Accueil / Culture / Guinée: les combattants d’ Ebola

Guinée: les combattants d’ Ebola

ebola Ce dimanche 8 mars 2015 à 20h sera présenté sur France 5, un        documentaire de 26 minutes consacré aux combattants du virus Ebola, qui  frappe de plein fouet la Guinée Forestière.

 Ce reportage présentera les médecins, infirmiers, aide-soignants mais aussi  des jeunes Français ou Guinéens partis aider les personnes contaminées et  leurs familles. C’est ainsi que chaque jour, ils doivent faire face un peu plus à  l’horreur qui les accompagnent. Ils se voient régulièrement enterrer des  corps, pour éviter que l’épidémie ne se propage et ainsi éviter d’autres décès.

 N’oublions pas que ces personnes court un risque à chaque instant. Depuis  l’apparition du virus, plus de 700 soignants africains sont ainsi décédés, dans le centre de traitement de Macenta, en essayant de sauver  la vie de personnes contaminées.

Dans ce reportage, on découvrira des soignants plus que déterminés et investis dans leur travail, mais aussi des équipes épuisées malgré le soutien. On apprendra comment les jeunes ont intégrés la Croix Rouge guinéenne et leurs conditions de travail.

Ce documentaire réalisé par Loic Ton That, représente l’intégrale des cinq épisodes In Vivo, diffusés chaque jour dans le Magazine de la Santé.

Voici quelques images du travail qu’accomplissent chaque jour les différents soignants de la Croix Rouge…

  ebola 1

ebola4

ebola 2

ébola 3

Plus d’informations sur le virus:

« Le virus Ebola se transmet à l’homme par contact avec des animaux sauvages infectés présents en Afrique et peut se propager ensuite dans les populations par transmission interhumaine. Chez l’homme, la fièvre hémorragique à virus Ébola se caractérise initialement par des symptômes non spécifiques de type grippal, suivis par des vomissements, diarrhées, éruptions cutanées, insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, des hémorragies internes et externes. Le taux de mortalité varie de 25 à 90% selon le type de virus et les conditions de prise en charge. Bien que des traitements soient actuellement expérimentés, la prise en charge repose généralement sur un traitement symptomatique. »

« Le virus Ébola appartient à la famille des filovirus, à laquelle appartient également le virus Marburg. Il a été identifié pour la première fois en 1976 dans la province ouest-équatoriale du Soudan et dans une région voisine du nord du Zaïre (aujourd’hui République Démocratique du Congo).

Il existe cinq espèces de virus Ébola. Les flambées de fièvre hémorragique provoquées par le virus Ebola surviennent principalement en Afrique. La zone géographique considérée comme à risque comprend la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria. Les voyages dans cette zone sont déconseillés.

Le virus Ebola est responsable d’une maladie grave et souvent mortelle qui donne de la fièvre, des diarrhées, une fatigue intense, des vomissements, des douleurs musculaires, articulaires et dans les cas les plus graves des saignements internes (hémorragies) qui peuvent causer la mort.

Les flambées de fièvre hémorragique provoquées par le virus Ebola surviennent principalement en Afrique avec un taux de létalité (proportion de décès chez les personnes malades) variant de 25% à 90% selon le type de virus et les conditions de prise en charge des patients. La précocité et la qualité de cette prise en charge jouent un rôle important dans la diminution de la mortalité associée à la maladie.
Dans le cadre de l’épidémie en cours en Afrique de l’Ouest, le taux de létalité est compris entre 45% et 70%.
En France, les chances de guérison sont beaucoup plus élevées que dans les pays d’Afrique en raison de la surveillance mise en place et de la prise en charge rapide et adapté des patients. »

Source : ebola.sante.gouv.fr

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

MaMA Festival : votre future playlist 2017

Chaque année c’est le même refrain : l’été est déjà loin, la rentrée est passée, ...

Un commentaire

  1. Un reportage qui doit sensibiliser l’Europe sur une Afrique en émergence qui souffre de la répartition des richesses, l’inégalité croissante de la population vivant en Guinée, porte la prise de conscience des peuples sur les conditions sanitaires déplorables. Une oligarchie politique maintient l’ignorance des masses, le manque d’hygiène et le nombre d’hôpitaux inexistants montrent que cet état a peu de scrupules en ce qui concerne son peuple. Que faisons-nous ?

Lire les articles précédents :
Le Smartband Sony Talk SWR30, Le bracelet connecté multi-fonctions

Cette semaine nous avons testé la nouvelle version de Smartband Talk: Le  Smartband Talk SWR30 ...

« C’était mieux hier » la nouvelle BD de Monsieur B – Ed. Physalis

"C'était mieux hier" la nouvelle BD de Monsieur B - Ed. Physalis se présente sous ...

Le Pont du Gard, fête ses 30 ans au Patrimoine Mondial UNESCO

C'est le député William DUMAS ( 5ème circonscription du Gard-PS) qui a présenté le programme des évènements ...

Fermer