Accueil / Culture / Littérature / BD / La Grande Ourse, un conte fantastique

La Grande Ourse, un conte fantastique

La Grande de Ourse est une belle bande dessinée, parue aux éditions Soleil, dans la collection Métamorphose, en septembre 2017. Un sublime récit introspectif, un conte fantastique envoûtant, d’Elsa Bordier et Sanoe.

la-grande-ourse-soleilLouise est la narratrice de son récit. Lorsqu’elle était enfant, elle regardait souvent la Grande Ourse depuis la fenêtre de sa chambre. Elle a toujours été sa confidente, celle à qui elle raconte ses malheurs d’un simple regard et qui sait l’apaiser. Elle se rappelle que les plus grands ont toujours dit que les morts vont au ciel. Elle a toujours eu du mal à croire en cela. Ses proches à elle doivent souffrir d’un problème d’orientation car ses fantômes ne sont jamais montés nulle part… D’ailleurs, ils restent auprès d’elle ! Ils vivent avec elle en permanence,  il ne se passe pas un seul jour sans que leur présence ne se manifeste. Certains fantômes sont rattachés à un lieu, d’autres continuent de vivre à travers des objets, et enfin il y a ceux qui sont liés aux chansons, aux films, aux livres, aux odeurs, aux sons, aux mots… Elle se demande alors, si d’autres arrivent mieux à faire leur deuil qu’elle, car aujourd’hui ses fantômes sont si nombreux qu’elle n’arrive pas à faire de place aux vivants…

la-grande-ourse-soleil-extraitUne étoile de la Grande Ourse, Phekda, vient au secours de la jeune femme, qui reste mélancolique et n’ouvre pas son cœur aux vivants qui l’entourent, pour un avenir meilleur. Un voyage incroyable va débuter pour Louise, qui va l’emmener au plus profond d’elle-même. Une immersion fantastique pour retrouver de doux souvenirs d’enfance, du temps où elle souriait encore. Différentes étapes à franchir pour avancer et voir la vie et la mort, sous un autre angle. Le récit est très doux, agréable à lire, malgré le thème principal de la mort. Le voyage fantastique permet à l’héroïne de mieux comprendre ce qui l’entoure, ses deuils et ses morts qui la tourmentent toujours et ne lui permettent pas d’avancer et de s’ouvrir aux autres, de peur de les perdre aussi. La peur, les craintes et la mort sont au cœur de ce conte fantastique, qui apporte sa morale et une jolie fin. Le dessin est splendide, fantastique lui aussi, avec des personnages doux et expressifs, un univers merveilleux et tendre, un trait fluide et délicat.

La Grande Ourse est un conte fantastique, une bande dessinée merveilleuse, un beau récit introspectif qui amène l’héroïne à faire un voyage incroyable, une immersion au plus profond d’elle-même, pour comprendre ses peurs et réticences, quant à la mort…

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Arles, la 8ème édition « Octobre-Numérique » montre le ON !

Une 8ème édition « Octobre-Numérique » sous le signe du « On », pour allumer les machines et les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Lons-le-Saunier accueillera les championnats de France de VTT 2018

Lons-le-Saunier accueillera les championnats de France de VTT en 2018. Eric Jacoté, vice-président de la Fédération ...

le-cyclo-vélo-iglow-topeak-garde-boue
LeCyclo présente les garde-boue iGlow de Topeak

On vous avait parlé du site Le Cyclo il y a quelque temps déjà. Un site voué ...

L’homme qui courait après son nez de Gerald Cahen

A paraitre le 19 octobre 2017 chez les Ateliers Henry Dougier, L'homme qui courait après ...

Fermer