Accueil / Culture / Littérature / BD / Le prince de la nuit tome 7 de Yves Swolfs – Ed.Glénat

Le prince de la nuit tome 7 de Yves Swolfs – Ed.Glénat

501 PRINCE DE LA NUIT T07[BD].inddEnfin, une suite pour Le prince de la nuit avec ce tome 7 de Yves Swolfs aux Ed.Glénat . Il aura fallu 14 ans à attendre, après la fin du second cycle de cette saga de 6 tomes qui a commencé dans les années 90 ! Mais nous y voici, et pour ceux qui auraient perdu la mémoire depuis tout ce temps, un petit récapitulatif s’impose :

Paris, 1933, Vincent de Rougemont, un jeune journaliste issu d’une famille d’aristocrate, essaye de comprendre la raison des cauchemars, plus que réel, qui hantent toutes ces nuits. Après avoir consulté, et sous les conseils de son médecin, il se met à fouiller son passé afin de trouver un probable secret familial caché et inavoué …. Son père ne voulant rien révéler, il se tourne vers son grand père, qui lui fait déterrer un coffre contenant des manuscrits de ses ancêtres datant du 13 éme siècle . Suite à cette découverte, il apprend qu’il est le dernier descendant d’une famille touchée par une terrible malédiction ….. Le décor est planté (sans spoil !).

Entre flash back historique permanent, et continuité de l’histoire en 1930, cette série vous entraînera dans le passé obscur de la famille Rougemont, condamnée, de génération en génération, à combattre un vampire impitoyable du nom de Vladimir Kergan. Avec ce tome 7, intitulé « La première mort », Yves Swolfs, on l’espère, recommence le 3eme cycle ! Alors que les deux premiers se concentrait sur l’histoire de la famille Rougemont, celle – ci va exploiter la vie du personnage principal, le vampire Vladimir Kergan, prince-nuit-t7-premiere-mort-L-Vq42gZdont on ne savait pas grand chose jusqu’à maintenant. Sa genèse, le caractère du personnage, et le berceau de sa haine nous seront révélés.

Swolfs, qui a toujours su nous maintenir dans le suspense et l’angoisse lors des premiers tomes, continue dans celui ci. Son trait s’est affiné, les femmes sont toujours pulpeuses, et les couleurs ocres , jaunes, rouges nous maintiennent dans cette ambiance glauque de vie, de chaleur et de sang ! On pourrait croire à une histoire simple et vulgaire de vengeance entre vampire et humains à travers les âges, mais le scénario va beaucoup plus loin avec le paradoxe du bien et du mal, avec le lien complémentaire de ces deux opposés, ce qui rend cette saga beaucoup plus intéressante et surprenante.

Spoil oblige, je n’en dirais pas plus , et si vous aimez les histoires de vampires, n’hésitez plus !

Article – Stephanie BK

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Le château de Tarascon présente « Light is more »

Poursuite des évènements autour du « ON » avec la 6ème édition d’Octobre-Numérique. Direction Tarascon et plus ...

Lire les articles précédents :
Cactus câlin, une belle histoire sur la différence.

Cactus câlin est un bel album paru aux éditions Gallimard, le 26 février 2015, un ...

La collection Do It Yourself se complète !

La ligne d’ouvrages de loisirs créatifs des éditions Dessain et Tolra, vient de se compléter, en ...

Vieilles Charrues 2015: 8 nouveaux noms

La programmation du prochain festival des Vieilles Charrues, s'étoffe de huit nouveaux noms. Les passionnés ...

Fermer