Accueil / Culture / Slaughterhouse Brothers : The Man is gone avec classe

Slaughterhouse Brothers : The Man is gone avec classe

Slaughterhouse Brothers en studio
Slaughterhouse Brothers en studio

Slaughterhouse Brothers est un groupe qui m’avait agréablement surpris avec un premier album sorti fin 2014, d’où il ressortait une certaine maturité et un style. A peine deux ans après ce dernier, les quatre normands ressortent un nouvel opus, intitulé « The Man Is Gone« . Une nouvelle aventure qui pourrait sembler prématuré, alors que la sortie d’un deuxième album est toujours sujette au risque de faire dans la redite. Alors…, me direz-vous ?

Slaughterhouse Brothers en studio
Slaughterhouse Brothers en studio

L’écoute du premier morceau, « D & L », nous plonge rapidement dans leur énergie. Une énergie communicative et tranchante comme si les frères de l’abattoir avaient laisser s’affiner leur nouvelle galette.  Vous l’aurez bien compris, l’écoute de ce nouvel album des Slaughterhouse Brothers m’aura une nouvelle fois de plus convaincu. Tout d’abord par leur rock qui ne fait pas dans la dentelle, mais dans l’essentiel, tout en traînant avec lui, une classe rare.

Slaughterhouse Brothers en studio
Slaughterhouse Brothers en studio

Alors que certains qualifient sûrement par simplicité, certains groupes ou artistes comme étant rock, il serait bon pour ceux qui auraient oublier le goût et la couleur du rock, de se plonger dans « The Man Is Gone« . Slaughterhouse Brothers déverse tous les ingrédients du rock sur fond de mélodie pop et de sonorités riches et variées qui rendent son style intemporel. On peut parfois penser aux années 70, aux Doors, parce qu’il y a ici et là un côté psychédélique, comme sur l’envoûtant  « From Douala With Love » et sur « Information ». On flirte même du côté du punk avec l’électrisant et enragé « Chemical Mount ». Mais voilà, il faudra s’habituer, c’est du Slaughterhouse Brothers, et à l’heure où la niaiserie remplie les audiences, il est plutôt agréable de suivre l’homme avec classe.

« The Man Is Gone« , ce n’est pas du rock façon Canada Dry, c’est du rock avec toute cette authenticité rare qui s’en dégage. Un rock non dénué de sensualité, qui puise de nombreuses influences tout en gardant cette touche très dansante qui fait le style des frères de l’abattoir, et qui me laisse penser qu’à l’avenir, ces normands là, pourraient s’inscrire comme une référence en la matière.

Ci-dessous, clip de « Time And Yards« , extrait de l’album « The Man Is Gone« .

 

Slaughterhouse Brothers : The Man Is Gone
Slaughterhouse Brothers : The Man Is Gone

Album : The Man Is Gone

Titres : D&L – From Douala With Love – Information – Madeleine – My Muse – Time And Yards – A Light – Chemical Mount – Be A Man – Absinthe Calls.

Enregistrement et mixage : Nicolas Brusq au Capitola Analog Studio.
Mastering : Olivier Lecce.
Visuel : Mauvais Oeil Graphics.
Date de sortie : 28 septembre 2016.
PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos guillaume joubert

Après avoir été rédacteur sur divers sites musicaux comme Rocknfrance, Zikannuaire, Punksociety, Zik’nblog, et animateur d’une émission de radio diffusée sur 12 radios, dont 7 FM, en France, en Belgique et en Suisse, j’ai décidé de reprendre l’écriture sur FranceNetInfos. C’est un plaisir de participer à la diffusion d’informations régionales et nationales, sur des sujets qui me tiennent à coeur comme, entres autres, la culture, le cyclisme et l’environnement.

A lire aussi

Contes de Grimm illustrés par Arthur Rackham aux Éditions BnF

BnF Éditions revient avec le livre « Contes de Grimm » illustré par Arthur Rackham. Une belle ...

Lire les articles précédents :
Je joue et j’apprends, une nouvelle collection ludique de Nathan !

C’est avec l’aide de deux petites valises et de jeux, que les jeunes enfants, dès ...

B.P.R.D. Origines, le deuxième volume

Mike Mignola, toujours bien accompagné, continue à dévoiler les secrets de la genèse du bureau de ...

Des histoires pour faire parler les enfants !

Voici une nouvelle collection des éditions Nathan, qui proposent des petits albums, où les jeunes ...

Fermer