Accueil / Loisirs / A la découverte de la marche afghane

A la découverte de la marche afghane

En dehors du ski, Samoëns, station-village du Grand-Massif, regorge d’activités que l’on peut pratiquer entre amis ou en famille. Parmi elles, la marche afghane, une discipline enseignée par Claire PHILIPCZYK, accompagnatrice de montagnes et praticienne en « techniques éducatives corporelles ». Nous avons eu la chance, avec d’autres journalistes, d’être initiés, par ses soins, durant 2 heures, à cette pratique qui procure un bien-être moral et physique au quotidien.

812-SamoensH08-024K
crédits : M.Dalmasso

Au départ, la marche afghane a été conceptualisée par Edouard G.Stiegler dans un livre intitulé « Régénération par la marche afghane ». L’auteur, qui a exercé des missions d’assistance économique en Afghanistan, fut fasciné par le comportement des caravaniers marchands (appelés aussi les Maldars) qui étaient capables de faire 700 km d’une seule traite à de très hautes altitudes en moins de 12 jours. En réalité, nuance Claire, « cette technique de marche a toujours existé, notamment dans les pays où le seul moyen de locomotion n’est autre que la marche ».

Concrètement, cette pratique consiste à caler ses pas sur sa respiration en ne respirant que par le nez. Etrange, lorsqu’on n’a pas l’habitude. Et pourtant, respirer uniquement par cette voie permet une suroxygénation naturelle, c’est-à-dire une prise d’oxygène dans nos poumons légèrement supérieure à la normale. Résultat : le cœur s’apaise, le sang circule mieux. On déstresse et on se recentre.

Sur un terrain plat, à quelques minutes de notre Hôtel Neige et Roc, nous alternons différents rythmes respiratoires tout en marchant. Trois pas où l’on inspire suivis de trois pas où l’on expire. Deux pas où l’on inspire et deux pas où l’on expire. Puis trois inspirations avant de garder l’air dans ses poumons sur la quatrième suivies de trois expirations où l’on bloque de nouveau sur la quatrième, en gardant les poumons vides. Et ainsi de suite. Au début, nous avons un peu de mal, mais très vite, nous prenons le pli, sous le regard bienveillant de notre accompagnatrice.

« En randonnée, on ne marche pas sur le même rythme selon si l’on est sur une pente montante ou sur une pente descendante », nous précise Claire. Et c’est précisément cette variation du rythme qui permet de marcher très longtemps sans se fatiguer. Inspirée également des techniques d’Hatha yoga, la marche afghane est une discipline que l’on peut pratiquer n’importe où et à tout moment, que l’on soit à Paris ou à Samoëns. Alors dès que vous sentez le stress monter, respirez !

Pour avoir des informations sur les tarifs ou réservez une session de marche afghane, contactez Claire Philipczyk à philipczyk@free.fr ou 06 72 62 24 64.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos gabrièle

A lire aussi

Somad 2017- La fameuse course d’obstacles ludique est de retour !

SoMAD 2017 : Vous êtes un bipède de plus de 3 ans en bonne santé ...

Lire les articles précédents :
Senseï, tome 1, L’école des loups solitaires

Senseï est un nouveau diptyque des éditions Soleil, qui débute avec ce premier tome L’école ...

Au long des rues avec La Revue Marseille

La Revue culturelle de la Ville de Marseille présente un magnifique numéro d’avril : Marseille au ...

Shy’m avec PARADOXALE TOUR à Nice

SHY’M est de retour sur scène en 2015 avec son PARADOXALE TOUR, en tournée dans ...

Fermer