Accueil / Culture / Cinéma / Goodnight Sofia: un film à 99 € autoproduit qui fait le tour du monde

Goodnight Sofia: un film à 99 € autoproduit qui fait le tour du monde

« Goodnight Sofia », écrit et dirigé par Leonardo Moro en collaboration avec Lorenzo Robusti – coscénariste et directeur de la photographie, est un film entièrement autoproduit qui fait le tour du monde. 

Goodnight Sofia

Le film a été projeté dans plus de 20 pays (Australie, Angleterre, France, Etats-Unis, Liban, Slovénie, Inde, Allemagne, Autriche, Bulgarie, Vietnam, Bosnie Herzégovine et Malaisie) et dans les mois à venir le film sera projeté encore dans 30 pays.

Pour la promotion du film au niveau mondial, l’investissement a été de 99 euros pour acheter le domaine du site internet et un hard-disk externe où sauvegarder le film sous plusieurs formats. Le film a été réalisé sous la licence de Creative Commons et tout le monde peut soutenir ce projet et organiser une projection en se connectant sur le site du film : www.goodnightsofia.net. Pour la réalisation du film nous n’avons pas eu recours à des subventions mais à une toute petite troupe et à des acteurs qui ont travaillé gratuitement. Dans le casting, l’actrice bulgare Nikolina Yancheva et deux débutants absolus Lucia Telori et Domenico Pelini.

Ce film raconte l’histoire d’une jeune fille (Lucia Telori) qu’après un dur deuil décide de partir à la recherche d’un lieu pour prendre un nouveau départ. Les lumières et les sons de la ville l’accompagneront dans un voyage introspectif jusqu’aux racines de sa douleur.

« Travailler indépendamment n’est pas une limitation – a déclaré le réalisateur de 27 ans Leonardo Moro – mais très satisfaisant car cela permet de travailler comme on veut et avec les personnes que l’on choisit. Mon idée du cinéma est plus proche de la poésie que de l’industrie cinématographique. Et quand on me demande si avec plus d’argent je travaillerais mieux, ma réponse est toujours négative. Tenez votre argent, je ne veux pas d’argent, je veux seulement sortir dans la rue et commencer à tourner »

« Goodnight Sofia » est un film avec un goût particulier pour la recherche et l’expérimentation. Il fait recours à beaucoup d’images du répertoire, sans renoncer d’aller à la rencontre du public en lui racontant une histoire privée et douloureuse avec un ton impératif.

Note du réalisateur

Goodnight Sofia est l’histoire d’une voix perdue pour toujours. Une voix pleine de vie et de projets. La voix de mon père. Mon dernier souvenir de lui, ou au moins celui le plus net, est lié à Sofia et à sa voix. Il s’agit d’un souvenir simple, mais c’est le seul que j’ai. Un appel, cinq ou six minutes ; moi, j’étais à Sofia de passage âpres un voyage à Istanbul, lui il était à la maison. Tout était normal, comme d’habitude.

Mon père s’est suicidé deux mois après.Pendant longtemps, je me suis posé la question de comment aurais-je pu le sauver. Pourquoi je n’avais pas compris ? Pendant longtemps, je n’ai été capable de regarder une des ses photos ou de prononcer son nom. Je me sentais trahi et abandonné.Je suis revenu à Sofia pour chercher sa voix dans ces rues que lui, il n’avait jamais vu. Loin de la maison, loin de tout. J’ai commencé par la fin pour tenter le retrouver.

Le présent, dans le film, est une jeune fille seule dans une ville fantôme. Le passé est le souvenir d’une enfance imaginaire, presque magique, à travers mon enfance, l’enfance du cinéma, l’enfance de Sofia, l’enfance d’autres familles lointaines et perdues. Goodnight Sofia n’est pas un film sur mon père, Goodnight Sofia est un film pour mon père.

Lorenzo Robusti

Web: http://goodnightsofia.net/
Facebook: https://www.facebook.com/goodnightsofia
Trailer: http://www.youtube.com/watch?v=Es2wXQ8mhpc

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l’actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l’actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l’actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Les p’tits diables, tome 24, Prof et sœur !

Prof et sœur ! est un nouveau tome pour Les p’tit diables, d’Olivier Dutto, un vingt-quatrième ...

Un commentaire

  1. Tout ça est une bonne chose. Cela casse le mythe très franco-français du budget du cinéma qui devrait soi-disant passer par d’importantes subventions pour que le résultat final soit digne d’intérêt. D’une manière générale, en France, on nous explique sans cesse que tout ce qui touche à la culture doit rester hors du marché, donc doit être largement subventionné. La vérité est que ces pratiques ne récompensent pas le talent, le travail ou la créativité, mais bien le copinage et les connaissances des rouages du système (cela porte un nom : clientélisme). Le crowdfunding et autres pratiques du même genre pourrait permettre à des productions de qualité de voir le jour en passant outre ces blocages.
    Si les Français parviennent à faire reculer l’Etat, ils retrouveront le chemin de l’inventivité et du succès.

Lire les articles précédents :
BlackBerry® Q10 blanc en exclu sur Orange

Après le lancement en version noire du BlackBerry® Q10, le  6 mai 2013, Orange propose ...

La CARTE ESSENCE illimitée

L’objet du texte qui apparaît sur votre messagerie est accrocheur : « votre carte est ...

(IST) : une avancée en matière de traitements.

Meds4all France  présente  au public  de nouveaux  traitements contre les infections sexuellement transmissibles (IST).Il existe ...

Fermer