Accueil / Culture / Littérature / BD / Crime suspenstories, 2° tome d’EC COMICS

Crime suspenstories, 2° tome d’EC COMICS

Seconde livraison estivale des éditions AKILEOS d’histoires issues des magazines EC COMICS (en attendant WEIRD SCIENCE fin Aout) avec le second tome des récits publiés dans les numéros 8 à 14 du magazine CRIME SUSPENSTORIES entre 1952 et 1953. En grande majorité des récits noirs et criminels même si le contenu de chaque numéro comportait une rubrique L’ANTRE DE LA PEUR qui permettaient en fin de revue de glisser une histoire flirtant avec l’horreur et l’épouvante. Néanmoins s’il fallait distinguer les histoires contenues dans ce riche volume, ce serait plus la présence des auteurs qui apparait pertinente car on pourrait diviser le sommaire en deux parties : d’un côté une large majorité des histoires scénarisées par le duo emblématique Al Feldstein/Bill Gaines et illustrées par la créme des dessinateurs maison : Jack Davis, Graham Ingels ou Jack Kamen. De l’autre, une poignée de récits écrits et dessinées par Johnny Craig et qui, nous le verrons, se détachent clairement du lot.

Couv-Crime-2WEBDans la pure tradition des histoires à chute typique de la série, les histoires écrites par Feldstein et Gaines se révèlent aussi classiques qu’inégales. Ceux qui ont déjà lu le premier recueil consacré à la revue ou même le premier tome des SHOCK SUSPENSTORIES paru récemment, ne seront guère étonnés de retrouver dans la plupart d’entre elles le thème du mariage raté débouchant sur un crime : qu’il s’agisse d’éliminer le mari, l’épouse, l’amant ou la maitresse, ce motif revient sans cesse, source d’infinies variations malheureusement plus ou moins inspirées et parfois un peu lassantes, même si leur répétition crée peu à peu le sentiment étonnant d’un monde ou la relation du couple est comme inévitablement vouée à aboutir au meurtre. C’est même l’idée assez amusante de l’histoire L’ENDROIT IDÉAL où l’on comprend que la moindre maison est susceptible de cacher dans un recoin le cadavre d’une épouse trucidée par son mari. Dans le même genre, LE MÉDICAMENT, superbement dessinée par Jack Kamen, offre une belle variation sur le thème de l’empoisonnement qui aboutit sur un dénouement particulièrement cruel et sadique.

Artiste emblématique de l’écurie EC COMICS, Johnny Craig, surtout connu pour ses illustrations de couvertures macabres, étaient aussi l’auteur complet de ses récits et signe ici quelques unes des meilleures histoires du recueil. Son trait limpide qui tire vers un graphisme un peu cartoony est au service d’histoires qui se caractérisent par un mélange étonnant d’ironie trais noire et de violence sèche. Moins porté sur les histoires de couple, de jalousie et d’adultère, Craig met plutôt en scène des loosers, des paumés, des types au bout du rouleau, animés par un espoir dérisoire de s’en sortir et qui se prennent le mur de plein fouet, au sens propre même parfois comme le héros de DE MAL EN PIS. La case finale de cette histoire, cadrant une fenêtre donnant sur rien, si ce n’est un espace bouché par un mur de brique dit bien l’état d’esprit dans lequel baignent les histoires de Craig, le sentiment qu’il n’y a aucune chance d’en réchapper. Les personnages semblent d’ailleurs constamment débordés par leur pulsions et leurs névroses. Chez Craig, la violence explose brutalement et le crime est rarement prémédité. Malgré son stratagème génial, le personnage de LA DOUBLURE DU CADAVRE a juste la malchance de tomber sur plus fou que lui. Quant à EXÉCUTION !, cette histoire sur la peine de mort aurait pu faire partie des récits dits « engagés » qu’on trouvait dans certaines publications de la firme, pourtant au réquisitoire attendu, Craig préfère une fable ironique à la chute implacable ou celui qui pourrait sauver le condamné devient en fait son bourreau.

CRIME SUSPENSTORIES tome 2 – Deux tomes parus sur quatre prévus – Traduction de Achille(s) – Editions Akiléos – Parution le 19 Juin 2014

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Villeneuve-lez-avignon a fêté l’architecture à « La Chartreuse » (6ème édition)

La sixième édition « L’architecture en fête » s’est déroulée dans le lieu historique de « La Chartreuse », ...

Lire les articles précédents :
Les polars de l’été

Avez-vous remarqué comme à l'approche de l'été, chaque année, il nous prend une envie irrépressible ...

« Même pas peur » un spectacle hilarant signé Guillaume Pierre

Il y a quelques mois, je vous parlais d'un comique fraîchement découvert par mes soins ...

Je ferai pousser des oliviers bleus, un roman émouvant de Jean-Pierre Artin

La maison d'édition alternative Edilivre présente un premier roman émouvant : « Je ferai pousser des oliviers ...

Fermer