Accueil / Culture / Littérature / « Quand la nature inspire les écrivains » aux Ed. Plume de Carotte

« Quand la nature inspire les écrivains » aux Ed. Plume de Carotte

Poétique, énigmatique, audacieuse, sensuelle, tourmentée… Voilà qui définit bien la Nature que nous raconte Élisabeth Combres, dans ce superbe livre « Quand la nature inspire les écrivains » aux Éditions Plume de carotte. À travers les délicates illustrations de Titwane, cet ouvrage décrit ce fort lien que de grands auteurs entretiennent avec la Nature. Mais aussi, leurs inspirations dans des courants littéraires riches et distincts. Cette Nature, protagoniste principale de l’œuvre, qui a largement participé à faire la renommée de ces écrivains : Virgile, Rabelais, Ronsard, Shakespeare, Hugo, Allan Poe, Colette, Camus et bien d’autres.

"Quand la nature inspire les écrivains" aux Ed. Plume de Carotte 001
« Quand la nature inspire les écrivains » aux Ed. Plme de Carotte

« Quand la nature inspire les écrivains » est un livre élégant, à la couverture saisissante. On est d’amblée, interpellés par cette illustration aquarelle très poétique de Titwane, sur laquelle on retrouve les visages d’écrivains, poètes et conteurs qui ont bercé notre jeûneuse. Représentés sous la forme des branches vaillantes d’un arbre, nous nous identifions instantanément à ce lecteur qui lit, adossé au tronc. Nous sommes, d’ores et déjà, imprégnés de cette Nature qui nous entoure.

La narration s’ouvre sur une introduction requise, pour comprendre les différents courants littéraires auxquels ont appartenu les 50 écrivains, décrits par Élisabeth Combres.

Nous traversons ainsi les périodes de l’Antiquité, du Moyen Âge et de la Renaissance, jusqu’au XX° siècle. Une parenthèse indispensable, qui nous éclaire sur l’harmonie des différents courants littéraires avec la Nature. Nous verrons entre autres, que l’Antiquité offrait une image quasi divine de la nature, forte et souvent racontée au travers des sentiments. De la Renaissance, ont émergé les couleurs, des paysages classiques et harmonieux. Durant la période du XVII° et XVIII° siècles, le baroque s’impose comme l’acteur principal d’une nature plus fantaisiste, en perpétuel mouvement. Un changement pour le moins sauvage s’installe durant la période du XIX° siècle, avec la naissance du Romantisme. Enfin, au XX° siècle, la nature est abordée de façon plus moderne, à travers les expériences personnelles des différents auteurs, tels que des souvenirs d’enfance, de nombreuses personnifications ou encore la douleur de la perte d’un être cher ou d’un être aimé, etc. En bref, une introduction très complète, qui nous renseigne sur l’émergence des grands poètes et écrivains, que nous connaissons bien.

"Quand la nature inspire les écrivains" aux Ed. Plume de Carotte 002
Le portrait de Victor HUGO

Ensuite, nous entrons dans la partie « Portraits ». C’est exactement à ce moment-là, que nous sommes scotchés. La première illustration de Virgile, est clairement magnifiée par le pinceau de Titwane. Les détails nous informent davantage sur l’auteur, son parcours et ses convictions : les abeilles, ces feuilles (possiblement celles d’un hêtre), les écritures latines, le détail des couleurs… Tout nous donne envie de tourner la page et d’en savoir un peu plus sur la relation que Virgile entretenait avec la nature. On retrouve alors, une double page explicative, avec une citation connue de l’auteur. Puis, l’extrait d’une de ces œuvres, minutieusement choisi par Élisabeth Combres, dans laquelle l’auteur nous peint une nature mouvementée et poétique. Chaque chapitre concerne un auteur différent et respecte ce même mécanisme.

Il serait difficile de tous les citer tant l’œuvre est riche et anecdotique. Rabelais et son « gargantuesque » amour pour les terres de son enfance. Pierre de Ronsard pour sa plume poétique, définitivement amoureuse de cette nature contemplative. William Shakespeare, dramatiquement amoureux d’une nature emprunte de mystère. Mais aussi, Edgar Allan Poe et sa vision très moderne, d’une nature sombre et mystique. Ou encore Colette, et sa nature simple, embellie par des souvenirs d’enfance forts et champêtres.

Contre toute attente, l’élu de notre cœur reste Paul Verlaine, que l’on aurait aimé retrouver dans cet ouvrage. Ce grand auteur et poète émérite, qui a su embellir la nature d’une prose tendre et mélancolique, à l’image de son poème « Chanson d’automne » que nous aimons tant chez FranceNetInfos.

« Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.
Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure
Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte. »
Paul Verlaine, Poèmes saturniens

« Quand la nature inspire les écrivains » est un livre à offrir aux amoureux d’un nature simple, sincère et accessible à tous.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Laëtitia

Curieuse et passionnée d'écriture, je suis rédactrice chez FranceNetInfos depuis maintenant quelques années. J'aborde divers sujets : littérature, mode et beauté, séries & cinéma, musique, high-tech, décoration, gastronomie, etc. Fan des dernières tendances, j'aime être à la page ! Passionnée de musique, j'aime m'abandonner au plaisir d'écouter quelques notes de mes chansons préférées ! Je ne suis jamais contre le visionnage d'un bon dessin-animé... Je ne néglige jamais mes routines beauté... J'évite clairement de me séparer de mon téléphone... Et plus important encore : j'aime la VIE !

A lire aussi

Radiant T7- Ankama : de la stratégie !

Avec le « Manfra » Radiant de Tony Valente aux Éditions Ankama, pas le temps de se ...

Lire les articles précédents :
Boule et Bill, tome 36, Flair de cocker

Le trente-sixième tome de Boule et Bill, Flair de cocker, vient de paraître, le 20 ...

Championnats de France à Saint-Omer en 2017

La Fédération Française de Cyclisme, la Ligue Nationale et la Communauté d'Agglomération de Saint-Omer ont officialisé ce jour, ...

Timeline Star Wars, Le JEU sur la saga culte…

A l’occasion de la sortie du prochain volet de la saga, dans l’attente de ce ...

Fermer