Accueil / Culture / Musique / Paul Personne revient sur Scène

Paul Personne revient sur Scène

Paul Personne (de son vrai nom René-Paul Roux) est un guitariste et chanteur français de blues et de rock né à Argenteuil le 27 décembre 1949.

 

 

Jeunesse

Le futur Paul Personne passe une grande partie de son enfance à Houilles, en région parisienne. Son père est ouvrier et joue quelquefois de l’harmonica. Le jeune René découvre, quant à lui, la musique à la radio. Ses préférences vont à Aznavour et Piaf, jusqu’à ce qu’il entende pour la première fois du rock, auquel s’essaient Eddy Mitchell et Johnny Hallyday.

Ses parents achètent un accordéon à un voisin boulanger, mais cet instrument ne plaît pas vraiment au jeune garçon, et finira par être récupéré par sa grande sœur. René lui, conquis par les sonorités rock découvertes à la radio, est plutôt attiré par la batterie. Il en bricole une, et fait ses premiers pas de musicien amateur, jouant également un peu de guitare, inspiré sans doute par Jimi Hendrix. C’est l’heure des premiers groupes montés avec ses copains de lycée.

Les années 70 : aventures collectives

À 17 ans, après avoir obtenu un CAP de mécanique générale, René, résolu à faire de la musique sa vie, et tente de se faire un nom au sein de son groupe L’Origine. Le groupe parvient à signer un 45 tours chez Pathé Marconi, mais le succès n’est pas au rendez-vous, et après quelques radios et un projet de concerts, l’aventure s’arrête assez rapidement.

Déçu, Paul Personne commence à travailler dans une entreprise d’agroalimentaire, sans renoncer tout à fait à la musique. L’interruption sera de courte durée : une rencontre avec la troupe de théâtre le Liquid Theater l’amène à constituer La Folle Entreprise, un groupe d’une quinzaine de musiciens. Tournant dans les Maisons des Jeunes et de la Culture, circuit qui leur permet d’exister mais guère plus, le groupe rencontre de nombreuses difficultés, et finit par se dissoudre. Un 45 tours intitulé « Pas des anges », enregistré chez Vamp Record en Angleterre et paru en 1973, est aujourd’hui la seule trace tangible de son existence.

Après un nouvel essai de retour à la vie « normale » et son installation à Toulouse avec sa femme Colette et sa fille Jessica (née en 1974), Paul personne ne peut se résoudre à renoncer à la musique, et repart bientôt sur les routes avec un nouveau groupe, Bracos Band. Ensemble, ils tournent dans les clubs et les festivals régionaux, et parviennent en 1977 à enregistrer un 45 tours. Cela sera hélas, encore une fois le seul. En plein avènement du mouvement punk, il est en effet devenu difficile de séduire les maisons de disques avec du blues rock.

Mais Personne ne se décourage toujours pas, et après la séparation de Bracos Band, recrute un bassiste et un batteur pour former Backstage. Le trio fait de nombreux concerts, et finit par signer un contrat chez Vogue, donnant enfin à Paul Personne l’occasion de graver un album. Le disque, éponyme et uniquement chanté en Anglais, paraît en 1979. Après une tournée de 45 dates, le groupe retourne en studio pour un second album qui sort l’année suivante, y compris en Angleterre où le prestigieux journal musical Melody Maker le chronique dans ses pages. Malheureusement, les relations avec la maison de disques se détériorent, entraînant bientôt la fin de Backstage.

Premiers pas en solo

Au début des années 80, revenant sur les raisons de l’échec de ses précédents groupes, Paul Personne décide de se lancer dans une carrière solo et de tenter l’écriture en français. Un choix qui s’avère concluant : en octobre 1982 sort chez CBS le premier album signé Paul Personne. Mais après quelques passages télé et radio, l’enthousiasme retombe rapidement : les ventes ne décollent pas, et la maison de disques refuse à Paul l’enregistrement d’un second album.

Démoralisé, le musicien retourne vivre dans sa ferme près de Toulouse, où il passe quelques mois sans faire grand chose. À la demande de la chanteuse Nicoletta, il est invité lors d’une nouvelle émission de télé. Plusieurs directeurs artistiques sont présents, et la prestation de Paul Personne, très appréciée, semble relancer sa carrière. Il négocie avec Babette Jones de chez Phonogram la sortie pour 1983 d’un album, intitulé Exclusif, qui contient deux de ses titres Comme un étranger et Ça va rouler.

L’album remporte un certain succès, et la carrière de Paul Personne se stabilise. Il devient le principal représentant sérieux du blues made in France, un style peu répandu encore aujourd’hui. En 1984, il sort son troisième album, Barjoland. Mais alors que les difficultés semblent être derrière lui, le décès accidentel de sa fille Jessica en août 1984 le plonge dans un grand désarroi.

En 1985 sort un nouvel album, 24/24, avec entres autres le titre « Faut qu’j’me laisse aller ». S’ensuivent trois concerts à l’Olympia de Paris les 17 au 18 mars 1986, puis une importante tournée. Mais la distribution des disques est très mal assurée et, s’il est désormais un artiste reconnu, le succès de Paul Personne auprès du grand public reste encore limité.

L’enthousiasme retombant, ses activités se ralentissent. Il passe son temps dans sa nouvelle maison du Perche (région plus proche de Paris que de Toulouse) avec sa compagne Gloria et son fils Jeremy (né en 1976).

La Chance

C’est en 1987 que Paul Personne sort enfin de cette léthargie pour reprendre en main sa carrière. Il est invité à participer au Festival de Québec, où l’accueil extrêmement chaleureux du public lui redonne le goût de la scène. Cela donne en février 1989, l’album La Chance, qui paraît sur le petit label Bird. Le premier 45 tours extrait de cet opus contient des ballades bluesy (dont deux sont signées Boris Bergman, parolier d’Alain Bashung) s’intitule « Trop tard ». En janvier 1990, Paul Personne passe trois soirs au Bataclan, puis part en tournée à travers toute la France. En septembre, il participe à la soirée blues de la Fête de l’Humanité.

Persuadé que sa musique s’exprime mieux sur scène qu’en studio, Paul Personne se produit à l’Olympia pour un concert unique le 11 mars 1991, enregistrant son premier album live, La Route de la chance. La même année, il se voit décerner le Bus d’Acier, « Grand Prix du rock français ». La même année son label fait faillite.

Il choisit de signer chez Polydor et sort en 1992 un nouvel album concocté seul dans son home-studio et intitulé Comme à la maison. Bien que Personne y joue tous les instruments, il s’assure également la collaboration du musicien Jacno, du parolier Boris Bergman et du comédien Gérard Lanvin.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

RENTRÉE SCOLAIRE : cinq questions sur l’assurance scolaire

Souscrire à une assurance scolaire peut vite devenir une tâche fastidieuse pour les parents des ...

Lire les articles précédents :
Miles kane s’ajoute aux Vieilles Charrues 2011

L'ex chanteur du groupe anglais The Rascals, Miles Kane, co leader des Last Shadow Puppets avec Alex Turner (le chanteur...

Foot : Eden Ben Basat rejoint la pointe bretonne

Le jeune attaquant israélien Eden Ben Basat rejoint la pointe bretonne après s'être illustré dans le championnat israélien en inscrivant...

Gregory Coupet a choisi CFOOT

Gregory Coupet a choisi CFOOT. Après plus de 20 ans de carriere, l'ancien gardien de l'équipe de France rejoint les...

Fermer