Accueil / Culture / Régis Malhot : Bilan d’activité de la France

Régis Malhot : Bilan d’activité de la France

Insolent et gouailleur, il s’impose comme le fer de lance d’une nouvelle génération d’humoristes satiriques!  La France est à vendre!  Enfin, un homme se dresse et ose ! Modeste employé de bureau à l’Élysée, régis Mailhot est chargé par son patron à “rayban” de rédiger un rapport en vue de vendre la France…

 

 

Un rapport carabiné !

 

Entre satire et stand up, le rapport Mailhot passe à la moulinette vie politique, actualité, société et sujets tabous ! un rapport explosif et délirant sur notre tout petit pays. drôle, enlevé, mordant, jubilatoire.un humoriste sur tous les fronts …

Radio. Trublion de la célèbre émission matinale le Fou du Roi sur France inter aux côtés de Stéphane Bern, ses chroniques d’actualité désopilantes et ses portraits au vitriol enchantent plus de 2 millions d’auditeurs chaque semaine.

télévision. il co-anime “la revue de Presse” sur Paris Première qui fait valser les audiences en prime time un vendredi par mois.

Scène. Prix Pierre dac de l’humour, il débute dans les cafés théâtres puis crée son spectacle avec succès à Avignon et au Point-Virgule, suivi d’une tournée à guichets fermés dans toute la France.

Il participe au gala du Festival du rire de Montreux, aux festivals “Juste pour rire” de Nantes, et “Paris fait sa comédie” à l’Olympia.

 

Côté CouLisses. Séduite par sa plume, Anne roumanoff fait appel à lui pour l’écriture de ses sketches dans l’émission de Michel drucker. il a également participé à l’écriture d’émissions de télévision pour France 2 et pour les galas du festival Juste pour rire.

 

Régis, pourquoi un rapport ?

En France, il y a cette tradition technocratique du rapport, ce spectacle c’est mon rapport Attali à moi. Au nom de la discrimination positive, je réclame à mon tour d’être un idiot inutile. J’essaie de faire l’argu de vente de notre pays, c’est surtout le prétexte pour en tirer un portrait : “La France pour les nuls”, en somme !

Je me moque de la France comme je l’aime : avec affection mais lucidité.

Que renferme ce rapport ?

c’est un spectacle à « tiroir » qui évolue en permanence, en fonction de l’actualité, du public et de mes envies. J’aborde des thèmes aussi variés que la géopolitique, la fable sécuritaire, l’économie casino, la vieillesse honnie, la culture psy, la bonne conscience écolo ou des sujets plus sensibles tels l’intégrisme religieux, le travail des enfants, les sans-papiers ou plus récemment l’identité nationale …

Pourquoi avoir choisi un bureaucrate travaillant à l’Elysée en fil rouge du spectacle ?

c’est l’histoire d’un individu ordinaire planté dans un cadre extraordinaire. un employé de bureau à l’elysée peut aussi avoir des problèmes de Français moyen. Je voulais trouver un cadre théâtral, enfin théâtral… je ne fais pas du théâtre subventionné, j’ai l’espoir d’avoir du monde dans ma salle… et de jouer habillé ! et puis c’est un sport national que de remâcher sa vie de bureau ; la mienne intéresse tout le monde car elle fait la une des journaux !

 

Qui est vraiment cet employé de bureau ?

il est tour à tour effronté, révérend, zélé, jemenfoutiste, révolté, réac, efféminé, macho… bref équivoque. d’un côté, je peux endosser mon rôle de “bouffon” ; j’égratigne les dits “puissants”, sans tabou ni vaches sacrées. de l’autre, je fais de ce personnage une synthèse de l’époque dont il est victime.

“Le Rapport Mailhot” est-il un spectacle engagé ?

Engagé mais à la ligne ! Je revendique juste le droit à l’impertinence, la caricature, voir même la vacherie et le mauvais goût, bref au mélange des genres. Je me retrouve autant dans Hara Kiri, que chaplin, Jeanson ou Blier. ce que j’aime c’est secouer, bousculer les choses bien installées !

Justement, peut-on rire de tout ?

il est urgent de rire de tout à une époque où l’on ne s’amuse avec rien. Ma seule limite est de faire rire. dès que le “rire” n’est plus là, je m’auto zappe car j’ai le sentiment de ne plus être dans mon rôle d’amuseur. on est là pour agiter des grelots, non pour donner des leçons.

Si vous n’étiez pas monté sur une scène, qu’auriez-vous fait de votre vie ?

J’aurais adoré être un trader. c’est sympa et bien payé… par l’etat en plus ! Malheureusement, je n’ai pas eu cette chance. J’ai fait une école de commerce mais j’étais très mauvais en finance internationale. c’était un peu de l’entrisme… en fait, malgré moi j’ai fait du trotskisme à l’envers.

Avez-vous un modèle dans la vie ?

le seul modèle que je connaisse, c’est carla Bruni mais je crois qu’elle est déjà prise.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

« Paleoart » : Une vision des Dinosaures et autres animaux préhistoriques

Voici certainement le projet  »  Paleoart  »  le plus ambitieux  de l’histoire récente de l’édition ...

Lire les articles précédents :
Les Terrasses de Bréhat : un nouveau complexe hôtelier en 2012

À la pointe de l'Arcouest, à un jet de pierre d'une de ces îles préservées des effets du temps, s'ancrent...

Rencontre avec Olivier Baroux et de ses deux acteurs principaux sur le film « Les Tuches »

Accompagné de ces deux acteurs principaux, Jean Paul Rouve et Isabelle Nanty, le réalisateur Olivier Baroux, a répondu aux questions...

La Formule 1 revient en Europe pour la 8° manche

Après un bref séjour en Amérique du Nord, le Championnat du Monde FIA de Formule Un revient en Europe pour...

Fermer