Accueil / Culture / Papa part Maman ment Mémé meurt, une création du Théâtre Joliette-Minoterie

Papa part Maman ment Mémé meurt, une création du Théâtre Joliette-Minoterie

Scène conventionnée pour les expressions contemporaines, le Théâtre de la Joliette-Minoterie à Marseille nous avait promis une très belle saison 2015-2016. Il est temps pour vous d’aller le vérifier sur place  du 6 au 16 octobre 2015, avec la pièce Papa part Maman ment Mémé meurt, de Fabienne Yvert, mise en scène de Pierrette Monticelli, une création du Théâtre Joliette-Minoterie, avec les comédiens Lucile Oza et Marc Menahem.
joliette
©FredB Art
L’histoire :
Rien ne va plus : Papa, snif, veut partir de la maison. Maman flippe comme une bête. Quant à Mémé, au crâne de petit cochon sur lequel on aimerait déposer des baisers, elle pourrait bien s’envoler pour les étoiles… Tous les ingrédients semblent donc réunis pour un psychodrame en bonne et due forme et pourtant… L’auteure Fabienne Yvert transmue la crise familiale moderne en exercice de style – soupape jubilatoire. Les mots sont lâchés ! Violemment drôle et tendrement cruelle, la parole débridée, insolente, se déploie, foisonnante.
L’histoire de l’histoire :
Fabienne Yvert écrit ces 3 textes à 22 ans. Elle est encore aux Beaux-Arts et chez elle c’est l’enfer « ses parents se séparent ». La jeune fille traite son rapport à cette difficile situation par l’écriture, l’humour et les arts plastiques. Elle écrit « Papa part » en une semaine, le temps de se poser la question « pourquoi papa part de la maison?» et « Maman ment » en une journée, après une matinée orageuse entre elle et sa mère, maman devenue insupportable car désespérée et désorientée par le départ du père. Quant à « Mémé meurt » celle-là, elle l’invente ; sa grand-mère va très bien. Mais tant qu’à traiter tambour battant des sujets qui font mal, pourquoi pas en inventer ou devancer ceux qui arriveront de manière incontournable, un jour ?

En 1985, la metteure en scène Pierrette Monticelli participe à la création du Théâtre de la Minoterie, où elle joue et met en scène plus d’une vingtaine de pièces d’auteurs contemporains. Elle a choisi de déposer les mots urgents de Fabienne Yvert sur la scène du théâtre. Au milieu du public, deux jeunes comédiens énergiques et sensibles jouent le poème-exutoire tambour battant.

Représentations :
Mardi 6 octobre et mardi 13 à 19h00 – Mercredi 7 et Mercredi 14 à 15h00 et vendredi 16 à 20h00
Séances scolaires, ouvertes à tous : Jeudi 8 octobre à 10h00 et 14h00 – lundi 12 et mardi 13 à 14h – jeudi 15 à 10h00

A noter le Mardi 13 octobre, une rencontre avec Fabienne Yvert, Pierrette Monticelli et l’équipe artistique à l’issue de la représentation du soir.

Théâtre Joliette-Minoterie Place Henri Verneuil 13002 Marseille – Grande salle │ Durée 55 min. À voir en famille à partir de 11 ans

A suivre du 3 au 10 novembre : DOE [cette chose-là] MARC-ANTOINE CYR / RENAUD MARIE LEBLANC – DIDASCALIES AND CO – Une histoire de zombies.
PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos alissash

A lire aussi

L’araignée est une fine mouche

L’araignée est une fine mouche est un nouveau roman des éditions Nathan, paru en février ...

Lire les articles précédents :
« La Gozadera » – Le Carton de Gente De Zona feat. Marc Anthony

« Gozadera », c’est le nom que l’on donne aux fêtes organisées dans les quartiers ...

Où est la paire ? un album au joli graphisme

Après le succès d’Un intrus s’est perdu, l’auteur-illustratrice, Britta Teckentrup, revient avec un nouvel album, dans ...

Un festival c’est trop court à Nice

Du 9 au 16 Octobre, aura lieu à Nice la 15ème édition d'Un Festival c'est ...

Fermer