préparer, elle met du rouge à lèvre, un rouge vif, celui que Carole portait. Carole est sa sœur, elles étaient proches toutes les deux, jusque dans le choix des couleurs. Elles racontaient même parfois qu’elles étaient jumelles, pour s’amuser, rire ensemble, et les gens les croyaient ! Enfin la voilà parer pour sortir, elle ne veut pas être en retard, de toute façon elle ne sera pas en retard, elle le sait, elle a besoin de sortir, car aujourd’hui est le jour où elle va en finir…

Le scénario est très bien découpé et adapté, le lecteur va découvrir trois points de vue différents, qui se confrontent et sème le doute, sur le meurtre d’une jeune institutrice, retrouvée étranglée dans le salon de son appartement. Dans une première partie, c’est la vie, le point de vu, de la sœur de la victime qui est mis en avant, leur relation, leurs ressemblances, sa souffrance, la haine qu’elle ressent, l’envie de voir crever le meurtrier… Dans la seconde partie, c’est l’affaire traitée par le flic en charge du dossier, qui est mis en avant, sa vie à lui, sa relation chicagoland-delcourt-extraitavec les femmes, sa femme, ses enfants, son travail, et cette affaire qui ne le laisse pas tranquille, et qui semble plus complexe que ce qu’il n’avait pensé, ces doutes quant au meurtrier qui s’est rendu de lui-même à la police ! Enfin, tout se révèle avec la troisième partie, le point de vue du meurtrier, celui qui est sur la chaise électrique. Il explique son enfance difficile, son père qui ne les aimait pas lui, son frère et sa mère, la violence qu’il a vu, les reproches de son paternel, sa fuite pour quitter cette vie, mais qui l’a toujours rattrapé ! Cette malédiction qui le suit lui et son frère. L’histoire est prenante et passionnante, jusqu’au bout, tout ce dévoile, petit à petit pour le lecteur, qui ne cesse de se poser plein de questions, pour révéler le fin mot de l’histoire. Les différents points de vue sont intéressants et invitent à comprendre chacun des personnages, leurs faits et gestes, leurs pensées, à la fin, à l’épilogue, surprenant, chacun, aura son propre avis… Le dessin est plutôt simple, vif, sans fioriture, il laisse simplement retranscrire les sentiments, les expressions des trois personnages différents et fabuleux.

Chicagoland est une adaptation surprenante, une bande dessinée intéressante et même, peut-être dérangeante, selon les lecteurs, une fabuleuse intrigue, qui lève le voile sur un meurtre, au vu des positions des personnages qui rythment l’enquête policière.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Les Animaux Fantastiques de JK Rowling – Texte original du film – Sortie le 30 mars 2017

Les Animaux Fantastiques – le 30 mars prochain paraîtra le texte original du film éponyme ...