Accueil / Culture / Littérature / BD / Lady of Shalott : Sur les traces d’un sérial killer !!

Lady of Shalott : Sur les traces d’un sérial killer !!

Envie d’une bonne enquête bien flippante et bien sombre ?!!! « Lady of Shalott » de Daniel Ceppi aux Éditions Le Lombard, vous attend déjà depuis le 6 Juin pour vous mener sur les traces d’un sérial-killer à la méthodologie bien particulière !

Et en première ligne, pour résoudre le mystère des meurtres, l’association du personnage fétiche de Ceppi : Stéphane Clément, tiré des « Chroniques d’un voyageur », et de la « Brigade des enquêtes réservées » (B.E.R : FBI Suisse), tiré de sa série « CH Confidentiel » !!

Un mix pour le moins étonnant qui nous rappelle de bons souvenirs et une enquête meurtrière avec pour toile de fond : l’Art !

 

Lady of Shalott ©Le Lombard

Le décor :

« L’éléphant dans la canette », un drôle de nom pour un bar/restaurant de Genève …

Stéphane Clément, accoudé au bar, y rencontre avec surprise une vieille connaissance : Luigi Gottero, un vieil artiste reconverti en buraliste !!

Ça échange de vieux souvenirs comme deux potes autour d’un verre, puis Stéphane raccompagne gentiment son interlocuteur …

A sa grande stupéfaction, Luigi a apparemment oublié d’éteindre les lumières et n’a pas fermé la porte du tabac à clé !!! Il s’empresse d’aller régler tout cela en montant au premier,  lorsqu’il est agressé par un homme, qui lui fait dévaler les escaliers, après l’avoir bousculé dans sa fuite …

Au rez-de-chaussée, Stéphane se précipite en vain : après s’être pris un sale crochet, il s’écroule à terre avant d’appeler une ambulance et de prévenir le neveu de Luigi … Par la même, c’est la B.E.R qui débarque sur les lieux de l’agression et commence ses investigations.

Cette même B.E.R, qui, depuis un mois, traque un sérial killer qui « s’amuse » avec un « modus-operandi » bien particulier pour mettre le corps de ses victimes en scène !!!!

Une coïncidence, qui ne va pas laisser la compagne de Stéphane de « glace » : venue pour l’inauguration d’une exposition de tableaux vivants à Genève, elle va reconnaître la reconstitution de tableaux de maîtres dans les photos des victimes !!!!

Une enquête énigmatique se profile !!!

Le point sur la BD :

Dès que l’on ouvre la première page de la BD, on ne peut que reconnaître le style de « Ceppi » : ses personnages aux traits marqués, un graphisme ordonné et rigoureux, des couleurs foncés … Dans ce one-shot, il nous surprend avec le mélange de plusieurs des personnages de ses séries, et les rappels sont nombreux au fil des pages ! Une espèce de flash-back permanent qui pousse le lecteur à s’interroger sur ses autres séries et à vouloir y retourner !!!

Le scénario dévoile un thriller assez classique, au suspense efficace et innovant, avec pour départ de cette effroyable pulsion meurtrière, une peinture de John William Waterhouse, tirée du superbe poème de Lord Alfred Tennyson :

Lady of Shalott ©Le Lombard

« Et dans les eaux sombres de la rivière
Tel un prophète téméraire en transe,
Réalisant toute son infortune,
C’est avec une figure terne
Qu’elle regarda Camelot.

Et lorsque le jour déclina,
Desserrant la chaîne, elle s’allongeait ;
Le courant au loin l’emportait,
La Dame de Shallot… »

Puis, les mises en scènes effectuées par le meurtrier, la ressemblance avec des tableaux de peintres connus et le côté médical utilisé sur les corps des victimes !!!  Le tout adroitement mêlé et mené de façon ludique, en poussant le lecteur plus loin à se renseigner en parallèle sur les différentes œuvres pour essayer de comprendre le fameux « modus-operandi » et de trouver la solution de l’énigme avant la fin de la BD !!!!

La conclusion :

Daniel Ceppi, le roi des scénars d’enquête criminelle, rempile avec originalité un polar comme il aime les présenter : bien noir et bien horrifique !! « Lady of Shalott » aux Éditions Le Lombard, c’est un bon thriller qui se déroule gentiment, sans actions inutiles mais avec un suspense assez conséquent pour vous tenir en haleine jusqu’à sa fin !!!

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Le voyage extraordinaire, le cinquième tome

Noémie, Emilien, Térence, Capote et les autres continuent leur aventure incroyable dans le cinquième tome ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Nîmes en mal de culture estivale

A Nîmes, la culture a un coût élitiste...Avec un budget qui s'élève à 60 millions ...

« Rodin et ses contemporains » au McArthurGlen Designer Outlet Provence

A l’occasion du centenaire de la disparition du sculpteur Rodin, le centre McArthurGlen Designer Outlet ...

Clôture du 57e Festival de télévision de Monte-Carlo

Le 57e Festival de télévision de Monte-Carlo vient de s'achever. Pendant cinq jours, de nombreuses ...

Fermer