Accueil / Culture / Festival D’arc : Interview Fréro Delavéga

Festival D’arc : Interview Fréro Delavéga

JEREMY FREROT et FLORIAN DELAVEGA étaient présents hier soir pour un concert sur la scène de DARC. Stage – Festival DARC, Châteauroux.Quelques heures avant leur montée sur scène, ils ont très gentiment accepté de répondre à quelques questions pour France Net Infos . Interview à bâtons rompus avec les interprètes de « Cœur éléphant ».

frero-delavega-DARCL’article et les photos du concert au festival DARC sont ici

France Net Infos : Arcachon est une ville importante pour vous. J’imagine que le concert du 1er Août avait une saveur particulière. Votre ressenti ?

Fréro Delavega : C’était un super moment, très émouvant pare qu’il y avait notre famille, nos copains. Et puis, c’est à cet endroit que nous avions commencé. Oui, c’était un mélange de reconnaissance et d’émotion.

France Net Infos : Comment fonctionner vous en matière d’écriture et de mélodie. Qui fait quoi ?

Fréro Delavega : On est plutôt libre. Il n’y a jamais eu de règles établies, de savoir qui fait quoi. On fonctionne à l’instinct.

France Net Infos : Vous dîtes dans une interview : »on n’est pas des stars. » Comment vivez vous cette célébrité ?

Fréro Delavega : Certaines choses changent, oui. Il y a moins d’intimité. On ne peut plus faire les courses sans être reconnus. Mais la célébrité en elle même n’est pas lourde. Cela nous a plutôt aidé à avancer artistiquement et avoir plus de moyens et de personnes. Cela a été un gros, gros point.

France Net Infos : « Je pleure, tu n’me vois pas. Je crie, tu n’m’entends pas. Je souffre, ne m’oublie pas ». Paroles de « Autour De Moi ». Que faîtes vous, à votre niveau, pour guérir la Terre ?

Fréro Delavega : D’abord, on sait qu’elle est là. C’est une chanson où on se mettait à la place de la Terre. Mais, après réflexion, la Terre n’a pas vraiment besoin de nous. C’est nous qui avons besoin d’elle, ne serait ce que pour manger. Si on saccage les terres, si on saccage les océans, la Terre continuera à vivre malgré la pollution. Mais elle vivra mal et nous aussi. C’est pourquoi on essaie de faire attention à la Terre et à la Nature.

             Être Écologiste, c’est juste être normal. 

France Net Infos : Vous êtes très nature ?

Fréro Delavega : Oui, on a grandi dans un milieu naturel. Ce sont nos repères. Maintenant, on est conscient de cela. Avant, c’était juste naturel pour nous d’être là-bas, dans la forêt. Savoir qu’on n’est pas les maîtres de cet endroit est hyper-important. Nous sommes juste hébergés. Nous faisons partie d’un tout ; chaque petit être vivant fait partie de l’équilibre et saccager cet équilibre, c’est tout casser. L’écologie ne veut plus dire grand chose. cela devient un slogan du monde politique. Être écologiste, c’est juste être normal, humain, conscient de l’endroit où on est.  Ce qui n’est pas normal, c’est faire passer le capitalisme avant l’écologie.

Francenetinfos : Lors d’une interview, la question était : »que préférez vous dans votre métier ? » Et vous, Jérémy, avez répondu : »C’est être libre, faire ce qui nous plaît ». Êtes vous toujours aussi libre ?

Fréro Delavega : Oui. Nous, les artistes, avons la chance d’avoir une énorme liberté. Évidemment, nous sommes tributaires de dates, d’impératifs pour les tournées. Mais c’est nous qui décidons du nombre de dates, d’aller à tel ou tel endroit. Tout dépend aussi des gens avec qui on travaille. Nous, on est avec LE PERISCOPE, qui est notre tourneur depuis 2013. Ils connaissent nos idées et  ne nous enverront pas dans des lieux qui ne correspondent pas à notre éthique.

France Net Infos : Quels sont les projets après la tournée ? Un peu d vacances ?

Frero Delavega :  Oui, il y aura des vacances. Mais nous avons encore beaucoup de dates à honorer en 2016 et 2017. Il y a des choses qui vont sortir en fin d’année. On prépare une réédition. Mais pour l’instant, pas de projet d’écriture, nous nous consacrons à notre tournée.

 

L’article et les photos du concert au festival DARC sont ici

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Ghislaine Bazier-Palleau

A lire aussi

Rammstein à Paris en DVD

Rammstein – Paris est le fruit du travail du réalisateur Jonas Akerlund  qui a filmé ...

Lire les articles précédents :
T’choupi – Cherche et trouve à l’école

La collection des livres Chercher et trouve de T’choupi s’agrandit avec ce troisième album A ...

Du rose pour la rentrée, tendance et glamour by Essence

Pour la rentrée, je me fais belle avec des nuances de rose ! Couleur tendance, girly et ...

Loup-phoque de Davy Mourier

Loup-phoque est un petit album amusant, une bande dessinée de Davy Mourier, parue aux éditions Delcourt, en ...

Fermer