Accueil / Culture / Littérature / BD / Roma, tome 4, La chair de mon sang

Roma, tome 4, La chair de mon sang

La chair de mon sang est le quatrième tome de la saga Roma, cette ville immortelle, avec cette damnation éternelle, autour du Palladium. Une bande dessinée de Didier Convard, Eric Adam, Pierre Boisserie, Chantal Chaillet et Christian Gine, parue aux éditions Glénat, mi-septembre 2016.

roma-t4-la-chair-de-mon-sang-glenatVoici déjà 781 ans que Rome a été fondée et abrite le Palladium. Ker, la déesse qui est enfermée dans le Palladium s’applique toujours à faire perdurer la malédiction qui pèse sur les deux familles qu’elle hait et dont les fondateurs ont causé sa perte, les Léo et les Aquilia. Mais pour l’heure, un drame va bientôt se jouer dans les rues paisibles de la capitale de l’Empire… Nautius et sa sœur sortent tard, pour se rendre chez eux. Dans les ruelles, la petite sœur ne semble pas rassurer au bras de son grand frère, ce dernier la rassure en expliquant qu’il est sénateur et qu’ils ne sont qu’à quelques pas de leur maison. Malheureusement pour eux, leur statut ne change rien lorsqu’ils tombent sur un groupe de jeunes hommes ivres. La jeune femme est violée devant son frère qui assiste impuissant à la triste scène, puis est cogné jusqu’à perdre conscience, tombé aux côtés de sa petite sœur.

roma-t4-la-chair-de-mon-sang-glenat-extraitLes années passent, Nautius est toujours sénateur et Rome est gouverné par Caligula, empereur fou, dont le Palladium va se jouer… L’intrigue se met, comme à son habitude, tranquillement en place, ainsi le lecteur, comprend petit à petit ce qui va se jouer ! Ker va tenter, une fois de plus, d’abuser des plus faibles et de continuer à détruire les deux familles condamnées. Un empereur instable, personnage central de cette bande dessinée prenante, intéressant, qui offre une nouvelle vision sur ce que fut Rome et sur le désir de vengeance de Ker qui est toujours aussi puissant, destructeur et impitoyable. Le récit se lit aisément et les évènements s’enchainent avec fluidité, il reste néanmoins le plus brutal de la série, où l’on voit réellement l’esprit de destruction du Palladium et la folie de l’empereur, qui s’entremêlent à merveille. Le dessin est assez plaisant, peut-être moins dynamique que les autres tomes, mais les personnages et surtout leurs expressions, sont travaillés.

La chair de mon sang est le quatrième tome de Roma, où la malédiction du Palladium continue, toujours plus cruelle et déterminée, dans cette bande dessinée réussie, n’offrant aucune chance à ses pauvres marionnettes, dont se joue la cruelle déesse Ker.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

La Grand’Combe : La cité minière offre « Pasionaria » un live Flamenca !

L’ancien bassin minier de la Grand’Combe a fêté « La Sainte Barbe » patronne des mineurs. Cette ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
50 activités de méditation pour toute la famille

50 activités de méditation pour toute la famille est un guide qui propose de méditer et ...

WeMoms une application pour aider les futures et jeunes mamans

Devenir maman est une étape importante, des changements pour le corps et pour l’esprit, et ...

Cross de Volvic : Top départ des inscriptions

La 59ème édition du Cross de Volvic aura lieu le samedi 26 novembre sur le ...

Fermer