Accueil / Culture / Sacrements, un roman horrifique de Clive Barker

Sacrements, un roman horrifique de Clive Barker

sacrementsLes Editions Bragelonne sont une maison d’édition spécialisée dans la publication de livres de science fiction et de fantastique. C’est dans cette veine horrifique qu’elle nous propose un roman de Clive Barker « Sacrements » écrit en 1996, traduit de l’anglais pour notre plus grand plaisir et réédité très récemment.

Clive Barker est né à Liverpool en 1952. Il se fait connaitre par ses recueils de nouvelles « Les livres de sang », qui propose un panorama du fantastique contemporain.

Il est l’un des représentants les plus connus du fameux « Splatterpunk » (courant littéraire inspiré par le mouvement Punk). Installé à Londres depuis 1973, il est l’auteur du célèbre « Imajica » et « d’Arabat » illustré par les peintures de l’auteur.

Passionné par le cinéma d‘Alfred Hitchcock et de Jean Cocteau, il se lance à son tour dans la réalisation, « Candyman » et le cultissime « Hellraiser » sont parmi les plus aboutis.

Il se concentrera également sur la peinture avec la sortie de « Book of Art » et illustrera  certains de ses romans, entre autres, « Abarat ».

Sacrements est un roman fleuve, un « pavé » noir et brillant qui emporte tout sur son passage et nous avec.

Will Rabjohns est un photographe animalier connu dans le monde entier mais qui a une particularité, celle de photographier l’agonie d’espèces animales en voie de disparition. Il immortalise une nature violente face à la pernicieuse avancée de notre civilisation. C’est en Alaska, que Will pense trouver l’ours polaire sauvage et taciturne qu’il pourra photographier, Balthazar est l’endroit idéal. Les ours blancs y viennent se nourrir des déchets de ses habitants.

C’est à la fin de son reportage que Will est attaqué brutalement et grièvement blessé. Le coma dans lequel il est plongé va le faire voyager dans son subconscient. Des souvenirs d’enfance vont ressurgir datant du décès de son frère ainé, entre autres, une rencontre avec un couple probablement immortel, Rosa et Jacob, aussi fantastique qu’horriblement humain.

A son réveil, il n’est plus le même, mais il se sent animé d’une terrible mission, comprendre la signification de ce souvenir, retrouver ce couple et au travers de cette quête, rechercher sa propre identité, avec l’évocation de Maitre Renard, probablement son animal Totem, qui fait de lui un medium aux dons quasi chamaniques, toutes pièces d’un puzzle pouvant composer les prémices d’une incroyable vérité.

Que dire de ce roman incroyablement bien écrit, à part le meilleur, il aborde tant de sujets, la fascination de la mort, l’immortalité, l’homosexualité, la jeunesse qui s’enfuit, le combat à mort entre la nature sauvage et notre soi-disant progrès …

Livre merveilleusement scabreux et dangereusement attirant, il nous laisse sans voix. On ne ressort pas indemne d’une telle lecture, qu’il faut prendre le temps de déguster, presque 550 pages.

Vrai songe, souvenir enfoui, vision prémonitoire ? à vous de voir. Je vous laisse en compagnie d’un auteur visionnaire qui vous emportera aux confins des possibles.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos dominique iwan

Parallèlement à une vie professionnelle tournée vers le monde des matériaux polymères et un bref passage dans la sphère publicitaire en tant que maquettiste, ma vie a été guidée par deux passions, l'écriture (un livre écrit dans mes jeunes années, des nouvelles pour enfants, un second livre en chantier ... ) et la sculpture avec la création d'un blog en 2014 " entre Ciel Ether ". Je collabore au site www.francenetinfos.com depuis plus d'un an, particulièrement dans le domaine littéraire, avec déjà plus d'une trentaine de chroniques.

A lire aussi

La Grand’Combe : La cité minière offre « Pasionaria » un live Flamenca !

L’ancien bassin minier de la Grand’Combe a fêté « La Sainte Barbe » patronne des mineurs. Cette ...

2 commentaires

  1. Comme d’habitude Dominique, ces quelques lignes invitent à se laisser tenter et s’enfermer dans cette quête d’un souvenir apparemment intrigant…

    • dominique iwan

      Merci Pierre Alain, j’apprécie beaucoup tes commentaires et si ma chronique te donne envie de lire ce livre, ma mission est remplie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *