Accueil / Loisirs / Tourisme / La grotte préhistorique de Lascaux

La grotte préhistorique de Lascaux

Pour commencer, un peu d’Histoire… Pardon ! de Préhistoire : en effet, les peintres et sculpteurs de la Grotte de Lascaux étaient des Hommes de l’ère Magdalénienne (-18 000/-15 000 avant notre ère). Et faisons fi des à-priori de l’inconscient collectif : à cette époque-là, ce sont bien des Hommes comme vous et moi qui ont travaillé dans cette grotte, pas des singes « évolués »!

 

 

Les techniques employées pour ces peintures peuvent paraître aujourd’hui rudimentaires ; elles étaient pourtant très évoluées à ce moment-là :

–          la première était l’utilisation de pigments naturels (ocres jaunes et rouges) et de manganèse (pour le noir). Ils avaient ainsi à leur disposition une palette riche d’une quinzaine de couleurs qu’ils utilisaient de quatre manières différentes : un morceau de bois faisait office de crayon, une peau de bête pour notre éponge actuelle, le « soufflé » (ils remplissaient un morceau de bois évidé et s’en servaient comme d’une sarbacane) et le crachat (j’admets… ce n’est pas très hygiénique !). D’ailleurs, c’est cette dernière méthode qui a permit de conclure que la couleur noire était du manganèse et non du charbon de bois (ce dernier dégage du monoxyde de carbone, mortel).

–          la seconde était l’emploi de leurs mains en tant que pochoirs ; très ingénieux !

–          la troisième : l’invention de la « bande dessinée » ! En effet, on peut par exemple admirer  4 chevaux les uns derrière les autres : le 1er a les quatre pattes par terre, le 2ème a les pattes avant légèrement relevées, le 3ème les a encore plus relevées, et le 4ème a les pattes avant quasiment à la perpendiculaire du sol. Ils ont également peint des taureaux en « 3 dimensions » : la tête et le corps sont de profil, mais les cornes sont, une en forme de S et l’autre en C et l’animal n’a qu’une seule oreille visible, coincée entre le cou et la corne, un peu en l’air.

–          dernier procédé : l’utilisation des saillies de la grotte elle-même pour donner du relief aux peintures et aux sculptures.

La grotte de Lascaux a été découverte en 1940, tout à fait par hasard. Les quatre amis avaient promis de garder le secret ; ils ont tenu deux jours… Bravo ! Après authentification des peintures et sculptures, passage des spécialistes, datations, hypothèses,…, la grotte fut ouverte au public en 1948.

Je vous entends d’ici me demander : « Mais comment ces œuvres ont-elles pu traverser, intactes, les millénaires ? » Grâce à l’éboulement qui avait, jusque là, caché l’entrée du lieu et conservé ainsi une température constante de 13° et une hygrométrie (taux d’humidité) de 98%. Mais le tourisme de masse (plus de 1000 visiteurs par jour) a provoqué plusieurs maladies qui ont attaqué les peintures : la « maladie verte » (la température trop élevée combinée au dioxyde de carbone émis par la respiration des visiteurs a engendré la prolifération d’une algue) puis la « maladie blanche » (champignon apporté par les chaussures) et enfin la « maladie noire » dont l’origine n’est pas encore connue. Les dégâts deviennent trop importants, et risquent de faire disparaître les dessins. En 1963, André Malraux, alors Ministre des Affaires Culturelles, décide de fermer le lieu au public. Lascaux II viendra remplacer l’original dès le début des années 70.

Aujourd’hui, Lascaux II ne suffit plus non plus. Lascaux III est en cours de construction, afin d’y amener les visiteurs lorsque la deuxième grotte sera en cours de rénovation, et vice-versa.

Le site officiel : http://www.lascaux.culture.fr

Donnakal

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l’actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l’actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l’actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Noël, une fin d’année féerique au Parc Zoologique de Paris

Noël au Parc Zoologique de Paris Le Parc Zoologique de Paris prévoit une fin d’année féerique pour ...

Lire les articles précédents :
Une comédie fantastique française: « Case Départ »

Ecrit en trio par Thomas Ngijol, Fabrice Eboué et Lionel Steketee, le film « Case départ » s’illustre dans un...

« OBSERVATION »- L’homme des métropoles Exposittion de Philippe Maniccaci

« OBSERVATION »- L’homme des métropoles ,Photographies de Philippe Maniccaci,Exposition du 22 juin au 20 aout 2011,Un témoignage sociologique et...

« TWINS » Pier Paolo Pitacco

Issu des univers de la mode et du design, ce directeur artistique amoureux d’Art, de musique et de photographie, développe...

Fermer