Accueil / Culture / Cinéma / Rencontre avec Claude Brasseur à Monaco

Rencontre avec Claude Brasseur à Monaco

La 13 ème édition du Festival de la Comédie qui se tenait à Monaco a rendu hommage à l’immense comédien Claude Brasseur. Lors de la cérémonie de clôture, il a reçu un prix pour l’ensemble de sa carrière. Nous avons eu le plaisir et l’honneur de le rencontrer quelques heures avant cet événement. Un grand moment.

Claude BrasseurFestival Comedie 2016D’abord intimidée, nous avons été rapidement mise à l’aise par ce grand monsieur qui nous a parlé spontanément de sa carrière, de son actualité et de ses goûts en tant que spectateur. Récemment, nous l’avons vu sur les écrans dans L’étudiante et monsieur Henri, tantôt touchant, tantôt énervant dans ce rôle de vieux monsieur ronchon, au grand coeur. Bientôt, il sera à l’affiche de Camping 3 de Fabien Onteniente. D’après lui, ce sera le meilleur des trois. Il y interprète Jacky Pic, un grand habitué du camping : il y va depuis plus de vingt ans avec sa femme-Mylène Demongeot. Pourtant, cette année, le séjour sera un peu particulier pour eux puisque Jacky est atteint de la maladie d’Alzheimer. Claude Brasseur nous a avoué qu’en lisant le scénario, il avait trouvé son texte très long et c’était lui qui avait alors suggéré à Fabien Onteniente d’imaginer que son personnage avait des problèmes de mémoire. Il pouvait donc facilement se tromper, faire des confusions, mélanger les prénoms ! On imagine aisément que sa situation va entraîner toute une série de quiproquos, qui feront rire à coup sûr les spectateurs. Claude Brasseur a pris beaucoup de plaisir à interpréter ce personnage auquel il est attaché et qu’il retrouve pour la troisième fois. Il nous a même dévoilé l’une des scènes finales, le dernier bal du camping où Jacky retrouve sa femme dont il a oublié le prénom.. Un moment d’émotion au milieu d’une comédie ?  Pas sûr… Il faudra attendre le mois de juin pour voir ce que nous a réservé Fabien Onteniente.

Puisque le festival est consacré à la comédie, nous en avons profité pour demander à Claude Brasseur ce qu’il pensait Claude Brasseurde ce genre. Il aime tourner dans une comédie, qui est loin d’être un genre mineur. Au contraire, comme il le dit, il est beaucoup plus difficile car il repose sur le rythme, bien plus qu’un polar ou qu’un drame. En tant que spectateur, il aime les films délirants, comme ceux des Blues Brothers. Il ne se considère pas comme un « intellectuel du cinéma », ce qu’il apprécie, ce sont « les films qui le fassent rêver, les séries B américaines, les grands classiques policiers, les films de Sam Peckinpah, de Scorsese, Sergio Leone, Clint Eastwood, Tarantino, mais aussi les films avec  Humphrey Bogart ».  Ses goûts sont éclectiques mais ce qui est sûr c’est qu’il ne veut pas s’ennuyer au cinéma. Il n’a aucune envie de voir des films qui parlent des grèves, de la crise, de la pauvreté.. En fait, il fuit  le cinéma français qui fait des films sociaux en ce moment.  « Pourquoi retrouver dans un film ce qu’on voit dans la vie ? » nous a-t-il dit. Les films récompensés à la dernière cérémonie des César n’ont donc pas sa préférence !

Au cinéma, il a tout joué, des gentils, des méchants, des policiers, des pères, des grands-pères… Il a d’ailleurs été récompensé plusieurs fois. Il nous a avoué qu’il pouvait tout à fait interpréter un personnage odieux, qui soit à l’encontre de ses idées, à condition que le contenu corresponde à ses convictions. Pour citer un exemple, il nous a ainsi parlé du film de Francis Girod, l’Etat sauvage avec Michel Piccoli, Marie-Christine Barrault, Jacques Dutronc, sorti en 1978. Il y interprète un homme raciste mais le film a pour objectif de dénoncer le racisme.

Avant la sortie de Camping 3 et la promotion qui l’attend, Claude Brasseur nous a annoncé avec une certaine joie qu’il était enfin en vacances. En effet, la longue tournée de la pièce de théâtre La colère du tigre vient de se terminer. Il était récemment de passage dans la région, à Antibes mais aussi à Monaco pour cette pièce qui évoque l’amitié entre l’homme politique Clémenceau et le peintre Claude Monet. Pour ses vacances bien méritées, il va se reposer dans sa maison de Grimaud, non loin de Ramatuelle, où se déroule chaque été un fameux festival. Là encore c’est un lieu chargé de souvenirs pour ce grand comédien.

 

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos laurence ray

A lire aussi

Les 20km de Paris 2017 – les inscriptions sont ouvertes !

Les 20km de Paris, certainement l’une des courses les plus mythiques de Paris, mais également ...

Lire les articles précédents :
Cal-Hockley dans Titanic
Billy Zane au Festival de la comédie de Monte-Carlo

A l'occasion du XIIIème Festival de la comédie de Monte-Carlo qui s'est tenu du 1er ...

Soirée de clôture du 13 ème Festival de la Comédie de Monte-Carlo

Hier soir avait lieu dans la salle des Princes du Grimaldi Forum à Monaco, la ...

La Thaïlande – Collection Grands voyageurs

La Thaïlande, Collection Grands voyageurs, est un ouvrage de Jean-Pierre Chanial (Auteur) et de Christophe ...

Fermer