Accueil / Culture / Festivals / Le Festival de Saint-Nolff : rencontre avec Christophe Maugan et jeunes talents

Le Festival de Saint-Nolff : rencontre avec Christophe Maugan et jeunes talents

Le Festival de Saint-Nolff a rythmé la journée du samedi 17 septembre des Morbihannais. France net Infos est parti à la rencontre des artistes et de Christophe Maugan, président de l’association Au Coin du Bois à l’origine de l’événement. Le groupe Purple Mountain, vainqueur du tremplin départemental lancé par le festival à la recherche de jeunes talents, a été une de nos plus belles découvertes.

 

Le site du Festival de Saint-Nolff (photographe Frédéric Margry)

 

Pour cette 11e édition, le Festival de Saint Nolff n’aurait pas fait « les places escomptées dont le nombre total devait se trouver entre 17 000 et 18 000 » selon Christophe Maugan. Pourtant la programmation promettait d’attirer un large public. Le temps pluvieux en est certainement la raison. De Yannick Noah aux néo-psychédéliques The Black Angels, en passant par l’Electro de Missill, le festival offrait un panel de différentes influences musicales. Le festival a toutefois mis à l’honneur les artistes rock et électro, ce qui « permet aux publics de se compléter ». Au grand damne des fans du groupe Sum 41, celui-ci n’a pas pu jouer à Saint-Nolff. En effet, le problème de dos du chanteur est également la cause de l’annulation de la tournée Française. Pour respecter la « même lignée de programmation », le festival a proposé aux Shaka Ponk de venir enflammer la scène rock indie du festival.
Shaka Ponk (photographe Frédéric Margry)
Le site du festival coûte cher et cette année le nombre de festivaliers risque de ne pas assurer une rentabilité nécessaire. Mais Christophe Maugan nous rassure : « Nous allons rebondir, nous ne resterons pas sur un petit échec. La question de savoir si le festival pourrait se dérouler sur plusieurs jours est un débat annuel qui pourrait donner un résultat pour les prochaines éditions ».
Les Black Angels, originaires du Texas ne se plaignent pas de la fraîche brise bretonne, bien au contraire. Les cinq membres du groupe se définissent comme « innovateurs psychédéliques ». Ils ont sortis leur troisième album en 2010 intitulé « Phosphene dream ». « On pense être aussi célèbres en France qu’aux Etats-Unis » affirme le chanteur. The Black Angels a pourtant été une découverte stupéfiante pour nombre de festivaliers. Le groupe nous a souligné leur implication dans la protection de l’environnement, action mise à l’œuvre sur le site par l’association Au coin du Bois : « nous avons acheté une Toyota Hybride, qui consomme très peu et qui est écologique. Nous pensons que le développement durable est très important et même si notre ville, Austin, ne s’y engage pas, nous trions nos déchets. Il faut protéger la planète ». Sage parole.
The Black Angels (photographe Frédéric Margry)

 

Les Purple Mountain ont ouvert le festival. Le Tremplin du festival porte bien son nom : « ça a été pour nous un véritable tremplin, tout comme le festival. C’est une chance d’y être », commence le guitariste. Le groupe est formé par deux jeunes musiciens, un batteur et un guitariste/chanteur. Daniel Purple et Jaques Mountain sont originaires de Vannes. Les deux jeunes talents ont constitué le groupe il y a 1 an et c’est à Saint-Nolff qu’ils font le premier festival de leur carrière. Groupe de rock indépendant à l’influence de The Strokes, les Purple Mountain se revendiquent comme un « groupe cool », indique le batteur. C’est-à-dire « un groupe de rock indépendant sympa,  qu’on aime écouter et qu’on a envie de voir en concert », explique le chanteur.  Prometteurs, les Purple Mountain pourraient connaître une rapide popularité et bientôt s’inscrire dans la lignée des fashion-rockeurs cibles du jeune public féminin…

France Net Infos a eu un véritable coup de cœur pour le groupe Skip The Use. Leur rock indie nous a impressionnés par son show particulièrement énergique. Néanmoins, la musique électronique de Missill nous a semblée surprenante – l’Electro est-ce vraiment de la « musique » ? –, ou presque étrange. Dans l’ensemble, le Festival de Saint-Nolff a été l’occasion de découvrir de nouveaux univers ainsi que de jeunes talents dans un cadre amical et festif.
Skip The Use (photographe Frédéric Margry)
 
 
Chloé Bour
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

MaMA Festival : votre future playlist 2017

Chaque année c’est le même refrain : l’été est déjà loin, la rentrée est passée, ...

Un commentaire

  1. Pingback: Le Festival de Saint-Nolff : rencontre avec Christophe Maugan et ... | Ecocité du Prévert St Nolff | Scoop.it

Lire les articles précédents :
GREG LAFFARGUE : Un « Quotidien » plein d’espoir, dès le 26 septembre 2011 dans vos bacs.

Partons à la rencontre de Greg Laffargue à l'occasion de la sortie de son album ...

The Kooks effectue un retour en fanfare avec son nouvel album « Junk of the Heart ».

Après Inside In / Inside Out (2006) et Konk (2008), le groupe de pop anglaise ...

Prise de température à Saint-Nolff : rock et électro réchauffent les festivaliers

« Le festival a lieu par tous les temps », est-il inscrit sur la programmation. ...

Fermer