Accueil / Culture / Cinéma / Le film « Arrêtez-moi là » en avant-première à Nice

Le film « Arrêtez-moi là » en avant-première à Nice

Gilles Bannier et Reda Kateb à la conférence de presse
Gilles Bannier et Reda Kateb à la conférence de presse

Hier soir, le réalisateur Gilles Bannier et l’acteur Reda Kateb étaient présents à Nice au Pathé Masséna pour présenter en avant-première le film Arrêtez-moi là qui sortira en salles le 6 janvier. Nous avons pu les rencontrer à l’occasion de la conférence de presse.

Pendant leur tournée des cinémas en province, l’avant-première à Nice avait une tonalité différente à leurs yeux puisque le film a été tourné dans la ville et ses environs. L’année dernière, ils ont passé presque deux mois dans la capitale azuréenne. Ils étaient donc ravis de revenir sur les lieux de tournage et en particulier à l’hôtel Westminster qui a servi de décor au film dans les dernières scènes et où avait lieu la conférence de presse. Tous les deux nous ont parlé de l’excellent accueil qu’ils ont reçu ici, au palais de justice, à la police, à la maison d’arrêt.. Reda Kateb nous a même confié qu’il avait adopté son chien Polo dans un refuge de la région ! Depuis, il le suit même sur les tournages, notamment sur celui du dernier film de Wim Wenders ou celui du collectif de rap La Rumeur.

Reda Kateb porte le film sur ses épaules. Il interprète le rôle de Samson, un chauffeur de taxi qui, après avoir conduit chez elle à Grasse une cliente jouée par Léa Drucker, est arrêté pour séquestration d’enfant. Innocent, il se retrouve embarqué dans une situation inextricable, qui le dépasse. Très vite, la machine judiciaire se met en route et il est alors mis en examen puis comparaît en cours d’assises. Il a eu le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Certes il est innocent mais n’a pas de réelle ligne de défense et son avocat, commis d’office, est loin d’être à la hauteur. En plus, les policiers semblent s’être déjà fait leur opinion et cumulent les preuves à charge. On l’aura compris, le film aborde le thème de l’erreur judiciaire. Loin d’être invraisemblable, cette histoire aurait pu arriver à n’importe qui. Gilles Bannier, le réalisateur, s’est inspiré du roman de l’auteur américain Iain Levison. Il s’est appuyé sur les conseils de policiers et d’avocats pour adapter au système juridique français cette histoire.

Reda Kateb définit son personnage comme un homme honnête, doux, calme qui se retrouve confronté à la violence du système. Comme spectateur de ce qui lui arrive, Samson vit un cauchemar, dans une machine judiciaire qui avance plus vite que lui. Il avait déjà interprété le rôle d’un chauffeur de taxi dans le film de Ryan Gosling présenté à Cannes en 2014, Lost River. D’ailleurs, il trouve que ces deux personnages, bienveillants et secrets, ont quelques similitudes. Lorsqu’on lui demande les raisons pour lesquelles il a accepté le rôle de Samson, sans hésitation, il répond qu’il a fait confiance à Gilles Bannier qui l’avait déjà dirigé dans un tout autre rôle dans la série Engrenages. Il aime avant tout que les films qu’il tourne soient à l’image du réalisateur. De même, Gilles Bannier pensait uniquement à Reda pour interpréter ce rôle. Il n’avait pas d’autres noms en tête et souhaitait que Samson s’imprègne des valeurs de l’acteur. Après avoir vu le film, nous pouvons dire que c’est un pari réussi !

Après avoir obtenu le César du second rôle pour Hippocrate, Reda Kateb fait partie des acteurs dont on parle de plus en plus en ce moment. Ca n’est pas pour rien si sa carrière prend une tournure internationale. Il a déjà cotoyé au cinéma Ryan Gosling et Viggo Mortensen ! Pas impressionné, il se dit « citoyen du monde » au cinéma. Il choisit d’interpréter des personnages qui à la fois lui ressemblent et lui sont éloignés. Reda est comme ça au cinéma, tantôt gentil, tantôt méchant ! Les rôles de composition ne l’intéressent pas. On pense alors à son personnage dans Un prophète de Jacques Audiard qui l’a révélé à Cannes en 2009. Il était de retour au Festival l’année dernière à la Quinzaine des Réalisateurs pour présenter son premier court métrage. La promesse d’un long ? Pour l’instant, il n’en sait rien. En tout cas, on le retrouvera dans le film des rappeurs de La Rumeur, où il jouera le rôle d’un propriétaire d’un bar à Pigalle avec son frère. Encore un monde de voyous et de bad boys…

En attendant, on le retrouvera à partir du 6 janvier dans le rôle d’un chauffeur de taxi, honnête et innocent.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos laurence ray

A lire aussi

Le carnet à secrets, un album Nathan

Le carnet à secrets est un bel album des éditions Nathan, paru en octobre 2016. ...

Lire les articles précédents :
Foulards en soie Saynoha pour Noël

La dernière ligne droite pour faire vos cadeaux de Noël approche et il vous manque ...

Le codes de la route à 30 € avec lepermislibre.fr

Voici le nouveau concept digital d’apprendre les codes de la route de manière méthodique et ...

Les coffrets La Maison Baumont : L’excellence de la truffe

Et si nous profitions des fêtes de fin d’année pour sortir le grand jeu et ...

Fermer