Accueil / Sport / Gymnastique / Mondiaux de gym : Marine Boyer et Mélanie De Jesus Dos Santos décrochent leur place en finale du Concours Général.

Mondiaux de gym : Marine Boyer et Mélanie De Jesus Dos Santos décrochent leur place en finale du Concours Général.

Après les masculins, les féminines entraient en lice ce mercredi 4 octobre dans le fameux stade olympique de Montréal pour les mondiaux de gym. Et les gymnastes, réparties dans 5 subdivisions n’ont pas ménagé leurs efforts pour décrocher les places en finales (Concours Général et finales par agrès). Les concurrentes se sont succédées tout comme les démonstrations gymniques dans une arène survoltée. Arrivées depuis une dizaine de jours au Canada, les Françaises, évoluant dans la 4ème subdivision, participent toutes à leurs premiers championnats du monde. Au terme du concours de qualification, Marine Boyer et Mélanie De Jesus Dos Santos décrochent leur place en finale du Concours Général.

Aucune des quatre gymnastes présentes à Montréal n’a jamais disputé des championnats du monde. Et après avoir fait chou blanc en 2013 à Anvers, en 2014 à Nanning et en 2015 à Glasgow, en ne décrochant aucune finale chez les filles, l’attente de la direction Technique Nationale est forte pour cette échéance internationale. La Directrice du haut niveau féminin, Véronique Legras-Snoeck, en ce début de cycle, a accordé toute sa confiance à ce collectif très jeune mais plutôt expérimenté et extrêmement solidaire composé de Marine Boyer (17 ans), Coline Devillard (16 ans), Mélanie De Jesus Dos Santos (17 ans) et Lorette Charpy (15 ans). 

Flamboyante Mélanie De Jesus Dos Santos

Mélanie dos santos poutre mondiaux de gym 2017Avec un bel exercice sur son agrès fort, les barres asymétriques, Mélanie De Jésus Dos Santos, ovationnée par le public, réussit pleinement son entrée dans le concours de qualification. Sa note de 14,500 points la classe provisoirement 6ème à cet agrès. Toujours sous les encouragements des nombreux supporters français, Mélanie, solide, se place idéalement 3ème provisoire à la poutre avec 13,066 points. Avec l’énergie qu’on lui connait, elle propose au sol de la haute voltige décrochant 13,233 points. Avec un saut de difficulté 5,4 très bien réalisé (14,500), Mélanie s’envole pour la finale du CG en se classant provisoirement 2ème (derrière la Canadienne Elsabeth Black) à l’issue de la 4ème et avant dernière subdivision avec un beau total de 55,299 points. Dans la 5ème et dernière subdivision, seules l’Américaine Ragan Smith et la Japonaise Mai Murakami passeront devant notre Française, la plaçant finalement 4ème, à moins d’un point de la première place occupée par la Japonaise (55,933). À la poutre, elle passe tout près de la finale, terminant 9ème avec le statut de première remplaçante tandis qu’aux barres asymétriques, elle occupera finalement la 11ème place. En zone mixte, la Martiniquaise commente : « Je suis contente de ce que j’ai fait aujourd’hui. Aux barres, je fais le bon exercice mais le niveau est élevé pour entrer en finale à cet agrès.  En finale du Concours Général, je pourrai sans doute améliorer mon exercice au sol qui n’était pas parfait et celui à la poutre aussi car je n’ai pas fait toutes les liaisons aujourd’hui. » Son entraîneur, Eric Hagard ajoute : « J’attendais ce bon résultat, Mélanie avait loupé son entraînement sur podium et mon slogan est « mauvais podium, bonne compét », je m’attendais donc à ce qu’elle réussisse aujourd’hui. Autre anecdote, son dossard 552 était peut-être aussi un signe car elle totalise 55,299 points. Elle réalise un tour de très haut niveau aujourd’hui avec quand même deux erreurs, une sortie au sol où elle perd 3 dixièmes, idem au saut de cheval où elle met un pied sur le côté perdant 1 dixième. Elle n’a pas fait toute les connexions à la poutre. Il y a donc quelques dixièmes à gagner en finale. L’important sera de réitérer la performance. Je suis fier d’elle aujourd’hui, elle était bien dans sa compétition. Pour la finale de vendredi, on demandera à changer de dossard pour avoir le 563  [rires]. » En finale, les compteurs seront remis à zéro et tous les espoirs seront donc permis pour Mélanie De Jésus Dos Santos.

Mélanie De Jesus Dos Santos était attendue sur le Concours Général (CG). La sociétaire du pôle de Saint-Etienne, revenue très fort après sa rupture des ligaments croisés en 2015 a montré de très belles choses, décrochant le bronze à l’American Cup et l’argent au Mémorial Joaquim Blume (CG), le titre de championne de France (CG) en 2017 mais surtout le bronze (CG) lors des derniers championnats d’Europe 2017 et récemment l’argent aux barres asymétriques lors de l’étape de coupe du monde de Paris. Arrivée à Montréal sans se cacher, la jeune martiniquaise au joli palmarès visait cette fameuse finale du Concours Général. Mélanie a fait preuve de tempérament et de concentration. 

 

 

Marine Boyer au Concours Général mais sans finale à la poutre 

Première concurrente à s’élancer aux barres, Marine réalise un bon passage noté 13,200, assurant de précieux points en vue d’une qualification pour le Concours Général. Mais, à la poutre, alors que les yeux sont rivés sur elle, Marine chute (12,466) voyant s’envoler la finale dont elle rêvait. La jeune Insepienne peut avoir des regrets tant le concours à son agrès fétiche semblait lui tendre les bras avec de nombreuses erreurs de la part des autres concurrentes notamment les chutes de la Roumaine Catalina Ponor, de la Britannique Claudia Fragapane, de l’américaine Ragan Smith ou encore le malheureux forfait de la Roumaine Larisa Iordache, blessée à l’entrainement peu avant la compétition. « Je suis très déçue. Je voulais vraiment disputer cette finale à la poutre », peine à dire Marine à la sortie du praticable. Au sol, sans doute encore touchée par la déception, elle manque par deux fois ses réceptions mais évite la chute. Et la note s’en fait ressentir : 12,100. Jouant sa place en finale du Concours Général sur son saut, Marine se remobilise pour réussir l’exercice (13,633) et pose une mince option sur cette finale en terminant 16ème avant la dernière rotation cumulant 51,399 points. L’issue de la 5ème subdivision avec des concurrentes américaines et japonaises impressionnantes, Marine, 23ème du classement général, valide presque in-extremis sa qualification pour la finale (24 premières places). « En finale du Concours Général, je tenterai de gommer les erreurs d’aujourd’hui à la poutre et au sol », commente Marine toujours très contrariée par sa contre-performance à la poutre. 

Jeux Olympiques, championnats d’Europe, Marine Boyer, du haut de ses 17 ans, fait figure de référence dans cette équipe de France avec son expérience des grands rendez-vous. Finaliste lors de ces échéances et médaillée d’argent à poutre aux Euros de Berne en 2016, l’Insepienne, engagée au Concours Général, venait avec l’ambition de décrocher sa place en finale du Concours Général mais surtout de la poutre, après sa 4ème place frustrante aux J.O. de Rio. Objectif à moitié atteint pour Marine. 

Coline Devillard rate le coche

Coline Devillard n’avait qu’un objectif aujourd’hui : entrer en finale du saut. Dernier agrès dans la rotation des Françaises et dernière à sauter, Coline Devillard, après avoir patienté pendant toute la rotation, arrive plutôt détendue mais concentrée. Mais la chute à la réception de son premier saut (diff : 5,8) ne permet pas à la championne d’Europe d’espérer une première finale mondiale. Elle se remobilise néanmoins pour son deuxième saut (diff : 5,4) qui sera bien réalisé et lui vaudra un 14,333, insuffisant pour figurer dans les huit qui auront la chance de participer à la finale de samedi. Sa note finale de 13,733 points la classe finalement 15ème du concours. « Je n’étais pas particulièrement stressée. J’ai couru, j’ai sauté mais je n’ai pas eu la bonne technique. J’arrive sur la table le dos creux, ma tête voulait tourner et mon corps ne le voulait pas. Je suis très déçue, j’étais attendue et je suis passée à côté. J’ai réussi à me concentrer pour mon deuxième saut qui sort bien. Je prends de l’expérience sur mes premiers championnats du monde. Ce n’était pas évident de ne présenter qu’un agrès aujourd’hui. Je vais retravailler les 4 agrès car les prochaines échéances seront en équipe », rapporte Coline, très affectée en zone mixte.

Spécialiste du saut, Coline Devillard avait bluffé la concurrence internationale en décrochant le titre européen en 2017, passant devant la médaillée olympique et championne du monde en titre, la Russe Maria Paseka. Et avait réitéré la performance de remporter l’or mi-septembre lors de l’étape de coupe du monde de Paris. 

De l’expérience pour la Stéphanoise Lorette Charpy

Lorette Charpy était engagée aux barres asymétriques, au sol et à la poutre, mais pas au saut car les trois autres Françaises y étaient déjà présentées (trois gymnastes d’un pays maximum par agrès). L’entame de compétition est difficile pour Lorette qui chute aux barres asymétriques, son agrès fort (12,033). « Je ne sais pas comment expliquer cette chute, j’ai sans doute voulu trop en mettre, je suis allée chercher la liaison et ce n’est pas passé. Je voulais jouer ma carte à fond pour me rapprocher le plus possible de la finale, et j’avais vu que le niveau était élevé. » Mais la jeune stéphanoise se rassure à la poutre avec une « magnifique routine » comme le commente le speaker du stade olympique. Elle obtient 12,666 points car quelques petits détails viennent entacher son mouvement. Sur son dernier agrès, le sol, Lorette se laisse emporter à la réception d’une diagonale, rebondit vers l’avant et sort du praticable (11,400). C’est ainsi que s’achèvent les premiers championnats du monde de la plus jeune de nos Françaises. « Je suis déçu car elle est arrivée sereine et bien préparée mais ses deux chutes (barres et sol) lui coûtent cher. Elle a voulu trop bien faire. Après, c’est une première expérience qui lui servira. Nous analyserons ensemble à froid », relativise son entraineur Julien Kerninon.

Lorette Charpy (15 ans) est la benjamine du groupe. Issue du club et du pôle de Saint-Etienne, championne de France en titre aux barres asymétriques, elle avait décroché l’argent des barres asymétriques aux championnats d’Europe Junior en 2016. 

Places des Françaises à l’issue de ces qualifications :

–         Concours Général – Marine Boyer : 23e / Mélanie De Jesus Dos Santos : 4e

–         Saut – Marine Boyer : non classée car un seul saut (13,633) / Mélanie De Jesus Dos Santos : non classée car un seul saut (14,500) / Coline Devillard : 15e

–         Barres asymétriques – Marine Boyer : 27e / Lorette Charpy : 51e / Mélanie De Jesus Dos Santos : 11e

–         Poutre –  Lorette Charpy : 15e / Mélanie De Jesus Dos Santos : 9e / Marine Boyer : 21e

–         Sol – Lorette Charpy : 86e / Marine Boyer : 51e / Mélanie De Jesus Dos Santos : 15e

Le bilan de la directrice du haut niveau féminin :

« Je suis très satisfaite du travail de Mélanie qui a été un véritable métronome, apprécie Véronique Legras-Snoeck, c’était attendu même si nous n’osions pas vraiment le dire. Nous lui avions fixé comme objectif entre 6 et 12 mais elle peut aller chercher une 5ème place. Elle est arrivée bien préparée et je remercie pour ça ses entraîneurs Eric et Monique Hagard, le pôle de Saint-Etienne et son club de Martinique. Après Bercy, avec Monique Hagard, nous avons choisi d’ôter quelques liaisons à la poutre pour proposer et assurer quelque chose de propre, net et précis. Cette stratégie a été la bonne car ici, elle passe tout près de la finale (ndlr : 9ème). »

« Après je suis déçue pour Marine qui chute sur une acrobatie difficile (rondade tendue), poursuit Véronique Legras-Snoeck,  mais fait une super poutre ensuite avec toutes les liaisons. Cela fait partie des aléas de la poutre, cela ne passe pas toujours. Pour sa finale au Concours Général c’est super, c’est ce que l’on attendait, cela va lui donner de l’expérience en plus même s’il sera compliqué d’aller chercher le haut du classement. Pour Coline, je vois qu’elle va trop vite dans sa course d’élan et ne prend pas du tout l’équilibre. Elle est à plat en arrivant sur la table et ne peut pas renverser derrière. Pourtant, elle était prête et n’a jamais raté son saut donc je n’ai pas encore l’explication de ce qu’il s’est passé. Nous verrons cela en débriefant ensemble. Je suis déçue pour elle et ses entraîneurs qui ont tellement travaillé… Lorette, quant à elle, fait deux fois la même erreur aux barres, lors de l’entraînement podium et aujourd’hui, c’est difficilement compréhensible. Après elle fait une belle poutre. Et au sol, c’est une faute par excès qu’elle commet. Je voulais qu’elle réussisse mais il faut le prendre comme de l’expérience pour l’avenir. » Et la directrice du haut niveau féminin de conclure : « Globalement, il faut rappeler que cette équipe est jeune car composée de 3 gymnastes de 2000 et une 2001. Notre objectif est ambitieux en vue aussi des prochaines échéances. Nous avions les moyens de réussir, aujourd’hui cela ne passe pas mais nous allons continuer à travailler. »

Avec les deux finales décrochées par les masculins, l’équipe de France comptabilise quatre finales à Montréal. Marine Boyer et Mélanie De Jesus Dos Santos seront à suivre vendredi à 01h00 du matin (HF) pour la finale du Concours Général diffusée en direct sur SFR Sport 2. Pour les finales par agrès, Samir Aït Saïd sera à suivre aux anneaux samedi et Zachari Hrimèche au saut dimanche à partir de 19h00 (HF) sur SFR Sport 1. Ce jeudi à 01h00 du matin, la Gymnastique Artistique Masculine verra aussi le sacre d’un nouveau roi en direct sur SFR Sport 2 (aucun Français ne participe à cette finale du Concours Général).

Suivez les finales en live vidéo sur Facebook

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Le Tour de France 2018 innove pour une course plus ouverte

Le Tour de France 2018 dévoilé au Palais des Congrès de Paris Le Tour de France ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Fermeture de YoutubeMp3, le numéro un des convertisseurs

En septembre dernier, le premier site de conversion de vidéos Youtube en fichiers Mp3 est ...

Critique Happy End : Michael Haneke rit à mer

Sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes 2017, Happy End a été boudé par la ...

Au taf, un recueil de Vaïnui de Castelbajac

Au taf est une bande dessinée pleine d'humour, de Vaïnui de Castelbajac, parue aux éditions ...

Fermer