Accueil / En Région / Bretagne / Entretien avec Merzhin, en pleine Tournée Sauvage !!!

Entretien avec Merzhin, en pleine Tournée Sauvage !!!

ZOOM-Merzhin-620x270Le groupe Merzhin en pleine Tournée Sauvage nous a fait l’honneur de nous accorder un peu de son temps, par l’intermédiaire de son chanteur, Pierre Le Bourdonnec. Le groupe, qui fêtera ses 20 ans en 2016, est malgré une présence peu médiatique, l’un des groupes les plus renommés sur la scène française et sans aucun doute l’un des meilleurs groupes de rock en France. Ayant suivi leur parcours depuis leur début, et pour les avoir vu sur scène à plusieurs reprises, c’est non sans une certaine émotion, que je vous invite à lire cet entretien, où l’on revient sur la Tournée Sauvage, sur le groupe, et bien sûr, l’avenir…

Salut Pierre ! Si je te dis que je vous ai vu pour la première fois au Billy Bob Café au Disney Village…ça remonte hein ? Que de chemins parcourus !!! Si tu devais résumer toutes ces années…qu’est ce que t’en retiendrais ? Ca fait un bail c’est vrai ! Ce que j’en retiens pour commencer c’est une formidable aventure humaine débutée sur les bancs du lycée, une aventure musicale menée toujours dans un souci de Recherche et de progression. Bref une passion qui nous amène gentiment vers les 20 ans du groupe et un nouvel album pour 2016.

L’album ‘Des heures à la secondes’ marque un retour à des sonorités rock, après un album aux sonorités plus folk, mais apporte aussi son lot de nouveautés avec l’utilisation de clavier et des sons électro. Avec votre dernier EP, REMIX, vous enfoncez le clou. Merzhin se tourne t’il vers l’électro pour la suite ? Nous aimons remettre les choses à plat pour chaque projet d’album. Notre musique ne change évidemment pas du tout au tout, elle reste ancrée dans le rock. mais elle evolue par la recherche de nouvelles sonorités, par l’apport de nouveaux instruments et effectivement nous introduisons par petites touches de l’electro ce qui me semble plutôt dans la logique puisque nous avons très tôt eu recours à des samples dans notre set ou sur les albums. En tout cas c’est ce que nous cherchons, à proposer un rock polymorphe avec une colonne vertébrale faite de melodies, des vents et des textes en français.

Comment est né ce projet de REMIX ? Nous avons souvent sollicité des artistes pour des collaborations sur nos albums. Parfois cela se passe très naturellement comme c’est le cas pour ce projet. Nous avons voulu impliquer certains artistes avec qui le courant passe très bien et dont nous apprécions le travail. L’idée était qu’ils s’emparent de certains de nos morceaux et les passent à la moulinette de leurs univers respectifs. Pour nous c’est une vraie réussite et nous découvrons de nouveaux morceaux qui nous emmènent ailleurs.

Quand on reprend tous vos albums, et y compris l’aventure Merzhin Moon Orchestra, on se rend bien compte que le groupe a toujours su se renouveler, tout en gardant son identité. Est ce que cela signifie que lorsque vous êtes en phase de composition, vous savez déjà où vous allez (rock, folk, celtique ….) ? Ou cela se fait t’il naturellement ?Comme je le disais précédemment c’est dans la nature du groupe de chercher, d’explorer sans se dénaturer. Je répondrai non, la composition se passe en 2 temps : le premier c’est d’avoir de bonnes compos sans cela il n’y a rien. Ensuite il faut les habiller et c’est à ce moment que la direction artistique se dévoile par les arrangements et les sonorités développés. Certaines fois cela se fait de façon naturelle, mais la réflexion est bien présente ne serait ce que pour la cohérence de l’ensemble et autres subtilités.

Vous avez nommé votre tournée, la Tournée Sauvage. Pour vous avoir vu à plusieurs reprises sur scène, et connaissant votre générosité, qu’a donc de plus sauvage cette nouvelle tournée ? Et bien le principe même de cette tournée sst sauvage. Nous prenons possession d’un petit lieu favorisant la proximité avec le public, des lieux parfois mythiques (le coatelan à plougonven par exemple), et nous occupons ces lieux toute une soirée avec une 1ère partie locale choisie par nos soins, ensuite notre set assez brut (pas de light ni de vidéo) avec d’anciens morceaux, et le final est assuré par les fils du mix, un duo issu de Merzhin qui propose un dj set avec des morceaux de Merzhin et des bootlegs. Le tout sur 12 dates en 13 jours, 8000 km au compteur et dans certains endroits nous assurons de surcroît la partie technique. Alors c’est du sauvage ça non ?

Y’a un an vous étiez en tournée. En ce moment vous êtes en tournée, avec de nombreuses dates annoncées, jusqu’en juillet et plus encore…..Comment faites vous pour tenir, physiquement et mentalement ? Vous semblez ne pas avoir de limites, alors que certains groupes s’essoufflent à en faire trop….Est ce la magie de Merzhin ?Il est vrai que depuis la sortie de Des Heures à la Seconde, nous tournons non-stop tout en composant le nouvel album, la tête dans le guidon en somme. C’est assez éprouvant mais c’est tout aussi excitant et ça nous maintient focalisés sur 2016 et nos 20 ans. Ce n’est pas de la magie c’est du boulot et de l’envie tout simplement.

tournéesauvageCette Tournée sauvage, est ce que vous savez quand elle se terminera ? Techniquement elle s’arrête le 23 mars, dans les faits nous n’arrêtons jamais vraiment de tourner et tant mieux.

Vous avez votre propre studio, votre propre label. Peu médiatique, Merzhin est la preuve vivante que l’on peut réussir sans artifices, avec un vrai succès au niveau du public. Que penses-tu de ces émissions qui font croire qu’il suffit de passer à la télé pour réussir ? De la poudre aux yeux, nous avons des titres qui parlent du sujet (souriez, cobaye). Pour ma part je n’y prête même plus attention. Un artiste est par essence un créatif c’est par son univers qu’il se définit et chanter des reprises sur un plateau télé c’est simplement un karaoké de luxe. Les lauréats de ce genre de concours finissent bien souvent aux oubliettes après avoir été pressés comme des citrons .

Ne trouves tu pas dommage que dans bien des cas, des gens ne s’intéressent qu’à ce que leur montre à la télévision ? Normal c’est tellement facile d’accès. Je ne vais pas m’étendre là dessus mais il est vrai qu’un concert au bistrot le samedi soir m’excite légèrement plus que mon canapé en compagnie de Patrick Sébastien.

Je me souviens au Billy Bob Café d’une coupure d’électricité volontaire pour soutenir les intermittents du spectacle. Tu avais dit que sans eux, ça serait comme ça…donc tout noir, sans rien… Vous avez bien entendu une certaine notoriété aujourd’hui. Mais que penses tu de la réalité du terrain, pour ceux qui souhaitent se lancer dans la musique ? Plus récemment encore nous avons lutté pour sauver le statut intermittent du spectacle. La réalité du terrain se durcit d’année en année, un groupe comme le nôtre ne pourrait pas s’exprimer pleinement sans ce statut, probablement pas du tout d’ailleurs… ça se mérite, alors il faut cravacher dur pour l’obtenir, 43 cachets en 10 mois et demi et vous y êtes.

Pour revenir à Merzhin, je n’ai pas vu de dates en mai. Est ce voulut pour vous ressourcer avant l’été ? et peut être une présence sur des Festivals ? Nous allons commencer à enregistrer le nouvel album à cette période et donc oui il nous faut un break pour être efficace en studio. Nous n’avons pas encore annoncé notre programme estival ça va venir et nous serons présents sur des festivals mais moins que l’année passée car nous préparons une belle tournée pour les 20 ans du groupe en 2016.

merzhin-yiha3mVous composez ensemble, mais au niveau des textes c’est toi principalement, non ? Oui j’écris beaucoup, je suis très souvent à l’origine des textes que nous peaufinons ensuite ensemble.

Pour finir, peux-tu nous chiffrer le nombre de dates que vous avez fait depuis la sortie du dernier album ? Une bonne cinquantaine je crois, depuis mars 2015.

Et depuis vos débuts ? Je ne sais pas vraiment autour de 600/700 probablement.

Merci à toi !!! Un dernier mot ? La tête haute, le poing levé, soyons sauvages !

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos guillaume joubert

Après avoir été rédacteur sur divers sites musicaux comme Rocknfrance, Zikannuaire, Punksociety, Zik'nblog, et animateur d'une émission de radio diffusée sur 12 radios, dont 7 FM, en France, en Belgique et en Suisse, j'ai décidé de reprendre l'écriture sur FranceNetInfos. C'est un plaisir de participer à la diffusion d'informations régionales et nationales, sur des sujets qui me tiennent à coeur comme, entres autres, la culture, le cyclisme et l'environnement.

A lire aussi

Immatriculation : les démarches accessibles en ligne généralisées dès le 6 novembre

Les démarches d’immatriculation accessibles en ligne A compter du 6 novembre 2017, la totalité des ...

Lire les articles précédents :
Le livre des saisons, un album surprenant

Le livre des saisons oscille entre fiction et documentaire, un ouvrage poétique et ludique paru ...

Christiane Riedel : Ces rêves qui vous protègent

Les éditions Trajectoire présente un livre instructif : Ces rêves qui vous protègent et vous ...

Ana Ana, tome 5, Super-héros en herbe

Ana Ana, petite sœur de Pico Bogue, revient dans un cinquième tome, Super-héros en herbe, un album ...

Fermer