Accueil / Culture / Littérature / BD / Un petit goût de noisette, de Vanyda, aux éditions Dargaud.

Un petit goût de noisette, de Vanyda, aux éditions Dargaud.

un-petit-gout-noisette-bd-vanyda-dargaudParu le 24 janvier 2014, aux éditions Dargaud, le one shot de Vanyda, Un petit goût de noisette, transporte le lecteur de récit en récit, d’amour ou d’envie, des histoires petites et grandes, avec des liens qui s’emmêlent et s’entremêlent magnifiquement.

Ce sont plusieurs histoires d’amour qui vont se suivre dans cette bande dessinée, chaque ayant pour titre le nom d’une personne. Tout commence avec Corentin, lycéen qui jongle dans la rue, une de ses balles tombe à terre, une jeune fille, qui passait là, lui ramasse, chacun passe son chemin, Corentin continue à jongler et la jeune fille, qui le croisait, continue sa route. Mais Corentin fait de nouveau tomber une balle, la jeune fille la lui ramasse de nouveau, avec un tendre sourire, rigole et s’en va en courant. Durant ses cours, elle semble songeuse… Une semaine plus tard, devant chez elle, alors qu’elle est dans sa cour, la jeune fille voit passer sur le trottoir le jongleur qui semble s’être amélioré, impassible et stoïque, Corentin lui répond que c’est grâce à l’entrainement. Quelques temps plus tard les deux personnes se retrouvent à la fête foraine…

C’est un bel ouvrage qu’offre ici Vanyda, doux, piquant, touchant, tendre, émouvant… Des histoires d’amour et de rencontre, avec chacune sa couleur et des personnages se croisant de temps à autre, d’une histoire à l’autre. Des récits plus ou moins courts, pour raconter ces tendres moments qui se terminent plus ou moins comme on l’espérait. Cesun-petit-gout-noisette-bd-vanyda-dargaud-extrait moments qui rendent plus fort, plus juste, ces instants que l’on aimerait qu’ils durent toujours, mais malheureusement, qui ont toujours une fin, plus ou moins heureuse. Les personnages se croisent parfois, d’une histoire à l’autre, ce qui dynamise et renforce le sentiment que tout n’est pas perdu, ainsi le lecteur découvre également d’autres facettes de la vie des personnages. Des histoires fortes et touchantes, car le lecteur est tout de suite prit dans ce style intime et sensible, les phrases, les paroles, les traits, tout est juste et doux. D’ailleurs, par moment, il y a très peu de paroles, le dessin suffit à lui-même pour transmettre, un message, une émotion… Le trait de Vanyda est fluide, doux, précis, les histoires bien découpées et les couleurs pour chaque récit apportent un supplément, une âme, un moment de poésie.

Un petit goût de noisette est une bande dessinée merveilleuse, intéressante et émouvante, qui rappelle ces tendres moments que l’on a vécu, ou ceux où l’on est passé à côté, son premier baiser, ces moments de palpitations en voyant quelqu’un… Cet ouvrage envoûtant est un instant de détente, de bien être, tendre et émouvant, laissez vous un moment pour le découvrir.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Ernest et Célestine – Au jour le jour

Au jour le jour est un bel album d’Ernest et Célestine, paru aux éditions Casterman, ...