Accueil / Culture / Littérature / Dans la peau d’une djihadiste, témoignage choc par Anna Erelle

Dans la peau d’une djihadiste, témoignage choc par Anna Erelle

Une fois encore la Collection J’ai Lu nous propose d’aborder l’actualité à travers les témoignages de femmes éclairantes, après « Sara évadée de Daech », Anna Erelle (nom d’emprunt) nous présente un document choc « Dans la peau d’une djihadiste, au cœur des filières de recrutement de l’Etat islamique ».

anna erelle

Anna Erelle est une jeune reporter pigiste travaillant pour plusieurs rédactions, spécialiste de la propagande numérique, et travaillant principalement sur les réseaux de l’Etat islamique.Fascinée par certains basculements mortifères et djihadiste, elle étudie les failles qui créent le désir d’errance chez les adolescents et les jeunes adultes.

Cherchant a comprendre les blessures qui ont pu entrainer des départs aussi soudains qu’incompréhensibles, vers ce qu’ils appellent « la Terre Sacrée », pour donner et braver la mort, elle se penche sur les mœurs de djihadistes européens de l’EI.De la propagande numérique au départ sans volonté ni même espoir de retour, sans un regard vers le passé, la famille, avec pour seule ambition de tout quitter pour embrasser leur foi, balayant sur leur passage leurs « mécréants » de parents, qu’est ce qui détermine le passage à l’acte de ces jeunes ?

Pour être au plus près des racines du mal vers le djihadiste, elle se crée un avatar sur Facebook, elle sera Mélodie, une jeune fille de 20 ans convertie à l’islam, elle imagine une adolescente sans père, noyée dans un monde de femmes, Mélodie est gentille et pure, et cherche le grand amour qui ressemblerait à ce père inconnu.

Elle est une cible parfaite pour les recruteurs de l’Etat islamique.

Seule dans sa chambre, elle écoute en boucle la chanson de Diam’s « T.S.Je fais partie de ces jeunes perdus, souriant par politesse … ».Eprise d’absolu, elle hésite encore à franchir le pas, à tout quitter, c’est à ce moment qu’elle rencontre sur internet, Bilel chef français d’une brigade islamique.

Via Skype qu’elle se voit quasiment obligée d’utiliser, subjuguée par l’autorité naturelle de Bilel et l’empressement qu’il montre dans son désir de la faire sienne, Mélodie, se laisse vite emporter et dépasser par le récit des missions,  des horribles exécutions, la vie des femmes de guerriers, apparemment idyllique, par l’existence de rêve qui l’attend là-bas en Syrie.

« Ce guerrier d’Allah » travaillant à la restauration d’un islam et proche du chef suprême de l’EI, capable de douceur mais se définissant lui-même comme un « massacreur », oscille entre croyance moyennageuse et pure vanité masculine se comparant à « Tony Montana » le héros de « Scarface » …

Impatient de la voir effectuer sa hijra (l’abandon de sa terre de mécréants pour un pays islamiste), il la demande en mariage et la prépare au départ.Mélodie embrigadée dans une aventure funeste qui la dépasse, part pour Amsterdam …

Ce fantastique témoignage se lit comme un roman policier, Anna Erelle, très impliquée dans le rôle de Mélodie, dépassée par sa propre curiosité est prise dans une spirale infernale, mais ira jusqu’au bout de cette épopée schizophrénique.elle est aujourd’hui menacée de mort, et une fatwa a même été lancée contre elle, car duper un terroriste a un prix …

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos dominique iwan

Parallèlement à une vie professionnelle tournée vers le monde des matériaux polymères et un bref passage dans la sphère publicitaire en tant que maquettiste, ma vie a été guidée par deux passions, l'écriture (un livre écrit dans mes jeunes années, des nouvelles pour enfants, un second livre en chantier ... ) et la sculpture avec la création d'un blog en 2014 " entre Ciel Ether ". Je collabore au site www.francenetinfos.com depuis plus d'un an, particulièrement dans le domaine littéraire, avec déjà plus d'une trentaine de chroniques.

A lire aussi

Bowery Boys – Nos pères

Bowery Boys – Nos pères est une bande dessinée des éditions Glénat, parue début février 2017. ...

3 commentaires

  1. Merci pour cet article. Il y a tant de questions posées ……………

  2. Si l’article donne bien envie de lire le livre, il reste que l’attirance pour une idéologie mortifère reste toujours une énigme. L’abondance d’informations et de témoignages à ce sujet n’empêche pas une rupture avec la réalité.

    • dominique iwan

      Merci Luc de ton commentaire, j’apprécie le regard que tu portes sur ce sujet si douloureux.

Lire les articles précédents :
Festival de Cannes : Nicole Garcia et Andréa Arnold en compétition

Aujourd'hui, deux femmes sont venues présenter leur film en compétition au festival de Cannes : ...

Féria de Nîmes 2016 : Popularité, fête, musique & corrida !

La Féria de Nîmes a traditionnellement ouvert ses portes à plus de 800 000 fêtards ...

Jour de repos sur le Giro : un point sur la course

Après une première semaine de course marquée par les abandons d'Alexandre Geniez, leader de la ...

Fermer