Accueil / Culture / Littérature / BD / Mauvaises Filles – Éd.Cornélius – Le parcours d’une ado coréenne

Mauvaises Filles – Éd.Cornélius – Le parcours d’une ado coréenne

On le sait, l’adolescence est déjà un passage difficile ! Mais lorsqu’il se passe en Corée, pendant la crise financière de 1997, il l’est encore plus : c’est ce que va nous raconter Ancco, l’auteur(e) de ce « Mauvaises Filles », édité aux Éditions Cornélius depuis le 10 Mars .

Mauvaises filles © Éd. Cornelius
Mauvaises filles © Éd. Cornelius

L’histoire :

Un peu avant l’aube, Jin-joo, jeune coréenne de 16 ans, savoure le calme et les sons de son quartier endormi, depuis son balcon en fumant sa cigarette. Elle observe en se remémorant les moments noirs et douloureux qui composaient son quotidien : un père au bord de la dépression, ayant perdu son travail, violent à ses heures, et d’autant plus lorsqu’il avait découvert les cigarettes dans son sac … Elle se rappelle ce fameux jour où elle a cru mourir sous les coups, où sa mère s’est également retrouvée alitée pendant plusieurs jours, et où sa sœur n’a plus voulu parler à personne …
Un quotidien qui la mène sur les bancs du lycée, où les élèves subissent le « racket » des seniors et où les professeurs ont également la main leste …
Le quotidien d’une « mauvaise fille » qui découche, fume, et cause du souci à ses parents.
Un jour excédée, elle décide de s’échapper avec son amie Jung-ae … mais que peuvent donc espérer deux gamines de 16 ans, dans la jungle de la ville, sans argent ???
Elles trouveront cependant une « parenthèse » à leurs vies « déchues » dans cette escapade, entre amitiés, autodérision et petits bonheurs simples, mêlées à des situations plus où moins dangereuses !

Bien que surnommée « Le pays du matin calme », la Corée reste un pays à la prolifération « exportative », économique et financière qui invite à la courbure d’échine et à l’admiration générale ! C’est avec son régime autoritaire, qu’elle a réussi à exploiter les « neurones » de sa jeunesse à des fins de croissance ! Ceux qui n’ont pas la chance de sortir d’une famille « aisée » et d’accéder aux études privées, se retrouvent comme notre Jin-joo, à la dérive, recherchant désespérément un avenir plus heureux et d’autant plus lors de la crise de 1997, qui plongent les petites sociétés dans des impasses financières … mais quel avenir dans un pays où la pression des parents sur les adolescents est croisée avec la violence ? dans un pays où la réussite scolaire est presque « obligatoire », cruciale afin d’espérer intégrer une école prestigieuse, un emploi prestigieux, un mariage prestigieux … poussant les adolescents qui ont échoués au pire des gestes !

Mauvaises filles © Éd. Cornelius
Mauvaises filles © Éd. Cornelius

Ancco, cette auteur (e) coréenne faisait parti de cette jeunesse « perdue » … Elle nous livre sans complexe, une autobiographie de ce que fût son adolescence : crue, noire, tirée de son journal intime (publiée antérieurement sous forme de «webtoon» en Corée). Elle devient, avec ses œuvres personnelles et sincères, une référence pour les adolescents de son pays, après avoir décroché en 2012, le prix de la « BD d’aujourd’hui » …Elle compose son « Mauvaises filles » avec des illustrations en noir et blanc posant un univers sombre et dérangeant retranscrit par des crayonnés bruts et abrupts ! Les visages des personnages manquent de détails à mon goût, mais l’émotion est distillée par les dialogues et la narration !

On découvre un morceau de vie d’une adolescente, switchant entre présent et souvenirs ; un récit un peu dur, certes, mais un récit véritable, touchant avec une narration féminine poétique et fluide !

Une bd coréenne que je vous invite à découvrir pour commencer votre initiation à cet auteur(e) montante qu’est Ancco : « Mauvaises filles » aux Éditions Cornélius, c’est un roman graphique à la fois choquant et touchant, d’où émerge les rêves et l’espoir d’une jeunesse, rappelant celle d’autre continent, une jeunesse rebelle en manque d’affection et de considération.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Le jeu de l’amour et du hasard au Théâtre Michel dès le 5 avril – Paris

Le jeu de l’amour et du hasard – Comédie en prose de Marivaux – Découvrez ...

Lire les articles précédents :
« Au chevet de mon cœur » – Gabriel Hossaert aux Ed. Baudelaire

L’amour est bien plus compliqué qu’il n’y paraît ! Gabriel Hossaert en fait le constat ...

nico rosberg
Vainqueur du GP de Formule 1 de Barhein : Nico Rosberg

Nico Rosberg remporte le Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, deux victoires en deux ...

Best-of Sudoku – Plus de 500 grilles

Les éditions Marabout proposent un ouvrage souple, un cahier avec plus de 500 grilles de ...

Fermer