Accueil / Loisirs / Jeux de societés / « No Panic Battle », un jeu à mettre sous le sapin

« No Panic Battle », un jeu à mettre sous le sapin

Pour Noël, les enfants font leur liste au Père Noël, mais dès que l’on sort de l’enfance, cela devient plus compliqué de choisir des cadeaux en étant sûr que cela plaira, et jusqu’au déballage du dit cadeau, on se demande si l’on a fait le bon choix. No panic ! Chez FranceNetInfos, on vous propose des valeurs sûres à mettre sous le sapin ! Accessibles à un grand éventail d’âge, les jeux de société représentent des cadeaux parfait pour Noël, plaisant à petits et grands, et à utiliser tout de suite, sans modération, pour un moment familial rempli de rires et de complicité.

no-panic-battle-260x228
Boîte du No Panic Battle

« No Panic Battle » fait partie de la série des jeux « No Panic » proposée par l’éditeur Goliath dont la première version classique a été édité en 1987, en collaboration avec les éditions Mattel. Puis une nouvelle version commercialisée en 2004 par Goliath, en même temps que la version Disney-Pixar, a lancé la série. Depuis, « No Panic Junior » (2009) et « No Panic Extrême » (2011) ont laissé place au petit dernier, « No Panic Battle« , édité en 2014.

Contenu de la boîte

Petit jeu simple ne prenant pas de place, « No Panic Battle » nous arrive dans une jolie petite boîte, dans laquelle vous trouverez 85 cartes, 1 minuteur, 50 jetons, 10 marqueurs « mauvais-oeil », 1 sac de transport et la règle du jeu.

Le but du jeu est de récolter le plus de jetons possible. Le principe du jeu fonctionnant sur les duels, « No Panic Battle » peut se jouer à deux, mais aussi à plus, il n’y a pas de maximum. Sur le principe du poker, les joueurs reçoivent des jetons, mais également des « mauvais-oeil » à envoyer aux adversaires. Les jetons servent à miser (une banque de jeton est à disposition pour la mise de base imposée par chaque carte) sur le fait d’être meilleur ou non que son adversaire. C’est le joueur ayant le plus gros ego qui commence (et Goliath décline toute responsabilité en cas de désaccords suite à ce vote, amenant à utiliser « des projectiles potentiels qui pourraient être détournés de leur utilisation première« ).
Il prend la première carte de la pioche, décide secrètement du thème sur lequel il sent être le meilleur, et choisit le joueur qu’il veut défier. Il pose la mise de base imposée par la carte, et soit il commence le duel, soit il se sent pousser des ailes (ou est un bon bluffeur) et surenchérit sa mise d’un ou deux jetons supplémentaires. Comme au poker, son adversaire suit, ou se couche. S’il suit, le duel peut commencer ! À la manière du jeu « Buzz It », une joute verbale s’ensuit alors, variant selon les thèmes (Personnages de dessins animés, Stations de skiPersonnages dans Harry Potter etc.), où chaque adversaire, l’un après l’autre, redouble d’ingéniosité pour essayer de faire accepter sa réponse. Le joueur qui répète un mot déjà prononcé ou qui ne parvient pas à trouver une nouvelle réponse à temps perd le duel et son adversaire rafle la mise.

Sans être ennuyant, ce jeu est à la fois calme et dynamique, poussant à remuer ses méninges pour aller le plus loin possible, ou jouer sur sa capacité à bluffer pour gagner le plus de jetons possibles. En somme, « No Panic Battle » est un bon petit jeu familial à mettre entre toutes les mains de 12 ans et plus et qui assure vingt minutes de joie et de délires, pour égayer les fêtes de Noël et tout le reste de l’année. C’est le type de jeu qui fait également parfaitement l’affaire pour une soirée entre amis dans laquelle on a envie d’inclure une petite animation sympathique !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Victoria MARION

Rédactrice littérature, gastronomie, mode, high tech, jeux de société et tourisme/voyage.

A lire aussi

C’est moi le patron, une collection pour réaliser ses vêtements

C’est moi le patron est une nouvelle collection des éditions Dessain et Tolra, parue en septembre 2016, ...

Lire les articles précédents :
Je t’aime Suzuki. Amours et Amitiés se mêlent…

Le 10 novembre 2015, les éditions Kurokawa ont enfin sorti le quatorzième tome du manga ...

« Quand la nature inspire les écrivains » aux Ed. Plume de Carotte

Poétique, énigmatique, audacieuse, sensuelle, tourmentée… Voilà qui définit bien la Nature que nous raconte Élisabeth ...

Boule et Bill, tome 36, Flair de cocker

Le trente-sixième tome de Boule et Bill, Flair de cocker, vient de paraître, le 20 ...

Fermer