Accueil / Sport / Gymnastique / Gymnastique à Montpellier : Camille 7ème et Loan 8ème.

Gymnastique à Montpellier : Camille 7ème et Loan 8ème.

Aujourd’hui se déroulait la finale par agrès au saut de cheval et aux barres asymétriques pour les gymnastes féminines à la Park & Suites Arena de Montpellier.

Deux représentantes françaises prenaient part à ces finales, Camille Bahl pour le saut de cheval et Loan His pour les barres asymétriques.Le public était aujourd’hui présent en nombre pour encourager ses athlètes, l’ambiance était au rendez-vous.

La première à s’élancer au saut de cheval fut Camille, où elle réalise un superbe premier saut en yurchenko double vrille avec une légère faute de réception. La note est élevée : 14,833 avec une note de difficulté de 5,8 pour ce premier saut (ndlr en gymnastique la note est composée d’une note de difficulté « note D » calculée sur base de la difficulté de l’exercice présenté par la gymnaste et d’une note d’exécution « note E » qui est de 10 points, à partir desquels le jury soustrait les pénalités pour la mauvaise exécution de l’exercice. Camille obtient donc 14,833 sur 15,800 points). Le deuxième saut présenté par la gymnaste doit appartenir à une autre catégorie de saut que lors du premier passage. Camille a donc présenté ici un mouvement simple, avec une note de départ très faible à 4,6 (ndlr le saut le plus faible présenté par ses concurrentes avait une note D de 5,2). Par conséquent, même en réalisant un saut parfait, Camille ne pouvait donc pas prétendre à un podium à cet agrès. Elle réalise tout de même un joli deuxième passage et affiche un superbe sourire à la fin de la prestation. Son entraineur semble satisfait également de sa performance.

Les 7 autres gymnastes qui prenaient part à cette finale étaient :

– Giulia Steingruber (Suisse), championne d’Europe à cet agrès, elle partait favorite pour le titre.
– Maria Paseka (Russie), médaille de bronze olympique à cet agrès. Elle n’était au départ pas sélectionnée pour ces championnats d’Europe mais à été appelée à la dernière minute en renfort suite à la blessure de sa compatriote Alla Sosnitskaya lors de l’entrainement sur podium.
– Ksenia Afasanyeva (Russie), championne d’Europe au sol en 2013. La jeune fille avait mis un terme à sa carrière avant de revenir plus boostée que jamais avec l’ambition de revivre l’expérience olympique à Rio.
– Noël Van Klaveren (Pays-Bas), médaille d’argent à cet agrès en 2013. Cette gymnaste a pris ses distances avec les praticables pendant un moment pour rester au chevet de son papa, gravement malade. Son papa se porte mieux et Noël est de retour au plus haut niveau.
– Claudia Fragapane (Grande-Bretagne). Elle termine 2ème avec son pays aux championnats d’Europe 2014 à Sofia. Elle avait également été qualifiée pour la finale au saut et au sol. Cette gymnaste est extrêmement populaire pour sa chorégraphie moderne et dynamique au sol. C’est également une excellente généraliste qui a terminé en 6e position du concours général la veille.
– Elissa Downie (Grande-Bretagne). Très jeune athlète (16 ans) qui avait brillé lors du championnat d’Europe junior à Sofia en 2014 en décrochant la médaille de bronze au concours général. Elle avait également réalisé l’exploit de décrocher trois autres médailles lors des finales par agrès : l’argent au saut, le bronze à la poutre et au sol. En cette première année de compétition dans la catégorie sénior, elle réalise l’exploit de décrocher à nouveau le bronze au concours général, le meilleur placement de tous les temps pour une britannique dans un championnat d’Europe.
– Teja Belak (Slovénie). La jolie blonde est une habituée des finales au saut de cheval. Elle récemment participé à une étape de coupe du monde à Doha où elle a obtenu la médaille de bronze.

Les russes ont su s’imposer en présentant l’un des sauts les plus difficiles, le célèbre « Amanar » (ndlr du nom de la gymnaste Simona Amanar (Roumanie) qui l’a présenté pour la première fois). Il s’agit d’un yurchenko double vrille et demi, avec une réception à l’aveugle et donc une prise de risque élevée pour la gymnaste. La première russe à le réaliser est Ksenia Afasanyeva qui avait pourtant échoué toutes ses tentatives à l’échauffement. Le saut est correctement réalisé, un peu décentré et un petit pas à la réception. La note est élevée : 15,233 pour ce saut. Son deuxième saut présente une note de difficulté plus faible (5,6), il est bien réalisé et permet à la jeune fille d’obtenir une moyenne de 14,866. Elle est alors en tête du concours. La deuxième russe à s’élancer est la remplaçante Maria Paseka avec un premier saut avec une note de difficulté extrême, le Cheng (6,3). Son saut est très bien réalisé, elle obtient un énorme 15,400. Elle comprend alors qu’elle peut jouer la victoire et à la dernière minute, décide avec son entraineur de réaliser l’amanar (ND 6,2) comme second saut, exercice qu’elle n’avait pas tenté à l’échauffement. Ce deuxième saut lui vient tout naturellement, la vrille est parfaitement parachevée et la réception centrée au milieu du tapis. Un succès ! Une note de 15,100 s’affiche sur les écrans ainsi qu’une moyenne à 15,250 la positionnant en tête du classement. Reste à passer la championne d’Europe en titre du concours général, Giulia Steingruber, favorite pour le titre au saut. La suissesse réalise deux saut d’exceptions (note d’exécution 1er saut 9,133, 2e saut 9,166). Cependant, les notes de difficultés des exercices étant inférieurs à ceux de la russe, la suissesse doit se contenter de la médaille d’argent avec tout de même une superbe moyenne à 15,149, à savoir à un dixième du titre. Une finale donc très disputée qui a offert une véritable spectacle au public.

Résultats finale saut de cheval championnats d'Europe à Montpellier
Résultats finale saut de cheval championnats d’Europe à Montpellier

Aux barres asymétriques, toute l’attention du public était focalisée sur la prestation de la jeune française Loan His qui s’était qualifiée à la 5ème place à cet agrès lors des épreuves du mercredi.

La concurrence était féroce avec le duel entre la russe Daria Spiridonova et la britannique Rebecca Downie, qui n’est autre que la sœur ainée d’Elissa Downie. La victoire se jouait au dessus des 15 points, une note hors de portée pour les 6 autres qualifées. A moins d’une faute majeure de la part d’une des deux « big », le concours aux barres asymétriques promettait moins de suspens.

Les autres qualifiées était :

– Martina Rizzeli (Italie), médaille d’or à cet agrès aux EYOF 2013 (Jeux Olympiques de la Jeunesse).
– Sanne Wevers (Pays-Bas), un peu l’outsider de cette finale, la jeune fille présente un exercice nettement moins difficile que ses concurrentes mais particulièrement bien exécuté.
– Elissa Downie (Grande-Bretagne), petite sœur de Rebecca et déjà beaucoup de talent. Elle avait présenté un bel exercice aux barres asymétriques lors du concours général et avait obtenu la bonne note de 14,233.
– Maria Kharenkova (Russie), championne d’Europe 2014 à la poutre. A priori, les barres asymétriques ne sont pas son agrès de prédilection mais une excellente note en qualification (14,733) lui a permis d’accéder à la finale.
– Giulia Steingruber (Suisse), nouvelle championne d’Europe 2015. Comme Kharenkova, cet agrès n’est pas son plus fort mais en tant que bonne généraliste, elle a pu accéder à de nombreuses finales.

C’est la jeune russe Kharenkova qui a ouvert le bal aux barres asymétriques avec un exercice soutenu, bien réalisé jusqu’à ce qu’une erreur intervienne à la barre supérieur faisant chuter la jeune fille. Une chute, c’est un point de moins. Le podium est donc hors de portée. Kharenkova obtient la note de 13,433.

C’est ensuite au tour de Martina Rizzeli, régulière à cet agrès. Elle réalise quelques petites erreurs d’exécution et obtient une note de 13,933, conforme à ses résultats en qualification et au concours général.

Giulia Steingruber enchaine avec un exercice moins difficile mais avec une exécution un peu en dessous de ce qu’elle a présenté en qualification. Elle obtient la note de 13,766.

C’est au tour de Loan (…) Le public est en totale hystérie. On peut voir les jambes de la jeune fille trembler. A 16 ans, ce n’est pas simple de gérer tant de pression. L’exercice est bien parti, la gymnaste semble avoir pris le rythme mais commet une importante erreur en barre inférieure et perd ses moyens. Elle évite la chute mais en repassant en barre supérieure, une nouvelle erreur la force à poser les pieds à terre. Loan a ensuite du mal à se reconcentrer. A peine remontée sur l’agrès, elle chute à nouveau en montant simplement à l’équi. A ce stade, les points ne comptent plus. Le public la soutient du mieux qu’il peut. L’exercice est terminé. Les points sont faibles et Loan, visiblement affectée, se retrouve dans le bas du classement. La jeune fille aura au moins pris encore une bonne dose d’expérience dans une compétition internationale au plus haut niveau et… à domicile (sans doute un facteur de stress supplémentaire compte tenu de son jeune âge).

Sanne Wevers réédite la performance des qualifications, avec un exercice simple mais maitrisé elle obtient la très bonne note de 14,200 et prend la tête du classement.

C’est ensuite qu’à lieu le duel entre la Grande-Bretagne et la Russie. Deux exercices d’une très haute difficulté (6,7 pour chacune d’entre elle). C’est Rebecca Downie, la britannique, qui ouvre le bal. Elle réalise un exercice solide, peut-être moins précis qu’à son habitude, mais elle obtient un énorme 15,233. C’était sans compter la réponse de la russe Spiridonova qui, jusque alors, avait vécu un début de championnat d’Europe un peu difficile. L’exercice est rapide, précis et efficace. L’entraineur est ravi, la jeune fille timide affiche un large sourire. Avec la note de 15,466 elle remporte indiscutablement la médaille d’or de la finale des barres asymétriques.

Une gymnaste doit encore présenter son exercice, il s’agit de la petite sœur Elissa Downie. Sa note de difficulté ne lui permet pas de rivaliser pour les deux premières places mais elle peut lutter pour le bronze.

Elissa réalise un bel exercice, un peu moins précis qu’en finale du concours général et obtient la note de 14,100 qui la place en 4ème position. Le podium lui échappe pour un petit dixième.

Résultats finale barres asymétriques championnats d'Europe à Montpellier
Résultats finale barres asymétriques championnats d’Europe à Montpellier

Ainsi s’est achevée la première journée de compétition par agrès pour gymnastes féminines.

Demain aura lieu la finale à la poutre et au sol pour clôturer ces championnats d’Europe en beauté.Je vous donne rendez-vous demain même heure sur France Net Infos pour revivre la compétition du dimanche.

GAMBA la gym !

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Emilie Lefebvre

A lire aussi

Le jeu de l’amour et du hasard au Théâtre Michel dès le 5 avril – Paris

Le jeu de l’amour et du hasard – Comédie en prose de Marivaux – Découvrez ...

Lire les articles précédents :
19ème édition de la Fête du Vélo les 6 et 7 juin

La 19ème édition de la Fête du Vélo se déroulera les 6 et 7 juin prochains. ...

Squares et fudges, recettes carrément fondantes

Squares et fudges est un livre culinaire paru aux éditions Hachette, le 11 mars 2015, ...

« Van Gogh une nouvelle façon de voir » au CGR Le Paris à Clermont-Ferrand

Le mardi 14 avril à 20H, le cinéma CGR Le Paris nous accueillait pour la ...

Fermer