Accueil / Culture / Cinéma / Médecin de campagne, le nouveau film de Thomas Lilti

Médecin de campagne, le nouveau film de Thomas Lilti

Jeudi soir au Pathé Masséna de Nice avait lieu l’avant-première de Médecin de campagne, le nouveau film de Thomas Lilti, le réalisateur d’Hippocrate. Il était présent pour répondre aux questions de la presse et du public. Nous l’avons rencontré.

Thomas Lilti connaît très bien le milieu médical puisqu’il est médecin généraliste lui-même, bien qu’il n’ait plus le temps d’exercer. Dans Hippocrate, présenté au Festival de Cannes à la semaine de la critique en 2014 et nommé dans plusieurs catégories aux César, il faisait déjà un état des lieux de la médecine en France. On suivait le parcours d’un jeune interne dans un hôpital public, largement inspiré de sa propre expérience. Cette fois, dans Médecin de campagne, il met en scène François Cluzet dans le rôle de Jean-Pierre,médecin toujours à l’écoute, toujours disponible, mais qui devra faire face à sa propre maladie. Pour le seconder arrive alors Nathalie, ancienne infirmière devenue médecin, venue de la ville et de l’hôpital. Elle est pleine de bonne volonté pour s’intégrer dans ce village…

Thomas Lilti
Thomas Lilti réalisateur de Médecin de campagne

Thomas Lilti a voulu rendre hommage aux médecins de campagne. Il le dit sans détours et c’est ce qui apparaît d’emblée dès les premières minutes du film. Il parle de Jean-Pierre comme d’un héros populaire, à la fois confident, ami et médecin, disponible quoi qu’il arrive, et surtout très humain. Un médecin à l’ancienne, qui disparaît, comme on n’en voit plus. Comme il l’a rappelé lors de notre rencontre, on parle de plus en plus de la désertification des médecins dans le milieu rural. Les jeunes n’ont plus envie de s’installer loin des villes. Son film est donc un constat de la réalité actuelle mais il apparaît néanmoins plein d’optimisme. Le réalisateur avait envie de montrer la vie à la campagne et d’insister sur la notion de « vivre ensemble », qu’on soit chasseur ou pas chasseur, jeune ou vieux. Il y parvient lors de très belles scènes, en particulier celle où tout le village est réuni dans la salle des fêtes à l’occasion d’un festival de country.

Médecin de campagne

Pour incarner Jean-Pierre, ce héros populaire, il avait en tête un acteur populaire : François Cluzet. A la lecture du scénario, l’acteur a été séduit par le personnage et n’a pas hésité à se lancer dans l’aventure. Il voulait juste que ce médecin soit compétent mais aussi humain, avec des défauts, des failles et même parfois caractériel. Parfois de mauvaise humeur, il reste avant tout calme. Dès le début, quand on voit François Cluzet à l’oeuvre, face à ses patients, on a la certitude qu’il était fait pour ce rôle. Il devient ce médecin de campagne (ou de famille, même en ville) que l’on a connu ou que l’on connaît. Thomas Lilti nous a confié que de nombreux spectateurs venus assister aux  premières projections en province avaient tenu ce discours. François Cluzet en médecin confident, disponible, humain, on y croit vraiment ! Il se démène pour permettre à un vieux monsieur de finir ses jours chez lui plutôt qu’à l’hôpital, il patauge dans la boue et se fait mal lui-même pour aller soigner le maire du village qui s’est blessé… Est-il vraiment irremplaçable ? Il le croit pendant longtemps puis, après quelques heurts, il laisse progressivement une place à Nathalie, ce jeune médecin venue de la ville pour l’épauler.

Deux médecines, deux tempéraments vont alors se retrouver face à face. Pour interpréter Nathalie, le réalisateur a fait appel à Marianne Denicourt, qui était déjà de l’aventure d’Hippocrate. Il a écrit ce rôle en pensant à elle. Tout comme pour François Cluzet, on peut dire d’elle qu’elle incarne ce médecin, plein de bonnes intentions, volontaire. Elle tient bon face aux réflexions de Jean-Pierre, s’attache à certains patients, comme ce jeune autiste obsédé par la seconde guerre mondiale, ou cette jeune femme enceinte, perdue et poussée à l’avortement par son compagnon.

Thomas Lilti connaît bien la campagne où il a tourné le film. Il y a fait lui-même des remplacements. Certaines situations, certaines anecdotes, il les a vécues. C’est ce qui donne au film son côté humain, parfois proche du documentaire. C’était ce qu’il souhaitait faire et il y est très bien parvenu. Les acteurs, tous professionnels, semblent tout droit sortis de la campagne. Il semble que l’on assiste, spectateurs, à des situations ordinaires dans un village de campagne à la limite de la Normandie et de la région parisienne. Un très beau film plein d’humanité.

Médecin de campagne sortira sur les écrans le 23 mars.

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos laurence ray

A lire aussi

Ken Follet Une colonne de feu

Foire internationale de Marseille – La Fantastic 22 septembre – 2 octobre

La 93e édition de la Foire internationale de Marseille se tiendra du 22 septembre au ...

Lire les articles précédents :
LES TUCHE (2) : Du rire aux avant-premières…

L'équipe de la rédaction France Net Infos a été présente lors de l'avant-première du film ...

Notre Dame des Landes : Vincent Lapize raconte

Que se passe t'il dans cette commune de l'Ouest France ? à Notre Dame des landes, ...

Joséphine sarrondit Marilou Berry _ Sarah Suco
Joséphine s’arrondit revient dans la peau de Marilou Berry !

Ce mercredi 13 janvier, la réalisatrice et actrice Marilou Berry était de passage à Toulouse ...

Fermer