Accueil / Culture / Littérature / BD / Le magicien de Whitechapel, acte 3, L’éternité pour mourir

Le magicien de Whitechapel, acte 3, L’éternité pour mourir

Le dernier tome du Magicien de Whitechapel, est paru le 12 février 2016, aux éditions Dargaud, offrant une conclusion stupéfiante à ce magicien immortel, Jerrold Piccobello, qui ne trouve pas que des avantages à sa nouvelle situation…

le-magicien-de-whitechapel-t3-l-eternite-pour-mourir-dargaudJerrold et Céleste sont en très mauvaises postures, ils sont les suppliciés de deux hommes, Monsieur Watts et Mister Pitch qui les torturent. Céleste est nue accrochée par les bras, à une corde, tandis que Jerrold est sur une roue, sans pantalon. Ils subissent les pires tortures sadiques. Ils finissent par trancher la gorge de la bien aimée du magicien, qui attaché à une chaise à clous, ne peut rien faire que de subir et endurer la douleur, sans jamais mourir. Lorsque ses tortionnaires prennent enfin congés, Jerrold appelle Rabouin. Désespéré, il doit abandonner le corps de Céleste derrière lui, dans ces bas-fonds, pour pouvoir sortir de cet enfer. Il reprend donc les chemins des cimetières pour se retrouver facilement et rapidement au cimetière de Highgate, un endroit où il va pouvoir être libre d’aller où bon lui semble. Malheureux, accablé par la perte de sa bien-aimée, c’est son inconscient qui va prendre le dessus, et mener ses pas vers l’unique soutien qui lui reste dans ce monde, sa sœur Dazy…

le-magicien-de-whitechapel-t3-l-eternite-pour-mourir-dargaud-extraitL’aventure douloureuse continue pour Jerrold Piccobello, avec au début de ce troisième tome, des tortures sadiques, mais surtout la perte de Céleste, sa bien-aimée. Une douleur insurmontable pour le magicien qui jure vengeance ! Ses pas vont donc le guider petit à petit vers un réconfort fraternel, où sa sœur va lui révéler une bien curieuse chose. Voilà donc notre magicien à l’endroit où tout à commencer, au théâtre The Eagle, où il reste surpris par le spectacle qui l’attend. Des tours de passepasses, des faux semblants, sont au cœur de ce dernier tome haletant, qui ne se révèle qu’à la toute fin. Entre vengeance, exécutions, repentance, sournoiserie et bien d’autres surprises encore, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer, et suit des tribulations de ce pauvre Jerrold qui semble être une bien pauvre marionnette du diable. L’humour est également toujours au rendez-vous dans cette bande dessinée. Dans une ambiance originale, savoureuse et plutôt sombre, le trait de Benn est charbonneux et offre une jolie maîtrise du clair-obscur, pour laisser apparaître de très belles planches et un univers particulier.

L’éternité pour mourir est le dernier tome de la série Le magicien de Whitechapel, une conclusion pleine de rebondissements inattendus, pour une œuvre savoureuse, parfois dérangeante, mais pleine de surprises et d’humour, pour un final très appréciable.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Ibrahim Maalouf a terminé sa tournée au Nice Jazz Festival

Cette deuxième soirée du Nice Jazz Festival restera dans les mémoires. A 23h, dès son ...

Lire les articles précédents :
Ghost – Glénat Comics – Le spectre vengeur sans passé

Les Éditions Glénat Comics nous présentaient, il y a quelques mois, le premier tome de ...

Franck CHANE nous propose « les proscrits d’Essénia »

Les Editions Baudelaire ont pour mission de découvrir de nouveaux talents. Elles publient actuellement le ...

Le bricolage facile avec la Power 8 Workshop

Si le bricolage se perfectionne avec l'expérience, il est également nettement plus accessible au grand ...

Fermer