Accueil / Culture / Musique / Concerts / Jean-Michel Jarre à Bercy

Jean-Michel Jarre à Bercy

A 68 ans Jean-Michel Jarre n’a plus rien à prouver à personne. Il cumule 45 ans de carrière, près de 20 albums et pas loin de 80 millions de disques écoulés et des concerts records (il a notamment rassemblé 3,5 millions de personnes à Moscou en 1997). Il aurait pu se produire aux pieds de la tour Eiffel ou réserver le Stade de France. Il choisira finalement Bercy, peut-être pour le côté « intimiste » du lieu (seulement 6 à 8 000 places disponibles).

 

Jean-Michel Jarre à Bercy

Après des succès internationaux impressionnants comme Oxygène, Rendez-vous, Chronologie encore Equinoxe, Jean-Michel Jarre aurait très bien pu vivre tranquillement de ses royalties, regardant la jeune génération électro essayer (sans y arriver) de lui piquer son trône de Dieu de l’électro. Mais ce serait mal connaître l’artiste. A l’âge où certains profitent d’une retraite bien méritée, Jarre décide de sortir, à quelques mois d’intervalle deux albums Electronica 1: The Time Machine et Electronica 2: The Heart of Noise, deux albums au sein desquels Jean-Michel multiplie les featuring avec la jeune génération électro (Gesaffelstein, M83) ou avec les vieux briscards du synthé (John Carpenter, Pet Shop Boys, Jeff Mills, Primal Scream, etc.). Le succès est au rendez-vous et notre fou du synthé annonce bientôt une série de concerts, dont un, celui qui nous intéresse, à Bercy…pardon, à l’AccorHotel Arena.

Jean-Michel Jarre ou la modernité retrouvée.

Un artiste de cette trempe à Bercy c’est un peu un coup de poker. En effet la salle est connue pour son acoustique plus que moyenne, mais Jarre en véritable esthète du son est capable d’en tirer toute la complexité pour créer une harmonie impeccable. Et c’est bien ce qui s’est passé. En près de deux heures de concerts, il a offert à son public un régal de musique électronique, enchaînant, tout en maîtrise, quelques pièces maîtresses de son répertoire (Equinoxe, Souvenir de Chine, Oxygène) en les entrecoupant de morceaux plus récent (The Heart of Noise, The Time Machine ou encore The Architect). Prouvant au passage, s’il en était encore besoin, que Jean-Michel Jarre est bien l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur artiste de musique synthétique/électronique de cette génération. Sa musique est toujours très actuelle, et il suffit d’écouter la version live monstrueuse de The Exit, morceau composé autour de bout d’interview d’Edward Snowden, pour être convaincu.

C’est bon, c’est très bon, mais…

On l’aura compris, l’artiste prouve que, sur scène ou sur galette, il reste un incontournable. Il aura néanmoins nécessité près d’une heure et quart pour faire bouger le public de Bercy, la faute à une idée très étonnante, celle de disposer des rangées de sièges dans la fosse. On a donc assisté, pendant les deux premiers tiers du concert à un décalage presque total entre une musique dynamique, très bien exécutée et rythmée et un public assis tapant timidement dans ses mains et gratifiant l’artiste d’applaudissements plus polies que nourries.

Jusqu’au moment où Jarre décide de prendre les choses en main et encourage le public à se lever pour se rapprocher de la scène afin de se trémousser pendant la dernière demi-heure de concert et là, enfin, une ambiance se créée, une communion naît entre l’artiste et son public. On bouge. On saute. On est content d’assister à ce qui pourrait bien s’apparenter à l’un des meilleurs concerts de l’année (du point de vue musical et visuel tout du moins).
Jean-Michel Jarre est un artiste rare, qui ne se produit pas assez souvent sur scène. Vivement la prochaine, on prend date et on attend avec beaucoup d’impatience.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Arnaud De Legge

A lire aussi

Dominique Blanc-Francard : Itinéraire d’un ingénieur du son

Après 50 ans a œuvré dans la production musicale, Dominique Blanc-Francard sort « It’s a Teenager Dream » ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Un macchabée dans la baignoire – Comédie mortelle – Paris

Un macchabée dans la baignoire au Théâtre Montmartre Galabru pour passer une soirée vraiment mortelle. ...

Actu Littéraire !!! Les Light Novels de la rentrée chez Ofelbe Éditions !

2016 a été un véritable « puit » d’import japonais chez Ofelbe Éditions !!! Des ...

INTEL France lance les soirées « Intel Connected Club »

Après 10 éditions de rencontres « Geek so In », INTEL lance les « Intel Connected Club ». Des ...

Fermer