Accueil / Actu du web / Hélène Angel & Guilaine Londez présentent « PRIMAIRE » (film)

Hélène Angel & Guilaine Londez présentent « PRIMAIRE » (film)

Guilaine Londez comédienne et Hélène Angel réalisatrice

Le film sort le 4 janvier et fait déjà parler de lui, lors des avant-premières un peu partout en France ! Alors « Primaire » est il un film sur l’école ? Quelle est l’intention d’Hélène Angel réalisatrice venant de la FEMIS (Ecole du Cinéma), a t’elle voulu montrer la difficulté d’enseigner ?

SYNOPSIS : Florence professeur des Ecoles dirige une classe de CM2, elle a la foi et du haut de ses 30 ans s’investit à fond dans son job, qu’elle aime par dessus tout. Séparée de son ami, vivant dans un appartement de l’école, elle se retrouve un soir avec « Sacha » qui n’a pas vu sa mère le chercher, au final de cette scène c’est Mathieu (Vincent Elbaz) le « beau-père » de Sacha qui viendra récupérer l’enfant…Dès lors un coup de foudre arrive dans la vie de Florence (Sara Forestier), elle vivra sa vie d’institutrice, elle aura des doutes mais sera plus forte avec cet homme qui l’aime ! 

Florence l’Institutrice (Sara Forestier)

Bien sûr le film évoque un contexte d’enseignement, avec une ambiance de classe où les élèves seront attentifs ou chahuteurs, mais l’essentiel n’est pas dans ce développement de l’image où Hélène Angel a capté des tranches de vie, à travers ces adolescents qui sont face à cette Florence, lumineuse et aussi parfois chagrinée par eux les élèves qui sont en demande humaine : Comprendre, Savoir, Apprendre. L’arithmétique serait trop simple pour la réalisatrice qui nous présente une fiction et se défend d’avoir réalisé un « docu-fiction », certes elle s’est appuyée sur Yann Coridian au scénario (« Actrices »-Directeur de Casting) et à parcouru la France pour puiser un récit dans l’observation des cours, et bien plus dans le regard des adolescents…Le film se détache néanmoins d’une réalité de l’école, l’exercice de style est constitué dans une focale recentrée sur des dialogues courts, une multitude de plans caméras pour donner un rythme à l’image et surtout un casting formidablement organisé, formant un panel de jeunes acteurs dans une histoire de vie, celle de Florence l’élément moteur qui anime l’histoire et qui forge le timing de ce long-métrage.

Comment avez-vous puisé vos sources pour réaliser ce film ?

« Vous savez, mon film est simple d’accès avec Yves Angelo le Directeur de la Photographie on a voulu créer une atmosphère de tournage avec des plans fixes ou sur rail, peu de prises de vues à l’épaule, on cherchait l’émotion avant tout » (Hélène Angel)

Dans ce film il y a un rapport avec l’enfance, quel lien avec votre regard sur l’école ?

« Attention, ce n’est pas un film sur l’institution de l’Education Nationale j’espère que les spectateurs vont voir dans cette histoire autre chose, le film s’ouvre sur plusieurs univers. J’ai été marquée par le regard de mon fils écolier, je me suis souvenue de la difficulté d’être un parent avec ma vision de voir grandir mon fils, de son argent de poche…Au fond c’est un recueil d’images qui  m’est revenu, le film s’insère dans cette dynamique émotionnelle » (Hélène Angel)

Sara Forestier est lumineuse expliquez-nous cette direction d’acteurs ?

« Vous parler du casting est complexe, car les personnages sont nombreux : Il y a les enfants, quelques centaines pour la multitude de scènes, Vincent Elbaz, Guilaine Londez et bien sur Sara Forestier qui incarne Florence. Sara est un animal sauvage, elle vibre et n’est pas dans la séduction…Son rôle est majeur car une foule de facettes lui a été demandé pour interpréter Florence. Je pense aussi à Guilaine Londez qui joue une auxiliaire de vie « Madame Duru » avec Hannah Brunt la comédienne audiste (Charlie dans le film). C’est toute cette dimension qui fait de ce film son univers, j’en suis fière et heureuse et je souhaite qu’en 2017 les spectateurs ressentent cette émotion qui surgit de cette belle histoire ! » (Hélène Angel)

Le film sort le 4 janvier, nous vous le recommandons et n’hésitez pas à voir la vidéo (interview) http://www.studiocanal.com

Eric Fontaine

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge).Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs.

A lire aussi

dirt 4

DiRT 4 – L’apogée de la série !

DiRT 4 est un jeu de course automobile édité par CodeMasters, il est sorti le ...

Lire les articles précédents :
Des boites pour rire et s’amuser avec les éditions Gründ

La boite 100% rire et devinettes et La boite à questions Nature sont deux jeux loufoques ...

Wiko vient titiller le marché du bracelet connecté

Créée pour concurrencer les géants de la téléphonie, la marque Wiko a su se faire ...

Blood Red Lake, un thriller sanglant

Christophe Bec et Renato Arlem offrent un nouveau thriller pour la collection Flesh & Bones, ...

Fermer