Accueil / Santé / JO de RIO : L’hypnose pour réguler les émotions

JO de RIO : L’hypnose pour réguler les émotions

Dans les sports collectifs, la performance d’un groupe est en lien avec sa capacité d’organisation. Bien que facilitant le travail, la modernité d’une structure, son développement ne remplacent pas les compétences techniques ou les qualités humaines des cadres.

Beaucoup d’entraîneurs, par nécessité, font des compromis tout au long de la saison. Ils allient pragmatisme et sport et hynosesavoir-être sans forcément les opposer. La performance groupale se situe dans un espace compris entre rigueur et patience. Elle englobe, comme dans une limite virtuelle et commune, les joueurs, les membres du staff, les dirigeants et les supporters.

S’il est vrai que la notion de plaisir amène les athlètes à travailler plus et mieux, la préparation mentale prend tout son sens quand dans un période de doute, elle permet à un individu de se ressaisir pour exploiter ses potentialités. La régularité d’une équipe repose sur cette faculté individuelle. C’est cette capacité à se remobiliser que la pratique de l’hypnose dans le sport permet de consolider tout en tenant compte des expériences passées.

Le groupe

Le groupe remplit une fonction englobante. Au même titre que ce qui est écrit ou exprimé verbalement, les coutumes et les règlements implicites influencent la vie d’une équipe. C’est un réseau à l’intérieur duquel se croisent les pensées, les paroles et les actions de chacun. Cet espace est composé de trois dimensions : le passé qui correspond à l’histoire, le présent et l’avenir avec les buts à atteindre. Réduit à l’essentiel, le groupe est un système de règles édictées et implicites, c’est parce qu’elles existent qu’il va pouvoir durer dans le temps.

La vie et le rythme d’une équipe sont comparables à une partie d’échecs. Toute action accomplie dans une relative indépendance représente un coup sur l’échiquier groupal. Cela déclenche obligatoirement un contrecoup, une réaction d’un autre individu qui va essayer de maintenir son positionnement en limitant la liberté d’action du premier. L’intérieur du groupe est dans un mouvement permanent. Chaque individu lui appartenant peut faire bouger les lignes. Ce sont les interrelations qui conditionnent l’état d’esprit général et en ce qui concerne l’athlète, sa concentration et son implication à l’entraînement comme en compétition.

Le stress et l’environnement

hypnose et sportL’environnement d’un athlète s’étend jusqu’au milieu socio-affectif. Les caractéristiques individuelles vont faciliter ou pas sa bonne intégration dans l’équipe. Chaque nouveau membre d’un groupe va devoir changer certaines de ses habitudes, même en dehors du terrain ! L’ensemble des processus émotionnels a une grande influence sur le rendement, la motivation et la concentration. Un athlète performant est habile et concentré car en fonction des circonstances, il dispose de suffisamment de souplesse psychique pour adapter son rythme à celui de son environnement. Il est capable de prendre en compte ses besoins tout en ayant conscience des limites à ne pas dépasser vis à vis du fonctionnement de l’équipe et de son cercle relationnel. La majorité des discordances dans les groupes sont la conséquence des différences culturelles (coutume, religion, politique). Lorsqu’il y a des tensions, la cause n’est souvent qu’un prétexte. Le sentiment d’agressivité jusque-là dissimulé pour des raisons triviales trouve alors un terrain d’expression. Il y a la scène et les coulisses, la face immergée de l’iceberg cache la véritable personnalité des hommes et la plupart des réactions en groupe sont dictées par le désir ou le fantasme de ne pas perdre la face.

L’hypnose pour réguler les émotions

Une séance d’hypnose isole la personne de son environnement immédiat. Elle peut alors diriger son attention à l’intérieur d’elle-même, vers ses propres capacités sans être perturbée par ce qui la trouble en conscience ordinaire. C’est un processus naturel, essentiellement corporel et communicationnel. Une forme de synchronisation s’installe entre l’hypnotiseur et le sportif. La transe est une expérience différente d’un individu à un autre. La personnalité du préparateur mental est importante, il est préférable qu’il n’attende rien du résultat. Ainsi, il évite de tomber dans le piège du contre-transfert (1) pour évoluer avec neutralité et bienveillance.

L’hypnose est comme un rêve éveillé, elle est associée à une grande sensibilité sensorielle et émotionnelle. Au cours d’une séance, une personne peut réparer certaines de ses blessures. Des traces mnésiques d’expériences passées entretiennent des peurs ou des craintes. La discipline permet de restaurer l’enveloppe corporelle marquée par des affects en lien avec le stress. La maîtrise a posteriori des circonstances provoquant le « distress » (2) permet de rétablir l’équilibre émotionnel et par extension la concentration et la motivation.

Là où en conscience ordinaire l’esprit n’a rien d’autre à proposer que des réflexes conditionnés pour tenter de surmonter des difficultés, l’hypnose stimule l’imagination. Pour le célèbre Emile Couet, l’imagination est toujours plus forte que la volonté, elle est aussi plus souple et adaptative.

L’intention du préparateur mental lorsqu’il utilise l’hypnose n’est pas focalisée sur le fait que l’athlète courre plus vitActusante_net,destinationsante ou saute plus haut. Il propose un travail pour que la personne se donne les moyens d’harmoniser sa relation corps et esprit. Plusieurs séances sont nécessaires. Progressivement, le sportif pourra retrouver de la confiance et se détacher de ce qui le perturbe sans tourner le dos à la réalité. Une fois cette étape franchie, que le groupe vive bien ou pas, les performances de l’hypnotisé pourront s’améliorer et ce durablement, pour son bien et celui de l’équipe.

Le rôle du préparateur mental est celui d’un consultant qui sait se rendre disponible. Imposer une méthode (hypnose, sophrologie, PNL, psychologie) de manière collégiale peut enfermer le praticien dans le piège du clivage :  « avec ce que je sais, vous allez réussir ». Il n’existe pas de séance d’hypnose type pour un problème particulier. L’hypnotisé qui se sent entendu et compris libère un espace de réflexion dans lequel il développe de nouvelles postures, il crée du mouvement là où il y avait de l’hésitation.

Laurent Favarel

Praticien en hypnose

13005 Marseille

(1) Ensemble des images, des sentiments et des pulsions du thérapeute envers le patient

(2)Période de stress intense également appelée « stress dépassé »

Bibliographie

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

David Lappartient prend la présidence de l’Union Cycliste Internationale

David lappartient prend la présidence de l’U.C.I.. La Fédération Française de Cyclisme se réjouit de l’élection de ...

Lire les articles précédents :
Poésie des fontaines dansantes au Lac aux Cygnes

A la Quai des Régates se joue un merveilleux spectacle son et lumière à la ...

L’art du dessin au stylo bille

L’art du dessin au stylo bille est un bel ouvrage qui invite à découvrir et ...

Le bourreau, tome 1, Justice divine ?

Le bourreau est une nouvelle série, un triptyque qui débute avec Justice divine ? le ...

Fermer