Accueil / Loisirs / Animaux / Reptiles et amphibiens : Une espèce sur 5 menacées

Reptiles et amphibiens : Une espèce sur 5 menacées

Dans son communiqué de presse d’aujourd’hui, le Muséum d’histoire Naturelle dresse un bilan alarmant sur les reptiles et les amphibiens, dont une espèce sur 5 est menacée de disparition.

Les nouveaux résultats actualisés de la Liste rouge des espèces menacées en France montrent qu’en l’espace de 7 ans, la situation générale des reptiles et des amphibiens ne s’est pas améliorée. Au total, 9 espèces de reptiles sur 38 et 8 espèces d’amphibiens sur 35, sont menacées de disparition sur le territoire métropolitain. Pour la première fois, l’étude réalisée révèle également que la tendance d’évolution des populations est en déclin pour plus de la moitié des espèces. Cet état des lieux a été conduit par le Comité français de l’IUCN et le Muséum national d’Histoire Naturelle, en partenariat avec la Société Herpétologique de France.

Dans son rapport, l’étude revient sur la dégradation des milieux naturels, principal facteur de menace. Premières causes de menaces, la régression et la fragmentation des milieux naturels, qui affectent fortement les populations des reptiles et des amphibiens. Leur faible capacité de dispersion et leurs exigences écologiques les rendant particulièrement dépendants du bon état des écosystèmes.

Les transformations du territoire en cours depuis plus d’un siècle, marquées par l’urbanisation des infrastructures et l’intensification des pratiques agricoles, conduisent à la dégradation des espaces naturels. Les milieux humides, indispensables à la reproduction des amphibiens, sont particulièrement concernés. L’assèchement des zones humides et le comblement des mares représentent des menaces pour la survie de le grenouille des champs et du Pélobate brun, tous deux classés « En danger ». L’urbanisation, tout comme la conversion de terres en vignobles et les incendies affectent la tortue d’Hermann, classée « Vulnérable » en France et « En danger », dans le Var.

L’étude fait aussi état du rejet de polluants (pesticides, engrais, métaux lourds…) qui dans les milieux aquatiques et terrestres contribue à la raréfaction des espèces, sensibles à la qualité écologique de leurs habitats. De même que l’introduction dans les milieux naturels d’espèces exotiques envahissantes comme les écrevisses américaines ou la grenouille taureau, peut représenter localement, une menace pour des espèces autochtones, et ce, principalement pour les amphibiens.

A cause de leur localisation en altitude, d’autres espèces sont encore relativement à l’abri des pressions humaines. Même si leur répartition très réduite de plusieurs d’entre elles, les place en situation de grande vulnérabilité face à toute nouvelle menace qui pourrait survenir, tout comme la construction de routes. Le réchauffement climatique constituera d’ailleurs également à l’avenir, un facteur de menace supplémentaire pour ces espèces d’altitude, tel que le lézard d’Aurélio, classé « En danger ».

L’étude montre bien qu’il y a des efforts à poursuivre pour la sauvegarde des espèces menacées. Quatre espèces de reptiles et douze amphibiens se classent aujourd’hui dans la catégorie « Quasi menacée ». Bien que répandues en France, ces espèces subissent une dégradation marquée et continue de leurs habitats, à l’image du Triton ponctué et du lézard des souches. Malgré la protection réglementaire dont bénéficient les reptiles et les amphibiens en France depuis les années 80, le nombre d’espèces menacées pourrait très bien augmenter dans les années à venir, si aucune action n’est entreprise pour améliorer leur situation.

La conclusion alarmante, prouve que des efforts plus globaux de conservation des milieux naturels sont indispensables dès maintenant, afin d’enrayer le déclin de ces espèces.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos guillaume joubert

Après avoir été rédacteur sur divers sites musicaux comme Rocknfrance, Zikannuaire, Punksociety, Zik'nblog, et animateur d'une émission de radio diffusée sur 12 radios, dont 7 FM, en France, en Belgique et en Suisse, j'ai décidé de reprendre l'écriture sur FranceNetInfos. C'est un plaisir de participer à la diffusion d'informations régionales et nationales, sur des sujets qui me tiennent à coeur comme, entres autres, la culture, le cyclisme et l'environnement.

A lire aussi

Manger végétarien sans s’en rendre compte

Les études sont unanimes : nous mangeons trop de viande. Ce qui est mauvais d’une ...

Lire les articles précédents :
Drones, tome 1, Le feu d’Hadès

Voici une nouvelle série pour les éditions Le Lombard, un dyptique de Sylvain Runberg et Louis, intitulé ...

Deux nouveaux albums pour le chat Splat !

Splat va chez le docteur et Splat et Harry Souris, amis pour la vie ! sont ...

Une rentrée en douceur avec Cerf Dellier

Après les glaces sur la plage l’été, la rentrée est également synonyme de bonbons dans ...

Fermer