Accueil / Culture / Radicalisation de la jeunesse, la montée des extrêmes par Michel Fize

Radicalisation de la jeunesse, la montée des extrêmes par Michel Fize

Radicalisation de la jeunesse, la montée des extrêmes
Essai sur les jeunes tentés par le radicalisme.

Michel Fize nous propose son dernier livre « Radicalisation de la jeunesse, la montée des extrêmes », paru le 20 Octobre aux Editions Eyrolles.

Michel Fize est sociologue (CNRS) et spécialiste des questions d’adolescence, de jeunesse et de famille auxquelles il a consacré une trentaine d’ouvrages

Après « Jeunesses à l’abandon, la construction universelle d’une exclusion sociale », paru en 2016 chez Mimesis, l‘auteur nous livre un essai extrêmement bien structuré et essentiel, pour nous aider a appréhender et décoder les problématiques d’une jeunesse déstabilisée, et en perte de repères.

Parlons de l’étymologie du terme « radical », celui-ci apparait au XVè siècle., il vient du latin radix (racine, fondement, souche). Le verbe radicaliser apparait en 1845.

Si nous devions expliquer le terme radicalisation, nous emprunterions la définition de  Gérald Bronner, citée dans le livre de Michel Fize :

« le processus par lequel un individu ou un groupe adopte une forme violente d’action, directement liée à une idéologie extrémiste à contenu politique, social ou religieux qui conteste l’ordre établi sur le plan politique, social ou culturel. »

Rappelons que Gerald Bronner est Sociologue et que ses travaux portent principalement sur les croyances collectives.

Entre autres formes de radicalités, car elles sont nombreuses, l’auteur va se concentrer sur deux radicalités dominantes, l’une politique l’autre religieuse, la radicalité extrémiste FN et la radicalité politico-religieuse islamiste.

Il analyse dans un premier temps les divergences entre la jeunesse du Front National et la jeunesse djihadiste : la première est une radicalité essentiellement « contre … contre un système politique jugé « pourri », un système économique jugé excluant. »

La seconde exprime une radicalité « offensive », « pour … un monde guidé par les justes préceptes religieux de l’Islam … »

Le FN attire les jeunes pour qui il apparait comme « la dernière  chance de dire leur désespérance et attachement aux valeurs traditionnelles ».

D’un autre côté « l’offre islamiste propose un paquet qui répond aux besoins d’ordre et rébellion, de cadre, de sécurité, et d’aventure ; de soumission et de domination » … à des jeunes rejetés ou ghettoisés.

Puis Michel Fize passe en revue les convergences entre ces deux formes de radicalités qui se rejoignent par la précarité de leur statut. Une « génération sacrifiée » dans les deux cas. Venus généralement de milieux populaires, ces jeunes éprouvent un sentiment d’exclusion et un déficit de reconnaissance sociale.

Ces sentiments négatifs peuvent se transformer en haine, haine de l’autre, haine de l’Occident … .

Après l’analyse des convergences, l’auteur étudie les raisons de cette colère radicale car une génération sacrifiée devient une génération désespérée et en colère. Le terrorisme et l’extrémisme se nourrissent de l’appauvrissement des jeunes, en particulier.

La société toute entière est remise en cause dans ses fondements, échec du système éducatif, précarité de l’emploi, effondrement de la morale et disparition de l’esprit critique.Face à une offre politique décevante incapable de proposer des programmes s’adressant à des « vrais gens », la jeunesse s’éloigne des partis politiques traditionnels.

Confrontés aux périls extrémistes, L’Etat et les familles mettent en place des solutions, sont-elles vraiment utiles ?

Nettoyage des sites internet, programmes de dé-radicalisation et en ce qui concerne les jeunes attirés par le FN, stigmatisation de ce parti jugé antirépublicain.Michel Fize termine son propos en nous exposant ses propres solutions, entre autres, le désarmement des cités, l’éradication de la drogue, l’insertion éducative et professionnelle, et la mise en place de dispositifs innovants et très performants, par exemple les Epide (établissements publics d’insertion) …

« Les abandonnés deviennent des humiliés » qui se tournent vers les extrêmes voulant ramener nos sociétés vers l’autorité. L’auteur cite à ce propos Georges Bernanos « quand l’idée d’autorité sera restaurée, la Société moderne aura vécu. »

Cet essai est passionnant, l’auteur décrypte les failles de notre Société et « fait apparaitre les urgences d’aujourd’hui  et les besoins de l’Europe de demain. » A lire impérativement.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos dominique iwan

Parallèlement à une vie professionnelle tournée vers le monde des matériaux polymères et un bref passage dans la sphère publicitaire en tant que maquettiste, ma vie a été guidée par deux passions, l'écriture (un livre écrit dans mes jeunes années, des nouvelles pour enfants, un second livre en chantier ... ) et la sculpture avec la création d'un blog en 2014 " entre Ciel Ether ". Je collabore au site www.francenetinfos.com depuis plus d'un an, particulièrement dans le domaine littéraire, avec déjà plus d'une trentaine de chroniques.

A lire aussi

wika-et-les-fees-noires-glenat

Wika, tome 2, Wika et les Fées noires

Wika et les Fées noires est le second tome de la bande dessinée Wika, cette épopée ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
bandeau1
Infinity 8 : Un « Rewind » galactique !

Attention !!! Pour lire et comprendre cette chronique, mettez tous vos sens en éveil, on ...

Harry Potter huit
Harry Potter et l’enfant maudit – Gallimard Jeunesse

Harry Potter revient nous enchanter dans une pièce de théâtre basée sur une histoire de ...

Mercedes 44 de Lewis Hamilton
Lewis Hamilton: vainqueur du GP de Formule 1 des Etats-Unis

Lewis Hamilton sur Mercédès gagne le grand prix de Formule 1 de Austin aux Etats-Unis ...

Fermer