Accueil / Sport / rugby / Coupe du Monde de Rugby 2015: Faut-il s’inquiéter pour le rugby européen ?

Coupe du Monde de Rugby 2015: Faut-il s’inquiéter pour le rugby européen ?

Le constat est affligeant. Sur les quatre équipes qualifiées pour les demi-finales de la Coupe du monde de Rugby 2015 en Angleterre, quatre équipes sont issues de l’hémisphère Sud : Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie et Argentine. Une première pour la compétition créée en 1987. Les participants du « Three nation », devenu récemment « Four Nation » avec l’incorporation de l’Argentine au sein du tournoi en 2011, se disputeront donc cette année la coupe Webb Ellis. L’élimination systématique des équipes européennes en quarts de finales comme la France ou l’Angleterre berceaux historiques de l’ «ovalie » cristallise évidemment les interrogations des supporters et experts du rugby. Qu’est ce qui cloche chez le rugby européen ? France Net Infos tente d’apporter des éléments de réponses.

000_DV2157483Chez les équipes de l’hémisphère Sud, le rugby est le sport national ?

Cette affirmation est vraie pour trois des équipes concernées. Au contraire de la France et de l’Angleterre dont le paysage sportif est dominé plutôt largement par le football, l’Afrique du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont considérées par de nombreux observateurs comme des nations mineures de football, ce qui n’est pas le cas au rugby où ces pays excellent. Cependant ceci n’est pas vrai pour l’Argentine dont l’engouement populaire est concentré autour du ballon rond. Dans la même optique, le Pays de Galles, l’Ecosse et l’Irlande ne sont pas des pays réputés pour le championnat national de football. Le rugby reste le sport majeur et ce depuis la mise en lumière d’ équipes qui n’étaient pas habituées à jouer les premiers rôles dans le Tournoi des Six Nations sur les dernières décennies. La génération riche en talent de l’Irlande lui a d’ailleurs permis de remporter le tournoi en 2014 ( 21 ième victoire loin derrière le Pays de Galle et l’Angleterre avec respectivement  37 et 36 victoires) Alors pourquoi cet écart avec les équipes de l’hémisphère Sud. ?

Un calendrier trop chargé ?

« On a des joueurs pas aussi fringants qu’au mois de novembre, regrette le sélectionneur des Bleus. On a prouvé en novembre qu’on pouvait gagner contre toutes les nations du monde quand on est fringant… On sait que nos joueurs jouent trop, surtout les trente meilleurs. Il faut faire attention à nos joyaux. Le VI Nations est une compétition magique, et aujourd’hui on est dernier » affirmait Philippe Saint André manager de l’équipe de France suite à la piteuse dernière place de la France lors de la compétition de 2013.

Une excuse couramment mise en avant surtout par Phillipe Saint André pour expliquer les baisses de régimes et les défaites contre les autres nations de rugby. Le « Top 14 » championnat français de rugby et le « Premiership Rugby » championnat anglais de rugby sont les deux championnats les plus puissants au monde. Il faut voir par la que ces deux championnat regroupent les meilleures équipes et les meilleurs joueurs de toute la planète et brassent beaucoup d’argent de par les revenus médiatiques importants qu’ils génèrent.

 L’argument avancé ici est que, au contraire de l’Australie, l’Argentine, l’Afrique du Sud et la Nouvelle Zélande, le rugby en France et en Angleterre a pris une dimension professionnelle qui n’est pas partagée par la plupart des équipes de l’hémisphère Sud qui sont encore dans une vision plus amateur du rugby.

Les joueurs français et anglais qui sont les joueurs des deux nations européennes à avoir été éliminées de manière « précoce » au vu de ce qu’elles représentent pour le rugby (élimination dès les poules pour l’Angleterre pourtant organisatrice du tournoi et humiliation de la France contre la Nouvelle-Zélande 62-13) seraient alors plus marqués par la succession des matchs que les autres joueurs. Cependant la plupart des meilleurs joueurs évoluant dans les deux championnats précédents, l’argument perd ici tout son sens.

Une mauvaise préparation et des joueurs moins talentueux ?

C’est le dernier argument possible pour expliquer la différence entre les nations des deux hémisphères. Et si la différence s’expliquait uniquement par des joueurs plus talentueux et mieux préparés ? La vision du rugby des Nations du Vieux continent n’est-elle pas trop archaïque ? Cette question peut se poser notamment pour le XV français et sur le management de Philipe Saint André.  Entêté sur un plan de jeu physique,le sélectionneur a peut-être déjoué en forçant une équipe et des joueurs à jouer contre nature ?. La non sélection d’ailiers de métier comme Maxime Médard ou de joueurs explosifs comme Maxime Mermoz n’a-t-il pas desservi l’équipe de France ? Au vu de la prestation des ¾ argentins comme Santiago Cordero, et Juan José Imhoff, face à l’Irlande en quart de finale, on se dit que la solution aurait pu passer par là.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Morel Cedric

A lire aussi

Tour d’Italie : Nibali vainqueur de l’étape reine entre Rovetto et Bormio

Nibali a remporté aujourd’hui l’étape reine du 100ème Tour d’Italie. Disputée entre Rovetto et Bormio, cette 16ème ...

Lire les articles précédents :
Robert Guédiguian  » Une Histoire de Fou »

Le Réalisateur Marseillais, fait la tournée des salles pour présenter : "Une Histoire de Fou" ...

La collection A Nous, le parfait complément de la série 1 jour, 1 quesion

Publiés chez Milan le 23 septembre 2015, les deux premiers volumes de la collection A ...

On se plonge en 58 avec « Les jours heureux » aux éditions Le Lombard

Cela fait 20 ans maintenant que la collection « Signé » des éditions Le Lombard, ...

Fermer