Accueil / Culture / Cinéma / Robin des bois le nouveau film d’Anthony Marciano

Robin des bois le nouveau film d’Anthony Marciano

On ne change pas une équipe qui gagne, après la merveilleuse comédie « Les Gamins », Anthony Marciano et Max Boublil proposent leur nouveau film : Robin des bois la véritable histoire.

robinDans la pure tradition de la comédie parodique, c’est un Robin des Bois voleur, mais pour sa propre cause, menteur, fourbe. Son pote  Tuck, joué par un adorable Malik Bentalha, lui sert de petite main pour leurs « petits coups ». Ils espèrent voler la recette des impôts collectée par le Shérif joué à  la perfection par un irrésistible Gérard Darmon, pour acheter un bordel à un fabuleux Patrick Timsit. Robin croise la route de Petit Jean incarné par un Ary Abitan méconnaissable. Marianne est interprétée avec finesse par Géraldine Nakache. Même si la sortie du film est prévue pour le 15 avril,  France Net Infos a eu le privilège de le voir en avant-première, dans le magique cinéma Les 3 Palmes à Marseille, et a aussi rencontré l’équipe du film : Anthony Marciano le réalisateur et les acteurs Ary Abitan, Max Boublil, Gérard Darmon et Malik Bentalha. Interview :

FranceNetInfos : Anthony Marciano, racontez-nous la genèse du film ?
Anthony Marciano : Max (Boublil) et moi avions envie de prendre un héros de légende, le plus bienveillant, le plus attachant possible, et en faire une vraie brute. On a eu envie de tordre ce mythe pour en faire un Robin des bois à notre sauce. Nous nous sommes focalisés sur l’histoire, nous ne voulions pas juste d’un film à sketches.

FNI : A quel public s’adresse ce film ?
Max Boublil : Nous avons ciblé les énarques évidemment ! (Grand éclat de rire…) Des diplômés, des philosophes, des gens intelligents …
Anthony Marciano : Non bien sûr on veut toujours plaire au plus grand nombre, on ne s’est pas posé la question, on a juste voulu faire un délire, une complicité, s’amuser. C’est vraiment une envie de prendre un personnage le plus lisse possible et en faire la pire ordure qui soit…

FNI : justement ce personnage de Robin des bois joué par Max Boublil a tous les défauts de la Terre, vous en avez fait une petite frappe, pourquoi en faire un personnage aussi méchant et bête ?
Anthony Marciano : Vous savez la comédie c’est l’opposition des choses, on a pris un personnage historique, on a écrit des dialogues modernes, on avait envie de faire  un film d »époque, avec de beaux costumes, de beaux décors, et pour moi, quand je regarde le film, je suis très content d’avoir réussi ce pari. Les dialogues sont modernes et il y a quelques anachronismes, mais c’est comme ça qu’on sait écrire, on n’a pas fait de recherche sur le parler du moyen-âge.
Max Boublil : Dans le film, je suis le seul à avoir un cheval, j’ai fait une préparation physique de trois mois pour monter à cheval, faire du tir à l’arc, on a tourné en  Hongrie, dans un décor de cinéma qui représentait un village médiéval.
Ary Abitan : Le tournage en Hongrie, c’était la colonie de travail. On était en vase clos, on débriefait le soir sur la journée écoulée et on préparait le tournage du  lendemain. Anthony était avec nous tout le temps, c’était une ambiance qui nous a portés vers le haut et le résultat, c’est un film à la hauteur de nos espoirs.

FNI : Gérard Darmon, comment avez-vous vécu ce tournage ?
Gérard Darmon : Il faut d’abord saluer le talent incroyable de ces artistes, nous avons tourné dans une ambiance de complicité, et de respect. Chacun aime et respecte le travail de l’autre, c’était une belle harmonie, un plaisir total qui transparait dans le film. Chacun avait envie d’être au niveau du talent de l’autre, ça aide ! Et ce qui aidait aussi, c’est le travail avec des costumes magnifiques, de belles étoffes, de beaux cuirs, des matières nobles. Ces costumes de qualité aident beaucoup dans le travail et c’est aussi ce qui donne une formidable vérité au film.

FNI : Malik Bentalha, c’est votre premier grand rôle au cinéma, comment ça s’est passé ?
Malik Bentalha : C’était un rêve de gosse, c’est mon premier film où mon personnage a un prénom ! J’ai enfin un vrai personnage à défendre ! J’étais content de participer à un film choral, à un film de bande, on est tous présents sur l’affiche, elle est magnifique et on a pris un vrai plaisir à le faire… Même si c’est moi qui ai été le plus maltraité dans l’équipe (dans une scène hilarante, il prend un bain avec Patrick Timsit qui l’oblige à lui sucer les orteils), je suis entré dans le cinéma par la  grande porte !

FNI : dernière question, vous commencez votre tournée de promo par Marseille, pourquoi ?
Anthony Marciano : Marseille est une ville qui porte bonheur. On a avec nous trois artistes de stand-up qui adorent jouer à Marseille (Ary, Max et Malik), ils viennent  souvent ici et Marseille s’est imposée à nous comme première date de tournée.

Quelle belle énergie que celle de cette bande de potes venus défendre un film qu’ils ont adoré tourné. On retrouve cette complicité et cette auto-dérision tout au long  de ce film atypique, aux costumes et décors magnifiques, avec une mention spéciale à Gérard Darmon extraordinaire en Shérif colérique et antropophage…

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=JqbWGmPTUyk]
PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos alissash

A lire aussi

Villeneuve-lez-avignon a fêté l’architecture à « La Chartreuse » (6ème édition)

La sixième édition « L’architecture en fête » s’est déroulée dans le lieu historique de « La Chartreuse », ...

Lire les articles précédents :
Louane Emera, on lui chante des louanges

A peine 18 ans, et Louane Emera n'est déjà plus une inconnue aux yeux et ...

La nouvelle Fiat 500 Vintage’57

Présentée en avant-première lors du salon de Genève, la nouvelle Fiat 500 Vintage'57 est un ...

L’élite de la gym à Rouen

Cette année, les Championnats de France Elite se dérouleront aux mêmes dates mais dans deux ...

Fermer