Accueil / En Région / Les Hurlements d’Léo chantent Mano Solo en tournée

Les Hurlements d’Léo chantent Mano Solo en tournée

 Pour chanter la rage et la poésie de Mano Solo, il fallait un groupe hors du commun, dont l’univers correspond bien à celui, à fleur de peau de l’artiste  parti trop tôt, vaincu par la maladie. Ce groupe, Les Hurlements d’Léo, réussit un coup de maître en reprenant avec grand talent le répertoire  intense et fort en mots de Mano sur un double album bourré d’invités remarquables : Nilda Fernandez, Romain Humeau (Eiffel), Zebda, Bertrand Cantat, Mell,  Melissmell, Les Ogres de Barback, Francesca Solleville …

Une belle tournée dans toute la France prolonge cette aventure incroyable, avec un passage très attendu à l’Espace Julien à Marseille le 26 novembre  2015 pour un spectacle aiguisé, empreint de liberté et d’authenticité.

les hurlements d'léo affiche

La Rédaction Marseille de FranceNetInfos a eu la grande joie de s’entretenir avec Vincent Serrano (Vince), le violoniste du groupe Les Hurlements d’Léo, pour un échange à la fois fort et touchant, interview :
FranceNetInfos : Vince bonjour, merci de nous accorder cette interview, l’univers des Hurlements d’Léo correspond bien à celui de Mano Solo, est-ce pour cela que vous avez choisi de reprendre ses chansons ?
Vince Les Hurlements d’Léo : Mano Solo a beaucoup influencé deux ou trois membres du groupe fin des années 90, début 2000. Alors, quand, en 2008, après la séparation du groupe, nous nous sommes reformés avec quatre nouveaux membres, l’un des chanteurs a proposé de reprendre le répertoire de Mano Solo. Ce qui nous a surtout touché, ce sont les textes bouleversants qui moi, m’ont « assis par terre » quand je me suis plongé dans le monde de Mano. Puis, on s’est mis à jouer ensemble et les arrangements sont arrivés à nous, ça c’est fait tout seul, sans trahir les textes, on a essayé de faire quelque chose de cohérent. Avec toute la sensibilité des textes de Mano, on y a mis du punk, du rock, du reggae…

.

les hurlements d'léoFNI : Vous aviez en tête de mettre vraiment les textes en valeur… Cela donne un double album collectif, avec de nombreux artistes, comment s’est passée cette aventure ?
Vince : nous avons travaillé un an et demie avec les membres des Hurlements d’Léo et pour aller jusqu’au bout de l’aventure, nous avons ouvert notre set aux copains, à tous ceux qui voulaient rejoindre positivement l’hommage. Il fallait des artistes qui étaient touchés par la sensibilité de Mano, c’était une super aventure, il fallait voir pendant les enregistrements, il y a eu un défilé de pointures, c’était super ! On a eu la chance d’avoir aussi la participation de Napo Romero, le guitariste de Mano Solo sur ses deux premiers albums, il est venu nous donner des conseils puis il a rejoint le groupe pour cette aventure. C’est un guitariste de grand niveau, il apporte énormément à ce projet.

.

FNI : Sur ce double CD, il y a de nombreuses participations d’artistes extérieurs à votre groupe, mais sur scène, comment ça se passe ?
Vince : Oui sur scène, c’est juste les Hurlements d’Léo, mais en fait, il y a toujours des artistes qui ont participé au CD qui viennent partager la scène avec nous, par exemple, Fred des Ogres de Barback vient quand il peut. D’ailleurs, il sera sur scène avec nous à l’Espace Julien à Marseille. Il y aura aussi le varois GabJ.
FNI : Justement, vous faites un belle tournée avec ce double album, comment ça va se passer sur scène, racontez-nous ?
Vince : Nous avons plusieurs formules de sets qui peuvent durer jusqu’à 2h30 ! Ca dépend des conditions de la salle, si on joue seul ou pas. A Marseille, ce sera un gros concert. Ceux qui veulent danser peuvent le faire, ceux qui veulent juste écouter aussi… Il y en aura pour tous les goûts ! Nous sommes neuf musiciens sur scène avec quatre chanteurs dont deux interprètent 60 % des chansons. Moi, je vais faire quelques chansons aussi. Chaque chanteur a pu choisir les chansons qu’il interprète, au début on a surtout pioché dans les deux premiers albums de Mano Solo : La marmaille nue et Les années sombres. Puis on a peu à peu élargi aux autres albums, celui des Frères Misère, le groupe de Mano.

.

FNI : Les chansons de Mano Solo ont été écrites il y a quelques années maintenant, et pourtant, elles sont toujours d’actualité ?
Vince : Oui, c’est le propre des bonnes chansons, elles sont intemporelles. Il écrivait sur des thèmes généraux, pointus mais universels et ses textes traversent le temps avec une force impressionnante !
Comme les textes de Mano Solo ont touché en plein coeur la sensibilité des Hurlements d’Léo, ils toucheront à coup sûr le public… Cette tournée événement passe forcément par chez vous, ne vous privez pas d’un spectacle fort en énergie, un hommage à cet artiste dont la poésie fut héritée des plus grands auteurs français… à ne surtout pas rater !

.

Les dates de la tournée :
 06.11 CENON (33) Le rocherde Palmer
12.11 NANTES (44) Fabrique Bellevue
14.11 FIRMINY (42) Le Firmament
22.11 PAGNEY DERRIERE BARINE (54) Chez Paulette
26.11 MARSEILLE (13) Espace julien
27.11 TOULOUSE (31) Le Metronum
28.11 GIGNAC (34) Le Sonambule
03.12 WATTRELOS (59) Boite à musiques
04.12 MONTATAIRE (60) Le Palace
05.12 ALENCON (61)  La Luciole
Espace Julien 39, Cours Julien – 13006 Marseille  21€

Gagnez l’une des 4 places en jeu soit 2 x 2 places

Jouer en remplissant vos coordonnées ci dessous avant le 21 novembre 2015

 »

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos alissash

A lire aussi

Le laboratoire maudit de Marie Curie évoqué par « Smith & Hoang »

Dans le cadre d’Octobre-Numérique, à Arles les deux artistes plasticiens Dorothée Smith et Antonin-Tri Hoang ...

Lire les articles précédents :
LAINO – Lotion Micellaire Éclat : Le soin des peaux sensibles

Vous cherchez une eau micellaire respectueuse de votre peau sensible ? La "Lotion Micellaire Éclat" ...

Sept nains – Sept mineurs sapent un conte majeur

Voici le premier tome de la troisième saison de la série concept 7, Sept nains, ...

Mozambo au Sport Beach Marseille

S'il est UNE soirée que vous ne devez pas rater sur Marseille, c'est bien celle ...

Fermer