Accueil / Agenda / La fin des contrats aidés dans le théâtre de rue et bilan d’Aurillac

La fin des contrats aidés dans le théâtre de rue et bilan d’Aurillac

Complexe de Saint-Simon le 27 août

Dresser un bilan de la 32ème édition du théâtre de rue (Aurillac) s’avère particulièrement délicat ! Oui le public est surement venu moins nombreux, bien que…Oui la période n’est pas au beau fixe pour les ménages qui dépensent moins dans les loisirs en cette fin du mois d’août et début septembre, le constat est là.

Le public d’Aurillac dans les rues du centre

En règle générale, dans la cité du Cantal le ton a été donné par Michel Roussy, le Président d’agglomération d’Aurillac « Le camping de la Ponétie a connu une baisse de 10% », certes mais du côté de Saint-Simon le club de sport qui accueille les festivaliers « l’année 2017 est un bon cru, nous n’avons pas enregistré une baisse significative ! » Le prix bas du camping est aussi un bon argument pour faire venir les gens (à partir de 3,50 € la nuit). Du côté de l’association ECLAT, on évoque une répartition des spectacles dans de nouveaux lieux, suivant la directive de Jean-Marie Songy (le directeur du festival) en extrémité du centre historique « du coup l’impression de voir moins la foule dans Aurillac intra muros montre effectivement une baisse du public, compensée par les autres lieux de résidences mais présentant des spectacles gratuits… » Pierre Mathonier le Maire d’Aurillac préfère parler du festival qui reste au niveau international une valeur sûre dans le domaine des arts de la rue. Talonnée par Chalon-sur-Saône qui a clôturé sa 31ème édition transnationale des arts de la rue (du 19 au 23 juillet), Aurillac doit rivaliser avec cette cité qui affiche un bilan de 200 000 spectateurs avec 16 compagnies dans le « in » et 138 dans le « off ».

France Net Infos était présente à Aurillac

Du côté de la Fédération Nationale des Arts de la rue, Lucile Rimbert et Pascal le Guennec ont coordonné les 20 ans de l’organisme « cela a été un cri du coeur, l’épée de Damoclès au dessus de la tête des compagnies, avec la question des coûts de la sécurité et les budgets en baisse, tout nous pousse au combat pour exister ! » résumait Lucile dans la presse locale d’Aurillac lors du festival.

Edouard Philippe le 1er Ministre vient de confirmer la fin des contrats aidés. Fin 2016 497 000 travailleurs bénéficient de ces contrats, 75% dans le secteur public et 41 000 personnes ont obtenu un contrat unique d’insertion, quel sera l’impact dans le domaine des arts de la rue ? ARTCENA (centre national des arts du cirque de la rue et du théâtre) évoque la rédaction de conventions si les subventions données sont supérieures à 23 000 euros, avec un objectif clairement établi. Si il y a un emploi aidé, une partie formation reste nécessaire : Les bulletins des artistes interprètes pour lesquels l’organisme demande une aide à la rémunération, doivent comporter, un modèle de contrat de travail et une charte signée par l’organisme demandeur et diffuseur.

Dans ces conditions, les contrats aidés censés disparaitre vont toucher les entreprises de spectacles tels que les cirques, théâtres et associations culturelles. Il est trop tôt pour tirer un constat, déjà sur cette édition du Cantal à Aurillac, les programmateurs ne sont pas venus en nombre pour recruter des artistes. Pour suivre les évolutions de la Loi Travail dans le domaine des arts de la rue : http://www.artcena.fr

Eric Fontaine

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge).Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs.

A lire aussi

Laurent Gerra « sans modération »- Tournée 2017/2018

Laurent Gerra – L’inimitable chouchou des français, le caïd des imitations avec ses textes qui ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
souviens-toi-que-l-amour-n-existe-pas-diane-gontier-milady
« Souviens-toi que l’amour n’existe pas » de Diane Gontier

Diane Gontier, travaillant au Ministère de la Santé, s'est essayé en 2015 à l'écriture d'une ...

Mabel Jones et le livre de l’apocalypse

Mabel Jones et le livre de l’apocalypse est le troisième tome de la série, paru ...

Les jardins de verre de Kali Vermès

Les jardins de verre de Kali Vermès est un bel ouvrage, un livre qui présente ...

Fermer