Accueil / non / Gildas Morvan remporte la GENERALI SOLO 2011

Gildas Morvan remporte la GENERALI SOLO 2011

Gildas Morvan remporte la parcours côtier autour de Porquerolles et consolide sa victoire finale dans la GENERALI SOLO 2011. Fabien Delahaye et Laurent Pellecuer complète un superbe podium final.

 

Photo © Jean-Marie Liot/GENERALI SOLO 2011

Gildas Morvan s’est adjugé aujourd’hui samedi, lors de la toute dernière course à Porquerolles, la victoire dans la GENERALI SOLO 2011. Il l’emporte sans partage après avoir survolé le Grand Prix de Hyères-Porquerolles, concluant d’admirable manière ces trois semaines de course par une magistrale victoire lors du parcours autour de l’île. Il devance un toujours plus surprenant Fabien Delahaye pointé ce matin à un petit point au classement général provisoire, et qui a lâché prise lors du côtier du jour. Gildas Morvan signe à 43 ans, sa troisième victoire dans la GENERALI SOLO à bord de Cercle Vert. Il succède à Kito de Pavant au palmarès, dernier vainqueur en date en 2006.

Le plus fort, c’est Gildas !
Tension maximum ce matin sur les pontons Porquerollais ; l’arrivée annoncée du Mistral laissait envisager un final en apothéose pour cette GENERALI SOLO 2011. Deux coureurs se tenaient en effet en un seul petit point. Gildas Morvan, auteur déjà d’une victoire et d’une seconde place dans ce Grand Prix de Hyères-Porquerolles, troisième étape d’une épreuve débutée à Marseille et poursuivie à Leucate. Il devait impérativement résister aux ardeurs d’un Fabien Delahaye terriblement en réussite et en confiance pour l’emporter. Le tour de l’île de Porquerolles, long parcours côtier de plus de 20 milles via le passage au rocher des Fourmigues allait donc décider du podium de la course. Jean-Pierre Nicol (Bernard Controls) et le Méditerranéen Laurent Pellecuer (L’Option Sud club des partenaires) étaient eux aussi à la lutte pour la troisième marche du podium. Le comité de course lançait ainsi les solitaires cap à l’ouest, vers les passes entre Porquerolles et la presqu’île de Giens, via l’îlot des Fourmigues et face à un solide flux de secteur ouest annonciateur de Mistral. 10, 12 puis 15 nœuds de vent accueillaient les solitaires partis au plus près des rivages Varois profiter de la pression montante.

Et dans la continuité de ses bonnes inspirations Porquerollaises, c’est très rapidement Gildas Morvan qui se portait au passage du rocher dit « Le Grand Ribaud » aux avant-postes. Son prétendant le plus pressé s’avérait n’être personne d’autre que Laurent Pellecuer, engagé dans son duel personnel avec Jean-Pierre Nicol. Le skipper du Figaro-Bénéteau « Bernard Controls » jouait le tout pour le tout en pariant sur le large et la gauche du plan d’eau. Las ! ça « passait à droite », et Jean-Pierre voyait ses efforts annihilés avant même la marque des Fourmigues. Scenario à peu près identique pour le jeune Normand Fabien Delahaye, l’homme qui monte au firmament des navigateurs solitaires français, second de la Cap Istanbul l’an passé, second le mois dernier en Martinique dans la Transat Bénodet –Martinique. Fabien, de son propre aveu, « rate le coche », et ajoute une nouvelle place de deuxième à son palmarès, une place qui le satisfait pleinement et décuple davantage encore son envie de briller, dès cet été peut-être lors de la Solitaire du Figaro. Jean-Pierre Nicol termine au pied du podium, après avoir cravaché fort en fin de tour de Porquerolles pour recoller à Pellecuer.

Anciens et Modernes
Gildas Morvan était semble-t-il intouchable ce week-end ; choisissant avec une insolente réussite les bons côtés du plan d’eau, inspiré lors des bords à bords stressants des régates dans la pétole, il s’est aujourd’hui et dans du vent frais montré tel qu’en sa légende, costaud et précis dans ses manoeuvres, rapides à toutes les allures, et impeccable dans ses choix de route. Il empoche le Grand Prix de Hyères-Porquerolles et triomphe au classement général dans une compétition de très haut niveau, aux multiples facettes techniques et nautiques, qui a aussi permis à de très prometteurs talents de mettre le « nez à la fenêtre ». On retiendra ainsi, derrière le duo Morvan-Delahaye, les noms de Morgan Lagravière (Vendée), Jean-Pierre Nicol bien sûr, mais aussi Damien Guillou ! (La Solidarité Mutualiste) ou encore Francisco Lobato (Roff). Ils viennent pousser de l’aiguillon du talent pur, les « gloires » de la série toujours bien présents, Laurent Pellecuer, Eric Drouglazet (Luisina) ou Marc Emig (Ensemble autour du monde), régional de l’étape et auteur d’une belle deuxième place ce samedi autour de Porquerolles.

Carton plein pour Morvan
Le Grand Prix de Hyères-Porquerolles, au terme de 3 manches qui entrent intégralement dans le calcul des points du classement de la GENERALI SOLO, revient à Gildas Morvan, avec deux victoires et une place de second sur les trois manches disputées hier et aujourd’hui. Laurent Pellecuer très performant sur un plan d’eau qu’il connait et affectionne se classe deuxième. C’est le Portugais Francisco Lobato, seul étranger de la course et qui évoluait aujourd’hui en baie d’Hyères devant de nombreux supporters, qui se classe troisième. Une satisfaction qui s’ajoute à sa superbe victoire mercredi dernier dans la course hauturière entre Leucate et Porquerolles.

Ils ont dit :

Fabien Delahaye (Port de Caen-Ouitreham) :
« Je ne suis pas du tout déçu. Gildas était plus fort que moi voilà tout. Il mérite sa victoire. Dès le premier bord, il prend le bon côté du plan d’eau. Je me trompe après un super départ. Il maîtrise la manche. C’est beau ! Il navigue bien, avec son expérience. Ce n’est pas une surprise. Je suis content de cette GENERALI SOLO ; je ne m’attendais pas à un si bon résultat. C’est tout bénéfice pour le championnat de France en solitaire. Le travail fait en dehors des courses paie. Mais il y a encore du boulot car Gildas est toujours devant. »

Gildas Morvan (Cercle Vert) :
« Essayer de contrôler, c’est faire des bêtises. C’est une tactique qui ne m’a jamais réussie. L’objectif, et celui de Fabien, était de faire la manche le mieux possible et « advienne que pourra ». Je savais que le vent allait tourner à droite, donc j’y suis allé franco. On s’est bien bagarré, notamment avec Laurent Pellecuer au ras de la presqu’île de Giens. Après les Fourmigues, j’ai déroulé. Tout roulait. Je sens bien le bateau. Il est bien réglé pour toutes les allures. Mais ce n’a pas été facile. J’ai fait de mauvaises manches à Marseille. J’ai bien navigué à Leucate mais je fais une contre performance dans le ralliement vers Porquerolles. Il a fallu se bagarrer jusqu’au bout. On attendait tous ce tour de Porquerolles aujourd’hui. C’est magique, toutes ces pointes, Saranier, les Mèdes…C’est un classique de la Méditerranée. »

Laurent Pellecuer (L’Option Sud club des partenaires) :
« Cette manche était très intéressante. L’objectif pour moi était d’être devant Jean-Pierre Nicol. Gildas avait pour objectif de rester devant Fabien. On prend tous les deux la tête de la course. On a pris les choses en main, lui pour consolider sa victoire, moi pour le podium. Porquerolles a été un endroit magique pour moi. J’ai tenté des coups, gagnants ou perdants, mais cela a mis la pression sur les autres. Cette GENERALI SOLO se termine en fanfare. Ce podium est magnifique et j’entre dans mes objectifs… »

Marc Emig (Ensemble autour du monde) :
« Deuxième aujourd’hui, je prends une revanche sur la journée désastreuse d’hier, et je me remets en confiance pour la Solitaire. Je finis sur une belle manche. J’ai navigué propre, avec peu d’erreurs, et de jolis coups, sous les Mèdes que je connais bien. Je ressors devant toute la flotte, avec un coup gagnant. La GENERALI SOLO est toujours une épreuve disputée, qui se joue à peu de choses. »

Guillaume Rottée, directeur de course :
« Un très beau final, inespéré, avec toutes les places du podium pour enjeu de la dernière journée ! que demander de plus. La baie d’Hyères arbitre un double duel entre Gildas Morvan et Fabien Delahaye pour la gagne, Jean-Pierre Nicol et Laurent Pellecuer pour le podium… Pour un directeur de course qui valide au final, grâce à son comité de course, 12 manches, cette GENERALI SOLO « revival » est d’ores et déjà un succès. »

Qui êtes-vous Gildas Morvan ?
Le Géant Vert ! le surnom frise la Lapalissade. Gildas Morvan, supporté par la société « Cercle Vert » dépasse en effet en stature d’une bonne tête la majorité de ses congénères marins. Au fil des nombreuses années aux avant-postes de la Classe Figaro-Bénéteau, ce patronyme a pris une connotation plus intellectuelle et c’est désormais autant en référence à son talent qu’à sa taille que l’on interpelle le géant tout de vert vêtu. Modeste et passionné, il occupe avec toujours autant d’assiduité le devant de la scène d’une série exigeante où viennent années après années s’exercer les valeurs montantes de la voile française. Gildas reste stoïque devant l’adversité. Pas facile de faire de l’ombre à ce colo! sse au cœur tendre….

– Son meilleur souvenir de voile : la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Atlanta où il figurait au sein de l’Equipe de France de voile.
– Son plus grand moment de voile : Francis Joyon
– Le sport qui force son admiration : la plongée en apnée.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Vuelta 2017 : Matteo Trentin vainqueur de la 4ème étape à Tarragone

Matteo Trentin remporte sa première victoire sur la Vuelta. Matteo Trentin a remporté la 4ème étape ...

Lire les articles précédents :
OpenHbb démontre une plate forme de référence pour la télévision interactive

Du 23 au 26 juin au Festival Futur en Seine le projet openHbb démontre une plate forme de référence pour...

L’équipe de France féminine aborde la Coupe du Monde avec envie

Une équipe de France va jouer une coupe du Monde et cette année se sont les féminines de l’équipe de...

Le nouveau film d’Olivier Baroux « Les Tuches » va en faire rire plus d’un.

Cette année c’est une flopée de comédies françaises qui débarquent sur nos écrans de cinéma. Avec son lot de comique,...

Fermer