Accueil / Culture / Littérature / Huit mois pour te perdre, le roman de Marie-Diane Meisseirel

Huit mois pour te perdre, le roman de Marie-Diane Meisseirel

« Huit mois pour te perdre » est un roman à la plume très touchante de Marie-Diane Meissirel, aux Éditions Daphnis et Chloé. Nous faisons la connaissance de deux femmes que tout semble opposer, deux destins pourtant bousculés par un amour commun : l’amour maternel.

huit-mois-pour-te-perdre
« Huit mois pour te perdre »

La quatrième de couverture :

« Emma est française, expatriée en Croatie, elle y conseille le ministère de la justice. Dunja est croate. À soixante ans, elle aimerait prendre sa retraite mais doit travailler pour gagner sa vie et entretenir son fils musicien. Les deux femmes ont un lien : le bébé d’Emma, Bruno, dont Dunja est la nourrice. Alors qu’Emma s’absente souvent pour son travail, Dunja et Bruno fusionnent et l’amour de Dunja pour l’enfant ne cesse de grandir. Le quotidien de ces trois personnages n’est pas parfait, mais ils ont trouvé un certain équilibre. Jusqu’au jour où Emma, rentrant de voyage, apprend que son appartement a été cambriolé et que Bruno et Dunja ont disparu. Ces deux événements pourraient-ils être liés au passé d’Emma qui a longtemps travaillé sur les questions de crimes de guerre dans la région ? Qu’est-il arrivé à Bruno et Dunja? Emma arrivera-t-elle à les retrouver à temps ? »

Pour ce roman, l’auteure a choisi la double narration. D’un chapitre à l’autre, nous découvrons Emma et Dunja. Elles vivent toutes les deux en Croatie, dans un climat total d’insécurité. On s’attache à l’une, puis rapidement à l’autre. Elles appartiennent à deux mondes différents, qui ne semblent pourtant pas si étrangers.

Nous n’avons aucun mal à rentrer dans l’histoire. La qualité de l’écriture est incroyable. On vit chaque évènement avec beaucoup d’intensité. Les portraits de ces femmes nous touchent. On aurait envie de faire leur connaissance. On les comprend, on compatit, on souhaiterait même leur tenir la main. Témoins de leurs souffrances, on se reconnaît dans leurs angoisses. Et plus que jamais, on les suit dans leur recherche du bonheur.

« Huit mois pour te perdre » est livre dans lequel on prend conscience de l’impact des problèmes politiques sur les familles en Croatie. À travers les deux classes sociales – représentées par Emma et Dunja – on profite aisément d’un double regard. Sans oublier pour autant leur combat, toutes deux motivées à se rendre, pour l’amour de leurs fils.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Laëtitia

Passionnée d'écriture et éternelle curieuse, j'aurai plaisir à partager avec vous, mon avis sur les dernières tendances en musique, littérature, mode/beauté et divers autres sujets de la vie quotidienne. Ayant à cœur de mettre en avant ma région, je n’hésiterai pas à vous informer des dernières sorties et spectacles à ne surtout pas manquer en Auvergne !

A lire aussi

La petite mort(e), le one shot de Davy Mourier

Issue de l’univers de La petite mort, la bande dessinée de Davy Mourier, La petite mort(e) est ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
L’Etape du Tour : Inscription à partir du 21 octobre

L'Etape du Tour, la cyclo la plus prisée des amateurs, se paie le luxe de ...

Hiver 2016/2017 : quel enneigement en montagne ?

L'hiver s'annonce moins doux que les trois derniers sans pour autant être qualifié de froid, et pourrait ...

Louve, tome 6, La reine des Alfes noirs

La reine des Alfes noirs est le sixième tome de la série Louve, de Yann et Roman ...

Fermer